Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Finalité et caractéristiques des contes selon Perrault

A. Anciens/modernes
B. La morale

II) Fonctions du texte

A. Principe absolu
B. La modélisation

Conclusion

ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Une préface est ce qui se trouve avant l'histoire. Il y est fait une réflexion de l'auteur (Perrault ici), ou souvent de l'éditeur, qui précise les intentions de l'auteur ainsi que l'histoire dont il va être question, parfois.

Chez Perrault, la préface n'a pas uniquement pour but d'exposer ses intentions, mais elle est aussi une façon pour lui de réaffirmer sa position dans la querelle littéraire entre les Anciens et les Modernes. Tout a commencé en 1687 : Perrault, courtisan de Louis XIV, écrit cette année-là un poème intitulé "Le siècle de Louis le Grand" qui va être le point de départ de cette querelle.

() L'extrait commence sur une comparaison entre Anciens et Modernes : les fables "qui nous restent des Anciens" (l.3) sont comparées aux "contes que nos aïeux ont inventés" (l.6), où le terme "aïeux" fait référence à l'héritage de Perrault des contes de ses aïeux. La comparaison s'articule autour de l'expression : "il n'en est pas de même" (l.5).

Perrault met bien en avant que l'objectif des contes des Anciens est de plaire, sans soucis de la morale : "n'ont été faites que pour plaire sans égard aux bonnes moeurs qu'ils négligeaient beaucoup" (l.3-4).

A l'inverse, l'objectif des siens (les Modernes) est un enseignement moral et éducatif : "Ils ne les ont pas contés avec l'élégance () moralité louable et instructive" (l.7-11). La conjonction de coordination "mais" dans cette phrase marque bien cette opposition entre Anciens et Modernes : la 1ère partie de la phrase (Anciens) s'oppose à la 2ème partie de la phrase (Modernes). "Ils ont toujours eu un très grand soin" montre, par l'emploi d'un vocabulaire mélioratif, que Perrault adopte le 2nd point de vue. On sent à travers l'emploi des adjectifs possessifs que Perrault s'inclut lorsqu'il parle des Modernes : "nos aïeux" (l.6), "J'aurais pu rendre mes contes plus agréables" (l.51) ()

Extraits

[...] Il n'en est pas de même des contes que nos aïeux ont inventés pour leurs Enfants. Ils ne les ont pas contés avec l'élégance et les agréments dont les Grecs et les Romains ont orné leurs Fables; mais ils ont toujours eu un très grand soin que leurs contes renfermassent une moralité louable et instructive. Partout la vertu y est récompensée, et partout le vice y est puni. Ils tendent tous à faire voir l'avantage qu'il y a d'être honnête, patient, avisé, laborieux, obéissant et le mal qui arrive à ceux qui ne le sont pas. [...]


[...] ( Cette règle est montrée comme impérative comme en témoigne l’anaphore partout (l.11), qui permet d’insister bien sur le fait qu’on ne doit pas déroger à la règle. De plus, Ils tendent tous à faire (l.13) souligne également que cette règle est indispensable, qu’elle doit être respectée. Dans Partout le vertu y est récompensée, et partout le vice y est puni (l.11-12), on a un passé composé qui comme le présent dans la phrase suivante : Ils tendent a valeur de vérité générale, et donne alors un caractère encore plus affirmatif à ces phrases. [...]


[...] Ceci souligne alors l’importance des sentiments dans l’éducation morale que l’on donne à un enfant. Le conte selon Perrault fonctionne sur la persuasion : on éduque un enfant en le touchant par ses sentiments. ( Conclusion ( Perrault montre ici son appui et son admiration pour les Modernes qui s’attachent beaucoup à la morale laquelle permet de donner une éducation, surtout aux enfants. Les contes et fables des Modernes permettent, en s’appuyant sur la morale, de se servir du conte comme modèle : le vice est puni, la bonté récompensée (vision manichéenne) . [...]


[...] La conjonction de coordination mais dans cette phrase marque bien cette opposition entre Anciens et Modernes : la 1ère partie de la phrase (Anciens) s’oppose à la 2ème partie de la phrase (Modernes). Ils ont toujours eu un très grand soin montre, par l’emploi d’un vocabulaire mélioratif, que Perrault adopte le 2nd point de vue. On sent à travers l’emploi des adjectifs possessifs que Perrault s’inclut lorsqu’il parle des Modernes : nos aïeux J’aurais pu rendre mes contes plus agréables (l.51). [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
24/09/2009
Langue
français
Format
Word
Type
fiche
Nombre de pages
3 pages
Niveau
grand public
Consulté
4 fois

Informations sur l'auteur Mélanie F. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
économie...
Ecole, université
Sorbonne
Note du document :
         
Commentaires
Michael
04/11/11 - 17:49:45
Laissez le votre
ACCÉDER à ce doc  
Charles Perrault, "Contes", Préface : commentaire composé

«Une préface est ce qui se trouve avant l'histoire. Il y est fait une réflexion de l'auteur (Perrault ici), ou souvent de l'éditeur, qui précise les intentions de l'auteur ainsi que l'histoire dont il va être question...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Charles Perrault, "Contes", "Le Chat botté" : analyse

«Analyse littéraire niveau Lycée du conte Le Chat botté issu des Contes de Perrault....»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   7 pages   |   publié en 2009
Les contes de Perrault : contexte et écriture

«Perrault prend parti pour les Modernes car il prône la culture française nationale et chrétienne comme source légitime d'inspiration. Il a foi dans le progrès et valorise le français en tant que langue de cult...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   17 pages   |   publié en 2009
Le parallèle entre les anciens et les modernes

«Charles Perrault, né en 1628 à Paris, est le dernier d'une famille bourgeoise de sept enfants qui s'est fortement illustrée sous le règne de Louis XIV. Il fait de brillantes études littéraires au collè...»

Littérature et Arts   |  Arts  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2009
Image de la femme à travers trois contes : "L'intelligente fille du paysan", "L'Fahma", "La fille du charbonnier"

«Lorsque je me suis mariée, ma mère m'a raconté un conte kabyle dont le but était de m'éclairer sur le comportement que je devais avoir dans ma nouvelle vie d'épouse. Le conte s'intitule « Aîcha mt...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Mémoire  |   fr  |   .pdf  |   154 pages   |   publié en 2011

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Artemis Fowl: The Opal Deception by Eoin Colfer
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   en  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014
Les personnages de la famille Raquin
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   12 pages   |   publié en 2007
George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Salem (Salem's Lot) - Stephen King, 1975
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .pdf  |   10 pages   |   publié en 2014
Artemis Fowl: The Opal Deception by Eoin Colfer
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   en  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014
Dom Juan, extrait de l'acte 1, scène 1 - Molière : L'éloge du tabac par Sganarelle
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2014
Dom Juan, extrait Acte II, Scène 2 - Molière : Éloge à Charlotte
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2014