Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

I) Historique
II) Introduction
III) Principe
III) L'appareillage
IV) Les produits de contraste
V) Déroulement de l'examen
VI) Risques et contre indication
VII) Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Les premiers développements en imagerie datent des années 1973. Les premières images chez l'homme ont été réalisées en 1979. Aujourd'hui, après 15 ans d'évolution, l'IRM est devenue une technique majeure de l'imagerie médicale moderne. Potentiellement, elle est appelée encore à des développements importants; en dehors de l'image morphologique avec sa sensibilité diagnostique démontrée, l'IRM permet aujourd'hui d'autres approches : angiographiques, métaboliques (spectrométrie 1H et spectrométrie phosphore), et fonctionnelles (perfusion tissulaire, volume sanguin cérébral.) ()

Extraits

[...] Cette technique a été largement utilisée par les chimistes, puis les biologistes. Les premiers développements en imagerie datent des années 1973. Les premières images chez l'homme ont été réalisées en 1979. Aujourd'hui, après 15 ans d'évolution, l'IRM est devenue une technique majeure de l'imagerie médicale moderne. Potentiellement, elle est appelée encore à des développements importants; en dehors de l'image morphologique avec sa sensibilité diagnostique démontrée, l'IRM permet aujourd'hui d'autres approches : angiographiques, métaboliques (spectrométrie 1H et spectrométrie phosphore), et fonctionnelles (perfusion tissulaire, volume sanguin cérébral.) PURCELL BLOCH Introduction : - L’IRMN est une technique d’imagerie médicale qui permet de produire des images de haute qualité de l’intérieur du corps. [...]


[...] La formule de la fréquence du champ magnétique tournant ou du signal aux bornes de la bobine est : La matière. Tout atome est constitué de nucléons (neutrons et protons), et d’électrons qui gravitent autour de ce nucléon. Quant à l’atome d’hydrogène, il est constitué d’un nucléon : un proton. Cet atome d’hydrogène possède une masse m et une charge positive qui va être utilisé en IRM. Le magnétisme nucléaire. Toutes les substances ont des propriétés magnétiques plus ou moins importantes suivants leur nature. [...]


[...] La résonance magnétique nucléaire est caractérisée par une aimantation des noyaux atomiques. On peut comparer le principe à une aiguille de fer placée dans un champ magnétique d’un aimant qui acquiert une aimantation. Cette aimantation est caractérisée par son intensité et son orientation. L’aiguille devient donc elle-même aimantée. L’aimantation de l’aiguille de fer est due aux électrons des atomes de fer. En IRM, la technique est basée sur l’observation de la résonance magnétique nucléaire (RMN) des protons de l’eau. En effet, l’eau constitue environ 70% du corps humain et le proton H est naturellement abondant et très sensible en RMN. [...]


[...] produites par le système de sortir de la salle de l'aimant. Elle empêche les ondes R.F. extérieures (produites par tout appareil électronique et objets métalliques en mouvement) d'entrer dans la salle d'examen. Dans toutes les salles IRM il existe ce que l'on appelle un panneau de pénétration, c'est un lieu de passages des câbles transportant les informations entre la salle de l'aimant et le local technique, celui-ci fait un "trou" dans la cage de Faraday. Cependant ce passage est spécialement conçu pour ne laisser passer aucune onde R.F. [...]


[...] Risques et contre indication L’imagerie médicale par Résonance Magnétique Nucléaire reste une technique non invasive, à condition de respecter certaines normes. Conditions d’utilisation. Il existe quatre situations particulières ou l’IRMN est interdite: - Lorsque la personne dispose d’un pacemaker, - Pour certaines valves cardiaques, - Si il y a certains clips vasculaires neurochirurgicaux, - En cas de présence de corps étrangers métalliques intraoculaires. Il faut faire attention avec toute prothèse utilisant des alliages ferromagnétiques. Pour ce qui est des prothèses récentes elles ne présentent aucun risque potentiel lors de l’utilisation de l’IRMN. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
13/02/2008
Langue
français
Format
Word
Type
cours
Nombre de pages
22 pages
Niveau
grand public
Consulté
1 fois

Informations sur l'auteur Max M. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  

Meilleures ventes en physique

Derniers docs en physique

Les applications de la lumière
Sciences et technologies   |  Physique  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   8 pages   |   publié en 2006
Les méthodes de caractérisation optique des matériaux
Sciences et technologies   |  Physique  |   Cours  |   fr  |   .pdf  |   11 pages   |   publié en 2008
TP sur la structure perovskite et blende
Sciences et technologies   |  Physique  |   Cours  |   fr  |   .pdf  |   4 pages   |   publié en 2009
Le fonctionnement d'une centrale nucléaire et les énergies renouvelables
Sciences et technologies   |  Physique  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2009
La cellule photovoltaïque
Sciences et technologies   |  Physique  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   7 pages   |   publié en 2010
La liane et le déplacement de Tarzan
Sciences et technologies   |  Physique  |   TD  |   fr  |   .pdf  |   28 pages   |   publié en 2013
La contribution du magnétisme dans les nouvelles technologies
Sciences et technologies   |  Physique  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   10 pages   |   publié en 2013
Simulation d'une unité d'isomérisation de l'essence par Aspentech HYSYS
Sciences et technologies   |  Physique  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   79 pages   |   publié en 2013
L'échographie (TPE)
Sciences et technologies   |  Physique  |   TD  |   fr  |   .zip  |   12 pages   |   publié en 2013
Heat transfer enhancement of an impinging jet
Sciences et technologies   |  Physique  |   Dissertation  |   en  |   .pdf  |   18 pages   |   publié en 2013