Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Éléments pour l'introduction du commentaire

I) L'incipit réaliste du roman : l'arrivée théâtrale du nouveau

A. Une ouverture théâtrale : la dramatisation de l'entrée d'un nouvel élève dans une classe
B. L'effet de suspens sur le nouveau : le dévoilement progressif de l'identité du nouveau
C. Le réalisme de cet incipit : une scène de classe

II) La ridiculisation de Charles Bovary

A. Une scène qui provoque les rires
B. Un personnage comique : « ridiculus sum »
C. Un habit et une casquette ridicules

III) Le portrait d'un anti-héros : Charles ou la médiocrité

A. Une entrée en classe qui s'apparente à une entrée tragique dans la vie
B. Un personnage dont le destin paraît d'emblée placé sous le signe de la médiocrité et de l'exclusion
C. Le pathétique du personnage ou celui d'être sa future épouse ?

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Flaubert excite d'emblée la curiosité du lecteur en adoptant le point de vue d'écoliers en classe étonnés par l'arrivée d'un nouveau camarade.
- L'auteur suscite d'emblée le rire en ridiculisant le personnage principal du récit et place d'emblée le roman sous le signe de la médiocrité.
- Enfin le romancier donne au lecteur l'envie de connaître la suite du roman, dont le titre s'intitule Madame Bovary : quelle sera la femme qui se mariera avec un tel personnage médiocre ? Quel sera son destin ? (...)

Extraits

[...] Flaubert évoque ici de manière réaliste l’école : o cf. le champ lexical de l’école dans la première phrase : l’Étude le Proviseur un garçon de classe un grand pupitre o les rites du milieu scolaire : la sonnerie de la cloche, la récitation des leçons, les rires, les punitions, o les petits faits vrais et les détails qui confèrent leur réalisme au récit : la poussière dégagée par la muraille frappée par la casquette, le professeur indigné, et s’essuyant le front avec son mouchoir qu’il venait de prendre dans sa toque (l.50-51). [...]


[...] (l.1214), qu’il ne savait s’il fallait garder sa casquette à la main (l.30-31), Il se mit en mouvement, mais, avant de partir, hésita. (l.45), il demeurait immobile, les yeux baissés (l.57) Là encore, la suite du roman confirmera cette première image donnée ici du personnage : sa femme aura toujours l’initiative et Charles lui passera toutes ses lubies. Flaubert insiste aussi sur l’isolement du personnage. L’enchaînement des 5ème et 6ème paragraphes permet de rendre sensible cette exclusion sociale de Charles : le 5ème paragraphe décrit les coutumes de la classe et met le lecteur dans la connivence. [...]


[...] Faut-il y voir en outre un symbole phallique ici pitoyable ? Transition : cette ridiculisation du personnage en fait dès l’abord un anti-héros. III. LE PORTRAIT D’UN ANTI-HÉROS : CHARLES OU LA MÉDIOCRITÉ A. Une entrée en classe qui s’apparente à une entrée tragique dans la vie Le Nous est une instance narrative provisoire qui disparaît très rapidement dès la huitième page du roman : elle n’a été ici présente que le temps de porter un premier regard sur le personnage de Charles, de donner une première image de celui-ci et en l’occurrence de créer une distance comique avec lui. [...]


[...] Cet incipit crée un effet d’attente du fait du rapport inattendu entre le titre et cet incipit (Flaubert a choisi d’introduire dans l’ouverture du roman Charles Bovary et non l’héroïne, qui n’apparaît qu’au chapitre suivant) : la future madame Bovary aura-t-elle une existence tragique et pathétique ? Quelle femme va avoir ce pauvre diable ? CONCLUSION : Flaubert compose ici un excellent incipit : non seulement il excite d’emblée la curiosité du lecteur en adoptant le point de vue d’écoliers en classe étonnés par l’arrivée d’un nouveau camarade, mais il provoque aussi directement le rire en ridiculisant le personnage principal du récit et place d’emblée le roman sous le signe de la médiocrité. [...]


[...] Levez-vous, reprit le professeur, et dites-moi votre nom. Le nouveau articula, d’une voix bredouillante, un nom inintelligible. Répétez ! Le même bredouillement de syllabes se fit entendre, couvert par les huées de la classe. Plus haut ! cria le maître, plus haut ! Le nouveau, prenant alors une résolution extrême, ouvrit une bouche démesurée et lança à pleins poumons, comme pour appeler quelqu’un, ce mot : Charbovari. Ce fut un vacarme qui s’élança d’un bond, monta en crescendo, avec des éclats de voix aigus (on hurlait, on aboyait, on trépignait, on répétait : Charbovari ! [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
22/06/2009
Langue
français
Format
pdf
Type
fiche
Nombre de pages
6 pages
Niveau
grand public
Consulté
114 fois

Informations sur l'auteur Cyril G. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
littérature
Ecole, université
Sorbonne
Note du document :
         
Commentaires
Anonyme
05/09/10 - 10:59:17
Commentaire très complet, didactique avec un rappel intéressant des fonctions de l'incipit d'un roman ou de quelques figures de style recherchées. Plan logique et éléments bien présentés.
Thomas
09/23/09 - 15:35:20
Laissez le votre
ACCÉDER à ce doc  
Gustave Flaubert, "Madame Bovary", Incipit : commentaire

«Voici l'incipit du célèbre roman de Gustave Flaubert, Madame Bovary, paru en 1857. L'auteur s'y affirmait comme le maître du réalisme, et créait une oeuvre remarquable, qui allait traverser les siècle...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2010
Gustave Flaubert, "Madame Bovary" : commentaire de l'excipit

«Madame Bovary, de Flaubert, est un roman réaliste paru en 1857. L'auteur y raconte l'existence de son héroïne, Emma, épouse d'un officier de santé insignifiant, et rêvant depuis toujours au luxe des ch&...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2009
Flaubert, "Madame Bovary", Incipit : commentaire

«Flaubert excite d'emblée la curiosité du lecteur en adoptant le point de vue d'écoliers en classe étonnés par l'arrivée d'un nouveau camarade.- L'auteur suscite d'emblée le rire en ridiculisant l...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   6 pages   |   publié en 2009
Flaubert, "Madame Bovary" : commentaires de cinq extraits, étude de la structure du roman, etc.

«? Le pronom personnel "Nous" oppose d'emblée un collectif à un personnage seul : "le nouveau". Flaubert crée ainsi d'emblée une situation spectaculaire : un person-nage est sous le regard curieux de spectateurs. Le «...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   38 pages   |   publié en 2009
Flaubert, "Madame Bovary", Partie III, Chapitre 3 : commentaire

«A. Un cadre spatio-temporel qui semble romantiqueDans ce chapitre, Flaubert place ses personnages dans une situation qui rappelle celle évoquée dans bien des oeuvres romantiques :? l'intimité amoureuse da...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   5 pages   |   publié en 2009

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Molière, Dom Juan, Acte 1 scène 1
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2006