Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) L'apparente formulation d'un conte
II) La leçon d'une fable fantaisiste

Conclusion

ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

L'ogre

Son caractère apparaît contrasté. Ainsi, la violence de sa passion ("Au point de rendre fou ce pauvre coeur tout brut", vers 14) et ses caractéristiques physiques ("peau velue", vers 15 ; "bouche énorme", vers 32) détonnent avec son naturel "bon et naïf" (vers 34) qui lui fait reconnaître sans malice son crime.

L'enfant

C'est un enfant naturel, entouré d'une certaine part de mystère, notamment sur son géniteur ("on ne sait pas de qui", vers 18). Hugo en fait un portrait à la fois schématique ("Bel enfant blond", vers 20) et original ("nourri de crème et de brioche", vers 20).

()

- Un décor soviétique fantaisiste
Le contexte russe est souligné par :
. le lieu ("Moscovie", vers 11 ; "Moscovite", vers 22)
. le temps ("un beau jour d'hiver", vers 15 ; "quand il neige en décembre", vers 24)
. le nom imaginaire à consonance slave ("Ogrouski", vers 17).

- Le récit proprement dit
. la situation initiale est bien celle d'un conte avec un ogre amoureux d'une fée (vers 11-12). Elle n'est pas sans rappeler la fable de La Fontaine, "Le Lion amoureux" (Livre IV, fable 1) dans laquelle un lion est amoureux d'une bergère et la demande en mariage.
. des péripéties burlesques. La suite du récit était déjà annoncée par le dernier vers de la morale antéposée, créant un effet de suspense : "Un coup de dent de trop" (vers 10). L'élément perturbateur est alors raconté sur un mode familier : "croquer le marmot" (vers 26), "gober ainsi les mioches" (vers 29),
. la situation finale est rapportée de façon burlesque, burlesque qui repose sur le jeu entre les sens propre et figuré de l'expression "croquer le marmot" (sens figuré : attendre longtemps en s'ennuyant).

Le lecteur comprend bien que l'humour dans la façon de raconter fait de ce récit une parodie de conte ()

Extraits

[...] Hugo en fait un portrait à la fois schématique (Bel enfant blond, vers 20) et original (nourri de crème et de brioche, vers 20). De plus, celui-ci est présenté familièrement (mioche, vers 19 ; marmot, vers 26) et occupé à une activité typiquement enfantine (Il était sous la porte et jouait au cerceau, vers 22). - la fée Ses dénominations évoquent l’univers du conte, qu’il s’agisse de dame (vers évocatrice du Moyen Âge, ou de Calypso (vers nymphe de la mythologie qui accueillit et aima Ulysse dans l’Odyssée. [...]


[...] La suite du récit était déjà annoncée par le dernier vers de la morale antéposée, créant un effet de suspense : Un coup de dent de trop (vers 10). L’élément perturbateur est alors raconté sur un mode familier : croquer le marmot (vers gober ainsi les mioches (vers 29) la situation finale est rapportée de façon burlesque, burlesque qui repose sur le jeu entre les sens propre et figuré de l’expression croquer le marmot (sens figuré : attendre longtemps en s’ennuyant). [...]


[...] L’ogre se mit alors à croquer le marmot C’est très simple ; pourtant c’est aller un peu vite, Même lorsqu’on est ogre et qu’on est Moscovite, Que de gober ainsi les mioches du prochain Le bâillement d’un ogre est frère de la faim. Quand la dame rentra, plus d’enfant. On s’informe ; La fée avise l’ogre avec sa bouche énorme : - As-tu vu, cria-t-elle, un bel enfant que j’ai ? Le bon ogre naïf lui dit : Je l’ai mangé. 35 Or, c’était maladroit. Vous qui cherchez à plaire, Ne mangez pas l’enfant dont vous aimez la mère. Victor Hugo, Bon conseil aux amants, Toute la lyre Ananké : destin, fatalité. [...]


[...] quand même on est transi Un coup de dent de trop vous perd. Oyez ceci : Un brave ogre des bois, natif de Moscovie, Était fort amoureux d’une fée, et l’envie Qu’il avait d’épouser cette dame s’accrut Au point de rendre fou ce pauvre cœur tout brut L’ogre, un beau jour d’hiver, peigne sa peau velue, Se présente au palais de la fée, et salue, Et s’annonce à l’huissier comme prince Ogrouski. La fée avait un fils, on ne sait pas de qui. [...]


[...] Croquer le marmot : expression proverbiale qui signifie : attendre longtemps en s’ennuyant. ÉTUDE ANALYTIQUE Introduction Considéré comme le plus important des écrivains romantiques et un des plus importants écrivains de la littérature française, Victor Hugo occupe une place exceptionnelle dans l’histoire de nos lettres. Il domine le XIXe siècle par la diversité de son œuvre. Toute la lyre est un recueil de poèmes qui, bien qu’annoncé de son vivant, ne fut véritablement constitué que par Paul Meurice d’après certaines indications du poète et publié de manière posthume. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
16/09/2009
Langue
français
Format
Word
Type
fiche
Nombre de pages
5 pages
Niveau
grand public
Consulté
41 fois

Informations sur l'auteur Christophe P. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
médecine
Ecole, université
Faculté de...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Victor Hugo, "Toute la lyre", "Bon conseil aux amants" : commentaire composé

«Le XIXe siècle avait deux ans quand Victor Hugo naquit. Le poète ne devait s'éteindre qu'en 1885 ; il traversa ainsi presque tout le siècle et en construisit l'histoire en s'engageant politiquement (il honnit Napolé...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .pdf  |   3 pages   |   publié en 2010
Daviet Suzette, Nouveau visage de Victor Hugo

«Résumé de l'Ebook:...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Ebooks  |   fr  |   .pdf  |   254 pages   |   publié en 2007
Flaubert, "Madame Bovary" : commentaires de cinq extraits, étude de la structure du roman, etc.

«? Le pronom personnel "Nous" oppose d'emblée un collectif à un personnage seul : "le nouveau". Flaubert crée ainsi d'emblée une situation spectaculaire : un person-nage est sous le regard curieux de spectateurs. Le «...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   38 pages   |   publié en 2009
Le Beau et la Beauté

«Article beau, beauté du Dictionnaire Philosophique de Voltaire. Se dégage la relativité du beau à l'espèce et relativité entre les individus et d'une culture à l'autre. Conclusion, il est inutile de co...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   138 pages   |   publié en 2009
Le surnaturel (merveilleux et fantastique) chez Zola : prémice du naturalisme ?

«Etudier le surnaturel dans l'oeuvre d'Emile Zola pourrait paraître une gageure aujourd'hui.Néanmoins, les premiers écrits de Zola sont à l'opposé de ce qui a fait et fait encore sa gloire. En effet, la renomm&e...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Mémoire  |   fr  |   .pdf  |   52 pages   |   publié en 2012

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Artemis Fowl: The Opal Deception by Eoin Colfer
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   en  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014
George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Céline, "Voyage au bout de la nuit", "La pourriture du monde colonialiste"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   5 pages   |   publié en 2008