Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Le premier quatrain : Du Bellay se moque du ridicule des courtisans (démarche, manières)
II) Vers 5 à 11 : Du Bellay dénonce plutôt leur immortalité et porte sur eux un jugement moral
III) Enfin, les vers 12 à 14 forment la chute ; la satire ne vise pas seulement les courtisans mais aussi lui-même, dans une sorte d'autoportrait pitoyable

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

- Du Bellay est un poète du XVIe siècle ; il est l'auteur de sonnets remarquables, en particulier les recueils L'Olive, Les Antiquités de Rome et bien sûr les célèbres Regrets, dont est extrait ce sonnet.

- Du Bellay séjourne à Rome de 1553 à 1557. D'abord fort enthousiasmé par ce voyage en Italie, patrie des humanistes, il est bien vite déçu dans ses ambitions, déchante rapidement et exprime, entre autres, sa nostalgie, sa douleur dans bien des sonnets du recueil, mais il pose aussi sur la société qu'il découvre un regard ()

Extraits

[...] Ceci révèle la moralité pour le moins douteuse de ces courtisans Le complément Son Servitor (votre serviteur) est précédé d’un indéfini : d’un ; c’est un terme de politesse, de respect passe- partout, une marque de courtoisie très hypocrite. Le courtisan est donc calculateur : rien n’est spontané chez lui, tout est étudié, réglé Au vers la conjonction et en tête de vers, créé un effet d’enchainement, voire une structure anaphorique. Le terme comme si indique explicitement que les courtisans maitrisent l’art du mensonge, de la feinte. Le subjonctif est employé : eût d’où in certain pédantisme. [...]


[...] Le vers 5 est émaillé d’échos sonores : entremêler souvent ; petit fait écho à cosi Le e cosi est mis en italiques, ce qui donne du relied, de l’épaisseur aux personnages : on entend leurs voix. Cette expression signifie C’est ainsi et marque donc l’approbation : c’est donc bien une formule toute faite, sans grande profondeur, passe-partout, qui renforce l’aspect mécanique des courtisans, qui semblent bien incapables de tenir des propos honnêtes ! De plus, l’indéfini un souligne le caractère interchangeable des propos tenus. Au vers la syntaxe traditionnelle est inversée : le complément est placé dans le 1er hémistiche et s’en trouve ainsi mis en valeur. [...]


[...] Par ailleurs, des sonorités sont récurrentes dans le vers avec une allitération en s une assonance en un qui soulignent le caractère mécanique, les formules figées employées par les courtisans. De surcroit, on a presque l’impression qu’il s’agit d’un cri Cet aspect mécanique suscite le rire, la moquerie Enfin, l’alternative introduite par le ou bien indique que l’on utilise ces formules neutres selon les besoins du moment. Deuxième mouvement du sonnet Du Bellay dénonce ici l’immortalité des courtisans. L’attaque est donc plus grave, prête moins à sourire. [...]


[...] Au vers 10, la conjonction et est encore présente ; le verbe est absent, d’où un climat d’attente (on ne le trouve qu’au v 11, mis en valeur en 1ère position). Le terme façon est précédé de l’article défini la : ainsi, tous les courtisans romains utilisent les mêmes mimiques, les mêmes stratégies Au vers 11, le thème de la dissimulation est explicite, avec le verbe cacher Le verbe est renforcé par l’homéotéleute avec pauvreté L’adjectif brave est antéposé, ce qui souligne sa signification, lui donne une saveur particulière : on peut ici déceler un jugement de valeur ironique de la part du poète L’assonance en a appuie ces remarques crues : cacher, brave, apparence, ainsi que l’allitération en p qui relie les termes pauvreté et apparence et souligne l’art de la feinte. [...]


[...] On entend presque les courtisans caqueter, avec l’harmonie imitative créée par les allitérations en k : comme, conquête Il s’agit bien d’une basse cour ! Au vers il n’y a pas de verbe principal, celui-ci étant rejeté dans le d’où un effet d’attente. Le vers 8 s’ouvre donc sur le verbe discourir mis en évidence par sa position et ses sonorités en k qui le relient aux termes du vers 7. Ce vers est construit sur un rythme binaire, renforcé par la virgule en moitié de vers et la conjonction et qui témoigne de l’excès de discours, du flot de paroles mensongères. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
02/11/2010
Langue
français
Format
Word
Type
fiche
Nombre de pages
7 pages
Niveau
grand public
Consulté
7 fois

Informations sur l'auteur Bérangère t. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
littérature
Ecole, université
Ecole...
Note du document :
         
Commentaires
Chad
05/16/11 - 13:15:06
Commentaire en cours de modération
Laissez le votre
ACCÉDER à ce doc  
Du Bellay, "Les Regrets", "Marcher d'un grave pas..." : étude linéaire

«- Du Bellay est un poète du XVIe siècle ; il est l'auteur de sonnets remarquables, en particulier les recueils L'Olive, Les Antiquités de Rome et bien sûr les célèbres Regrets, dont est extra...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   7 pages   |   publié en 2010
Joachim du Bellay, "Les Regrets", "Marcher d'un grave pas..." : commentaire

«A. Leur démarchePour mieux faire sentir le ridicule de cette cour où se pavanent des individus empesés et prétentieux, Du Bellay choisit d'abord de nous montrer les courtisans en train de marcher. Il s'y prend ...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2011
Joachim Du Bellay, "Regrets", Sonnet 86

«Du Bellay ne connut pas le destin que son nom pouvait lui laisser espérer. Mais, peut-être à cause de sa médiocre réussite sociale, naquit un des plus grands poètes du XVIème siècle : c'est l'un ...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2009
Rome dans "Les Regrets" de Du Bellay

«Les Regrets de Du Bellay sont publiés en 1558. Une partie des Regrets a été écrite durant son séjour à Rome de 1553 à 1557. Ainsi, il n'est pas étonnant que la ville de Rome apparaisse ...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   7 pages   |   publié en 2010
Joachim Du Bellay, "Les Regrets"

«I) La dimension autobiographiqueA. Écriture poétique reflète l'âme du poèteB. La mythologie comme métaphore de la vie du poèteC. Thèmes personnels et inti...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   6 pages   |   publié en 2010

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Molière, Dom Juan, Acte 1 scène 1
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2006