Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Le langage du libertin

A. Un langage trompeur
B. Un langage suggestif
C. Un langage corporel

II) La loi du désir

A. L'indécence
B. L'absence de respect
C. L'oubli de soi-même

III) Une mise en scène de l'amour

A. Une écriture théâtrale
B. Le masque de l'amour
C. « Le théâtre du monde »

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Dans un contexte de relâchement des moeurs, depuis la mort de Louis XIV, en 1715, se développe une littérature qui rend compte de ce dévoiement moral.

Le roman Les Égarements du coeur et de l'esprit de Crébillon fils appartient à ce mouvement. La première partie est rédigée en 1736 et la seconde en 1738. L'oeuvre présente les premiers émois amoureux d'un jeune homme, Meilcour, nouvellement introduit dans la vie mondaine. Sa passion se destine d'abord à la marquise de Lursay. Mais il apprend par le comte de Versac que c'est une libertine qui multiplie les amants ()

Extraits

[...] Les Égarements du cœur et de l’esprit, Crébillon fils. (Folio classique, p.143-144 : Je croyais en sentir redoubler mon mépris pour elle. [ ] Que je prétends, repris-je, que vous m’aimiez que vous me le disiez, que vous me le prouviez enfin Résumé : Il s’agit de percevoir, à travers l’étude de cet extrait, comment le personnage central du roman, Meilcour, va parvenir petit à petit à se transformer en un véritable libertin et perdre petit à petit les illusions liées à l’amour. [...]


[...] Le mouvement du texte est quelque peu chaotique, il suit les égarements du cœur de Meilcour, entre vengeance et désir. Il est en effet traversé en même temps par un certain nombre d’émotions différentes. Dans une première partie, de Je croyais en sentir redoubler mon mépris pour elle il décrit son absence de passion à l’égard de Madame de Lursay. Dans une deuxième partie, de en achevant le panégyrique de Versac jusque il importait peu que je l’estimasse il apparaît comme hors de lui-même, rempli de désir. [...]


[...] C’est pourquoi il lui parle sur un ton quelque peu insolent qui la séduit, un ton ferme fondé sur des phrases déclaratives, où le je s’assume pleinement : Je le crois Ainsi, le mépris intensifie le désir. Chacun s’oublie soi-même et oublie qui est l’autre. Elle, ne se soucie pas de l’extrême jeunesse de Meilcour, et lui, du caractère peu flatteu[r] de cette conquête car tous deux ne recherchent que le plaisir badin. La scène est désintellectualisée, les sentiments, les pensées s’évanouissent au profit du désir. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
06/07/2010
Langue
français
Format
Word
Type
fiche
Nombre de pages
2 pages
Niveau
grand public
Consulté
6 fois

Informations sur l'auteur Mélanie S. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Crébillon, "Les égarements du coeur et de l'esprit" : commentaire

«Dans un contexte de relâchement des moeurs, depuis la mort de Louis XIV, en 1715, se développe une littérature qui rend compte de ce dévoiement moral.Le roman Les Égarements du coeur et de l'esprit...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2010
Crébillon, "Les égarements du coeur et de l'esprit", Troisième partie, Extrait : commentaire composé

«[...]Comment à travers le dialogue de deux personnages, Crébillon fait-il le portrait de la société libertine du XVIIIème siècle ?[...]? Meilcour : il a peu de répliques et pose...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2012
Jean-Honoré Fragonard, Le Verrou

«Le 18ième siècle est, comme nous savons, fortement imprégné par la doctrine du libertinage. C'est effectivement à cette époque que des romans tels "Les liaisons dangereuse"s de Laclos, "Les bijoux indiscrets" de Diderot, "Les égarements du coeur et d...»

Littérature et Arts   |  Arts  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2006
Le roman selon Stendhal : "l'aventure ne signifie rien"

«Pour illustrer l'avis de Stendhal, on voit bien dans son roman, Le rouge et le noir, qu'il privilégie les descriptions de ses personnages, en particulier son personnage principal, Julien Sorel, auquel il consacre parfois plusieurs pag...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2009

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2008
Evelyne Brisou-Pellen, "Le crâne percé d'un trou"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .pdf  |   8 pages  |   publié en 2010
Céline, Voyage au bout de la nuit, 2ème séquence
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2007
Molière, "Le Misanthrope", Acte I scène 1, vers 1 à 36
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   8 pages  |   publié en 2007
Anne-Marie Cadot-Colin, "Perceval ou le Conte du Graal" : résumé et analyse
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   9 pages  |   publié en 2009
Alcools - Guillaume Apollinaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2014
La Peau de chagrin - Balzac
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2014
Etre sans destin: p. 121-125 - Imre Kertész
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2014
Un athlétisme affectif - Antonin Artaud (1938)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2014
Sonnets pour Hélène - Ronsard : sonnet XXIII
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .pdf  |   7 pages  |   publié en 2014