Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Un aveu incroyable

A. Des circonstances tout à fait romanesques
B. Un aveu héroïque
C. Un aveu classique

II) Une scène pathétique

A. Une demande de clémence réciproque
B. La souffrance de Mme de Clèves
C. La souffrance de M. de Clèves

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Le Classicisme est un courant esthétique et intellectuel ayant connu son apogée au XVIIème siècle, prenant comme référence esthétique les chefs d'oeuvres de l'antiquité gréco-latine (Aristote, Boileau). Le but premier de ce mouvement littéraire est de concevoir une harmonie dans les textes et les écrits (normalisation de la langue), à l'aide de règles strictes. Nous allons étudier un extrait de La Princesse de Clèves. Nous verrons dans quelle mesure ce texte témoigne d'une esthétique classique. Pour cela, nous nous porterons dans un premier temps sur le caractère incroyable de cet aveu et dans un deuxième temps sur le caractère pathétique de cette scène ()

Extraits

[...] Nous allons étudier un extrait de La Princesse de Clèves Nous verrons dans quelle mesure ce texte témoigne d'une esthétique classique. Pour cela, nous nous porterons dans un premier temps sur le caractère incroyable de cet aveu et dans un deuxième temps sur le caractère pathétique de cette scène. Texte étudié : - Eh bien, Monsieur, lui répondit-elle en se jetant à ses genoux, je vais vous faire un aveu que l'on n'a jamais fait à son mari, mais l'innocence de ma conduite et de mes intentions m'en donne la force. [...]


[...] J'ai tout ensemble la jalousie d'un mari et celle d'un amant ; mais il est impossible d'avoir celle d'un mari après un procédé comme le vôtre. Il est trop noble pour ne me pas donner une sûreté entière ; il me console même comme votre amant. La confiance et la sincérité que vous avez pour moi sont d'un prix infini : vous m'estimez assez pour croire que je n'abuserai pas de cet aveu. Vous avez raison, Madame, je n'en abuserai pas, et je ne vous en aimerai pas moins. [...]


[...] (Série d'interrogations + j'ai tout ensemble la jalousie d'un mari et celle d'un amant je ne vous en aimerai pas moins Conclusion : Une scène éminemment classique où l'on voit le personnage principal héroïne classique) tenter de maîtriser sa passion au nom des principes de l'honneur et de la religion. Mais aussi une scène clef qui relance l'action (un nœud dramatique), puisqu'elle précipite le dénouement (jalousie mortelle de M. de Clèves, rupture de la confiance entre M. et Mme de Clèves, à cause de la diffusion de l'aveu, et jalousie bientôt triomphante et pourtant malheureuse de M. de Nemours). [...]


[...] Des circonstances tout à fait romanesques - La retraite à Coulommiers (Mme de Clèves s'est retirée à la campagne par crainte de rendre publics ses sentiments pour M. de Nemours : m'éloigner de la Cour je veux éviter les périls me retirer de la Cour - L'incompréhension de M. de Clèves (qui ne comprend pas pourquoi sa femme, à son âge, veut se retirer, et croit qu'elle cherche à l'éviter : il provoque l'aveu en la pressant de lui répondre).
 - les prônons personnels ( énonciation - La dissimulation de M. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
22/06/2009
Langue
français
Format
Word
Type
fiche
Nombre de pages
3 pages
Niveau
grand public
Consulté
15 fois

Informations sur l'auteur Guillaume U. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Madame de La Fayette, "La Princesse de Clèves", La scène de l'aveu : commentaire composé

«- La retraite à Coulommiers (Mme de Clèves s'est retirée à la campagne par crainte de rendre publics ses sentiments pour M. de Nemours : "m'éloigner de la Cour", "je veux éviter les périls", "me retire...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2009
Mme de Lafayette, "La princesse de Clèves", La scène de rencontre au bal : commentaire

«- Les personnages ne sont pas précisément décrits, aucun détail de leur costume ni de leur visage n'est indiqué, comme s'ils étaient l'incarnation de l'archétype du prince et de la princesse des contes...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   8 pages   |   publié en 2012
Madame de Lafayette, "La Princesse de Clèves", scène de l'aveu

«Explication de texte de la scène de l'aveu tirée de La Princesse de Clèves, roman de Mme de Lafayette, structurée en 3 parties. Passage situé dans la « Troisième partie », de « - Eh...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
Madame de La Fayette, "La Princesse de Clèves" : le portrait volé

«Cet extrait du portrait volé est un des plus célèbres du roman pour son analyse psychologique. Le texte commence d'une manière badine en retraçant des événements de la vie de Cour. Mais sur cette trame...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   4 pages   |   publié en 2009
Madame de La Fayette, "La Princesse de Clèves" : questionnaire

«Question 1 :. Présenter en une vingtaine de lignes l'auteur de ce texte (la personne et son oeuvre)Madame de Lafayette naît en 1634. Fille d'un écuyer, la jeune fille s'affranchit de la pet...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   10 pages   |   publié en 2011

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Jean Côme Noguès, "L'homme qui séduit le soleil" : résumé
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2011