Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Comment comprendre cette affirmation
II) Comment l'utopie peut-elle devenir un enfer ?
III) Les limites et les dangers de l'utopie

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Étymologiquement, le terme grec « utopie » (avec u- pour « sans » et topos pour « lieu ») signifie « qui n'est d'aucun lieu » ou encore « lieu qui n'existe pas ». Il apparaît pour la première fois dans Utopia de Thomas More en 1516, dans le but de décrire une terre où serait réalisée une organisation exemplaire, voire parfaite de l'État, qui remplacerait la société européenne et plus précisément anglaise critiquée dans cet essai. Cioran, philosophe roumain du XXème siècle affirme que « la nouvelle terre qu'on nous annonce affecte de plus en plus la figure d'un nouvel enfer ». Nous pouvons nous demander comment comprendre cette affirmation, à l'aide d'oeuvres utopiques et contre-utopiques. Comment l'utopie peut-elle devenir un enfer ? Pour tenter d'analyser cette citation, nous allons d'abord en extraire le sens, puis étudier les caractéristiques et valeurs de l'utopie avant d'en déterminer les limites, mais aussi les dangers.

En préface de la contre-utopie Le Meilleur des mondes d'Aldous Huxley (1932), le philosophe Nicolas Berdiaeff s'exprime ainsi : « Les utopies apparaissent comme bien plus réalisables qu'on ne le croyait autrefois. Et nous nous trouvons actuellement devant une question bien autrement angoissante : comment éviter leur réalisation définitive ? Les utopies sont réalisables. La vie marche vers les utopies et peut-être un siècle nouveau commence-t-il, un siècle où les intellectuels et la classe cultivée rêveront aux moyens d'éviter les utopies et de retourner à une société non utopique moins « parfaite » et plus libre. ». Cette citation peut illustrer celle de Cioran, dans le sens où, par exemple, les technologies de plus en plus performantes peuvent progressivement rendre réalisables des « utopies » du siècle précédent. L'utilisation de ces techniques peut alors avoir des répercussions très positives sur la condition humaine, mais, appliquée à mauvais escient, elle peut aussi engendrer des incidences plus néfastes. ()

Extraits

[...] La méthode appliquée par les dirigeants de la société futuriste du bonheur obligatoire s'apparente à un conditionnement, mais aussi une censure qui s'éloignent de la notion de bonheur. En effet, ce monde qui souhaite soi- disant le bien de chacun prend une allure terrifiante. La contre-utopie soulève donc les dangers du monde idéal. Le bonheur ne peut pas être imposé, sous peine de prendre une forme totalitaire. L'être humain n'a alors plus la capacité, ni même la possibilité de penser. L'utopie, à son origine, n'est pas dangereuse en soi. Elle aspire seulement à une société plus juste, plus libre, composée d'individus heureux. [...]


[...] En effet, en opposition aux utopies, les dystopies, par la description d'une société imaginaire, proposent un monde terrifiant. Cioran tente donc de mettre en garde ses lecteurs contre une réalisation possible d'une nouvelle terre ainsi que de tous les dangers qu'elle entraînerait. L'utopie est par nature la représentation d'une société idéale, gouvernée par un régime politique démocratique et composée de citoyens parfaits. Ses valeurs principales visent à améliorer le monde dans lequel on vit. La nature a une place considérable dans le monde idéal. [...]


[...] Néanmoins, son application peut engendrer des dérives importantes qui se manifestent par un contrôle étouffant de la pensée, de l'émotion, de l'individualité de chacun. Le désir extrême de perfection risque alors d'instaurer un climat totalitaire. Chaque individu possède sa propre conception du bonheur, de l'idéal. La notion d'utopie est donc propre à chaque être humain. De ce fait, on ne peut imposer un idéal à un groupe. L'Homme doit apprendre à accepter ses limites. Cependant, tant que l'utopie n'est pas réalisée, il n'y a aucun danger pour lui. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
27/04/2011
Langue
français
Format
Word
Type
fiche
Nombre de pages
3 pages
Niveau
grand public
Consulté
2 fois

Informations sur l'auteur Angélique G. (étudiant)

Niveau
Grand public
Ecole, université
ifsi
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Dissertation sur l'utopie : limites et dangers

«Étymologiquement, le terme grec « utopie » (avec u- pour « sans » et topos pour « lieu ») signifie « qui n'est d'aucun lieu » ou encore « lieu qui n'existe pas ». Il apparaît po...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2011
Dissertation sur l'utopie

«L'utopie est un genre littéraire introduit par Thomas More au XVI siècle à travers l'ouvrage L'Utopie, dans lequel il fait la description d'un monde idéal. Utopie signifie en grec « lieu qui n'existe pas &ra...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2011
L'impact et le rôle de l'utopie dans les sociétés

«A quoi sert l'utopie ? Quelle est son rôle et son impact dans le fonctionnement des sociétés ? Est-elle positive ou dangereuse ? Si de prime abord il semble que l'utopie puisse conduire à tout et son contraire, en ré...»

Économie et Social   |  Sociologie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   16 pages  |   publié en 2008
Franck Liliane, Le Temps presse le pas

«Résumé de l'Ebook:...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Ebooks  |   fr  |   .pdf  |   202 pages  |   publié en 2007

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2008
Evelyne Brisou-Pellen, "Le crâne percé d'un trou"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .pdf  |   8 pages  |   publié en 2010
Céline, Voyage au bout de la nuit, 2ème séquence
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2007
Molière, "Le Misanthrope", Acte I scène 1, vers 1 à 36
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   8 pages  |   publié en 2007
Anne-Marie Cadot-Colin, "Perceval ou le Conte du Graal" : résumé et analyse
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   9 pages  |   publié en 2009
Alcools - Guillaume Apollinaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2014
La Peau de chagrin - Balzac
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2014
Etre sans destin: p. 121-125 - Imre Kertész
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2014
Un athlétisme affectif - Antonin Artaud (1938)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2014
Sonnets pour Hélène - Ronsard : sonnet XXIII
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .pdf  |   7 pages  |   publié en 2014