Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) L'infini gris : description
II) Un "paysage mental" (Verlaine) : la description de l'Océan est également en creux une description des sentiments du poète
III) L'héritage romantique du poème

Conclusion

ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Le poème évoque un paysage immense sur lequel les yeux du poète ne peuvent poser de limites. Les éléments décrits du paysage sont d'ailleurs en soi des éléments d'immensité : "ciel", "Océan" (plus grand que "mer" et avec la majuscule). On note ensuite la reprise à la volte du sonnet du "grand ciel gris", du "brouillard" et de la "mer". Le rythme binaire du poème participe d'une certaine langueur : les répétitions en deux temps sont en effet nombreuses (cf. notamment le deuxième tercet) ()

Extraits

[...] Des alexandrins avec, très souvent, une césure à l’hémistiche. On analysera comment le poète utilise le vers classique de la grande poésie qu’est l’alexandrin. On notera que Laforgue ne retient pas les innovations et les expériences de Verlaine sur le vers français, notamment le vers impair, même si c’est le cas dans d’autres poèmes. Le schéma rimique est également celui du sonnet classique : ABBA / ABBA / CCDEDE. Les rimes sont par ailleurs suffisantes dans les deux quatrains, et l’on trouve une rime riche en -orne ainsi qu’une rime pauvre -in (qui est également une rime pour l’oreille et non pour l’œil ce qui est un léger écart par rapport à la tradition poétique, même si les romantiques pratiquaient déjà cet écart) dans les deux tercets. [...]


[...] L’Océan qui constitue la totalité du monde pour le poète se trouve encadré par les deux derniers vers : sans borne, sans borne et surtout jamais jamais de fin La fin du poème se trouve être le mot fin mais, à vrai dire, il n’y a pas de fin : si le sonnet a une fin car c’est un genre codifié, l’Océan lui ne connaîtra jamais de fin car il est ubiquiste. Il est en outre éternel et en cela constitue l’aboutissement de toutes choses. En cela, il répond à l’angoisse du temps qui passe que connaît le poète. Le poète est lui, en opposition, périssable. Ecrire devient dès lors une voie d’accès à l’Eternel. [...]


[...] le titre Fleurs du Mal ; de nombreux poèmes ; certains vers comme roi maudit d’un pays pluvieux ou Je suis un cimetière abhorré de la lune Ce sonnet est ainsi à tous égards un sonnet classique. Il ne se situe pas dans un recueil connu de Laforgue et ne se trouve ainsi pas intégré aux grandes problématiques qui ont traversé l’œuvre du poète décadentiste. Ce sonnet qui ne sera publié qu’en 1903 dans des Œuvres complètes est probablement un cri du cœur sincère et discret d’un poète encore très imprégné des théories et des pratiques du romantisme français et allemand. [...]


[...] La confrontation avec les grandes forces de la nature est la deuxième grande caractéristique du romantisme. Le poète, seul, se trouve face à une Nature qui à la fois le domine mais qui se trouve être également son alliée, car c’est à travers elle et par elle qu’il trouve un miroir à sa propre souffrance. Ces grandes forces de la nature, comme la tempête de l’Océan dans le sonnet de Laforgue, sont en outre éternelles et presque divines : en cela elles correspondent au désir d’éternité du poète romantique. [...]


[...] Dans la même perspective, on notera l’abolition du cadre temporel. La poésie, en effet, par définition, constitue un lieu dans la tradition poétique aussi bien que critique. Le roman est en effet le genre du temps tandis que la poésie est le genre du lieu. On analysera ainsi le deuxième tercet du sonnet, et notamment les deux derniers vers : Et songe que l’Espace est sans borne, sans borne, / Et que le Temps n’aura jamais jamais de fin. Le temps comme l’espace est dissolu, et seul l’espace se présente aux yeux du poète. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
09/04/2010
Langue
français
Format
Word
Type
fiche
Nombre de pages
5 pages
Niveau
grand public
Consulté
3 fois

Informations sur l'auteur Marine R. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Jules Laforgue, "Méditation grisâtre" : commentaire

«En 1903, le poème « Médiation grisâtre » est publié dans ?uvres complètes qui sont un recueil de poèmes posthume puisque son auteur, Jules Laforgue est décédé depuis l...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2009
J. Laforgne, "Méditation grisâtre" : commentaire

«Le poème évoque un paysage immense sur lequel les yeux du poète ne peuvent poser de limites. Les éléments décrits du paysage sont d'ailleurs en soi des éléments d'immensité : "ciel", "Oc&...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2010

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2008
Evelyne Brisou-Pellen, "Le crâne percé d'un trou"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .pdf  |   8 pages  |   publié en 2010
Céline, Voyage au bout de la nuit, 2ème séquence
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2007
Molière, "Le Misanthrope", Acte I scène 1, vers 1 à 36
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   8 pages  |   publié en 2007
Anne-Marie Cadot-Colin, "Perceval ou le Conte du Graal" : résumé et analyse
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   9 pages  |   publié en 2009
Alcools - Guillaume Apollinaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2014
La Peau de chagrin - Balzac
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2014
Etre sans destin: p. 121-125 - Imre Kertész
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2014
Un athlétisme affectif - Antonin Artaud (1938)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2014
Sonnets pour Hélène - Ronsard : sonnet XXIII
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .pdf  |   7 pages  |   publié en 2014