Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) La structure ambivalente du poème
II) L'intensité de l'amour
III) La figure de la poétesse

Conclusion

ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

La poésie est un moyen privilégié pour exprimer ses sentiments au premier rang desquels se trouve l'amour. Ce sont ces sentiments dont traite Louise Labé dans ses Sonnets publiés en 1555 et qui lui permettent de dévoiler un lyrisme exacerbé. On en a illustration avec Je vis, je meurs dans lequel elle dévoile la passion qui l'anime. Aussi pourrons-nous nous intéresser à l'expression des sentiments. Dans cette perspective nous étudierons ce sonnet en 3 axes : d'abord la structure ambivalente du poème puis l'intensité de son amour et enfin la figure de la poétesse qui s'en dégage ()

Extraits

[...] La passion qui maîtrise la poétesse est en effet perçue comme une maladie. Les symptômes sont attestés révélés. L’amour lui provoque des réactions contraires telles la fièvre (v2 chaud/froid l’hystérie (v5 ris/larmoie Tout son corps réagit à la maladie d’amour et la fait sécher ou verdoyer v8. La dépression est également présente avec l’oscillation entre tristesse et joie v4. Cette union des contraires est habituelle dans l’état d’amour qui contrôle toute action et inflige des émotions antagonistes. Labé est une patiente qui ne peut que subir son sort (v6 j’endure D’ailleurs ici, elle n’accomplit aucune action d’elle- même, seul l’amour les entreprend. [...]


[...] La deuxième chose remarquable dans l’écriture de ce texte est qu’il est fondé tout entier sur une série d’oppositions. Le premier type est d’ordre formel et vient de la nature même du poème qui est sonnet et donc confronte deus quatrains et deux tercets. Mais l’autre opposition est interne aux strophes. Ainsi, dans chacun des quatrains on trouve des antithèses (exemple v1 je vis, je meurs). Dans les tercets, l’opposition se retrouve de vers à vers (exemple v10-11 je pense sans y penser). [...]


[...] Cela révèle ici la seule issue possible de l’état d’amour. Labé est passive et se laisse mener au grès des envies d’amour. Elle ne parait rien contrôler (v10-11, toutes ses convictions sont remises en cause par ces forces qui la dépasse). Se représentant ainsi, elle suis le topos (lieu commun) de l’amour tyran, image qui permet de symboliser à quel point les amants sont hors d’eux lorsqu’ils sont saisis par la force. L’autre topos développé dans ce sonnet est la maladie d’amour d’Ovide. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
21/01/2009
Langue
français
Format
Word
Type
fiche
Nombre de pages
2 pages
Niveau
grand public
Consulté
9 fois

Informations sur l'auteur Quentin G. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Louise Labé, "Je vis, je meurs...", tiré de "Sonnets"

«Commentaire composé sur le Sonnet de Louise Labé Je vis, je meurs.......»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   3 pages  |   publié en 2008
Louise Labé, "Je vis, je meurs"

«Commentaire composé du célèbre sonnet "Je vis, je meurs" de Louise Labé. La toute puissance de l'amour, l'amour paradoxal, la femme passionnée sont autant de sujets qui peuvent être abordés en suivant l...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2008
Louise Labé, "Je vis, je meurs"

«Sonnets de Louise Labé, poétesse lyonnaise précurseur du féminisme, est un recueil composé de 24 sonnets qui expriment sa passion pour un homme qui la délaissa.La huitième pièce, not...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2010
Louise Labé, "Je vis, je meurs" (commentaire)

«La poésie est un moyen privilégié pour exprimer ses sentiments au premier rang desquels se trouve l'amour. Ce sont ces sentiments dont traite Louise Labé dans ses Sonnets publiés en 1555 et qui lui permette...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2009
Louise Labé, "Je vis, je meurs" : commentaire

«Poétesse lyonnaise originale et féministe, Louise Labé (1524-1566), appelée "la belle cordière", mariée à un cordier plus âgé qu'elle, est une figure marquante de l'humanisme lyonnais et d...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2010

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2008
Evelyne Brisou-Pellen, "Le crâne percé d'un trou"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .pdf  |   8 pages  |   publié en 2010
Céline, Voyage au bout de la nuit, 2ème séquence
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2007
Molière, "Le Misanthrope", Acte I scène 1, vers 1 à 36
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   8 pages  |   publié en 2007
Anne-Marie Cadot-Colin, "Perceval ou le Conte du Graal" : résumé et analyse
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   9 pages  |   publié en 2009
Alcools - Guillaume Apollinaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2014
La Peau de chagrin - Balzac
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2014
Etre sans destin: p. 121-125 - Imre Kertész
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2014
Un athlétisme affectif - Antonin Artaud (1938)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2014
Sonnets pour Hélène - Ronsard : sonnet XXIII
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .pdf  |   7 pages  |   publié en 2014