Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Commentaire composé entièrement rédigé de la scène 3 de l'acte 1 de Phèdre de Racine. Le commentaire s'appuie plus particulièrement sur le passage compris entre les vers 241 à 290. L'explication prend la forme d'un plan détaillé en 3 parties principales et comprend également une introduction et une conclusion.

Extraits

[...] Le champ lexical de la fatalité met en valeur l’impuissance de l’héroïne. Quand tu sauras mon crime et le sort qui m’accable (vers 241), Délivrez mon esprit de ce funeste doute (vers 245), O haine de Vénus ! O fatale colère ! (Vers 249), J’aime à ce nom fatal (vers 261). Ces quelques citations mettent en relief l’inéluctabilité du destin de Phèdre. On s’aperçoit que le destin de l’héroïne était d’ores et déjà fixé et que rien n’aurait pu le changer. [...]


[...] Phèdre tremble et frissonne (vers 262). Son corps est ainsi ravagé par la grandeur de sa faute et de sa culpabilité. Le corps et la confession : C’est cette fois un corps qui semble revivre après son aveu. C’est un corps qui n’est plus envahi par la faiblesse. Toutes ses fonctions ont repris. Elle voit de nouveau Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue ; un trouble s’éleva dans mon âme éperdue. dit-elle aux vers 273-274. Son corps semble être réanimé : Je sentis tout mon corps et transir et brûler (vers 276). [...]


[...] Ainsi, la lumière de l’aube met la scène sous le signe du dévoilement. Nous assistons avec cet extrait à l’une des scènes les plus réussies du théâtre à travers l’intensité que nous ressentons à sa lecture. En effet, la tension entre le secret et l’aveu transporte le lecteur dans une dramatisation contribuant à la mise en scène tragique de l’héroïne. Nous verrons par ailleurs dans un premier temps comment l’aveu est théâtralisé. Puis, nous étudierons dans un second temps la tragédie de l’aveu. [...]


[...] Passion malheureuse : Cette passion de part son intensité et sa brutalité nous est toutefois présenté comme pénible et douloureuse. En effet son amour est décrit comme une maladie. Nous l’avons vu, Phèdre en devient muette et aveugle. Plus, elle semble absolument paralysée. Il faut noter les champs lexicaux du corps et des éléments du corps (métonymies) qui soulignent l'aliénation corporelle de Phèdre par cet amour qui l'habite. Phèdre semble donc être soumise à deux types de fatalité. D’une part en effet, elle doit subir une fatalité familiale et divine. [...]


[...] Quand ma bouche implorait le nom de la déesse, j’adorais Hippolyte dit- elle au vers 285. Ainsi, tandis que Phèdre cherche à éloigner son amour interdit en implorant sa déesse, elle le retrouve dans l’amour légitime. L’ironie tragique est très développée du vers 280 à 290. En effet, l'évocation de la succession d'actions réalisées par Phèdre pour contrer cet amour est remarquable et renforce l'impression de fatalité : "je lui bâtis", "pris soin de l'orner", elle s'est entourée de victimes "à toute heure", elle a brûlé de l'encens, etc. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
01/05/2007
Langue
français
Format
Word
Type
fiche
Nombre de pages
6 pages
Niveau
grand public
Consulté
56 fois

Informations sur l'auteur Safia K. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
communication
Ecole, université
université...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Phèdre, début de l'acte I, scène 3 - Racine : depuis « N'allons point plus avant » jusqu'à « Et mes yeux, malgré moi, se remplissent de pleurs »

«Jean Racine est une grande figure du classicisme et un dramaturge français du XVIIe siècle, âge d'or de la tragédie. Célèbre pour ses nombreuses pièces de théâtre inspirées de l'Antiquité telles que Bérénice et Britannicus, il écrit Phèdre en 1677, c...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2014
Racine, Phèdre, Acte IV scène 6

«Le but de ce commentaire est de faire ressortir le rôle de la scène 6 de l'acte IV, c'est-à-dire mettre en évidence les sentiments de Phèdre, qui vient d'apprendre qu'Hippolyte brûle d'amour pour Aricie. Tout au long du commentaire l'analyse de plusi...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2007
Racine, Phèdre, Acte II scène 1 (v. 415-462)

«Commentaire composé laissant apparaître le plan détaillé de cette scène de la pièce de Racine intitulée "Phèdre". Document idéal pour les révisions du bac de français ou pour réaliser soi-même un commentaire composé sur le texte....»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2007
Commentaire composé de "Iphigénie" de Racine (Acte II scène 1)

«Commentaire composé de l'acte II scène 1 de "Iphigénie" de Racine....»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2007
Victor Hugo, "Ruy Blas", Acte I scènes 1 et 3

«Etude linéaire des scènes I et III de l'acte I de Ruy Blas de Victor Hugo cette étude est à la fois une étude linéaire mais également une étude par thème....»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2008

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Artemis Fowl: The Opal Deception by Eoin Colfer
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   en  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014
George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Céline, "Voyage au bout de la nuit", "La pourriture du monde colonialiste"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   5 pages   |   publié en 2008