Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Un extrait non conventionnel

A. Un thème provocateur
B. Une prose familière

II) Un mélange de plusieurs registres

A. Une évolution progressive du réalisme au fantastique
B. Deux registres cependant mêlés
C. Une portée du texte plus générale

III) Un appel à la violence et à la souffrance

A. Le retournement final
B. Un chant oppressant et désespéré

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Douze ans plus tard, Lautréamont publie une oeuvre poétique encore plus déroutante, Les Chants de Maldoror. Véritable épopée du mal, ce long poème en prose met en scène le personnage de Maldoror, tantôt à la troisième personne, tantôt, comme dans la neuvième strophe du deuxième chant, à la première personne.

Déjà dans le chant I, surgit à plusieurs reprises un animal repoussant bien réel, le pou. Dans cet extrait, l'auteur en fait l'éloge et loue sa force destructrice. Par un style provocateur, il touche ainsi le lecteur, l'arrache à ses habitudes et le choque ()

Extraits

[...] Il disparaît prématurément, vraisemblablement de tuberculose. Ce n’est qu’en toute fin du même siècle, après la publication des textes en 1885, que les surréalistes reconnaîtront en lui leur plus éminent précurseur. Les Chants de Maldoror, texte très riche aux interprétations multiples, semble incarner une révolte adolescente où le monde de l’imaginaire paraît plus fort que la vie réelle. Exprimant une vision du monde en perpétuel mouvement, l’artiste y communique au lecteur un certain mépris des situations et des personnages dont il rapporte l’expérience. [...]


[...] II- Un mélange de plusieurs registres Au XIXe siècle, le réalisme fait figure de réaction au romantisme et à ses aspirations à l’idéal. S’inscrivant au cœur douloureux de ce débat, Lautréamont, en peignant un pou dans toute sa laideur, affirme la misère de la condition humaine et l’impossibilité de s’élever. Cependant, dans cet extrait, le réalisme est complexe car il caractérise aussi bien l’évocation de l’animal que celle de la torture d’un être que ce pou, devenu créature monstrueuse, entreprend de dévorer. Progressivement, le réalisme se mêle au fantastique. [...]


[...] Ce retournement blesse une dernière fois le lecteur déjà atteint par la violence oppressante du chant lui-même. Le retournement final Certes le pou est au centre du poème, mais le je du poète ou de Maldoror est particulièrement présent, maîtrisant le temps et la parole : Attendez un instant, je vais vous le dire (ligne 3). Il donne des ordres en recourant à l’impératif, s’avérant plus dominateur que le pou : Attendez (ligne Soyez certains (ligne passez votre chemin (ligne ne lui léchez pas les papilles de la langue (ligne 18).Tout au long du texte, il distille ses conseils pour mieux régner, semblant prendre le parti de l’homme contre le pou qui menace de l’anéantir. [...]


[...] Rien de surprenant donc à ce que le thème du pou surprenne le lecteur, tout comme le style prosaïque provocateur, presque familier de Lautréamont dans ce passage : - l’énonciation même, représentée par le pronom je (Attendez un instant, je vais vous le dire, ligne explique une certaine familiarité que l’on ressent dans l’apostrophe : Vous ne savez pas, vous autres (ligne et qui ne fera que s’accentuer jusqu’au tutoiement de l’humanité : N’importe, je suis déjà content de la quantité de mal qu’il te fait, ô race humaine ; seulement, je voudrais qu’il t’en fît davantage (lignes 19 à 21). - le ton est celui de la conversation : Vous ne savez pas (ligne Soyez certains que (ligne . [...]


[...] Conclusion Cet extrait des Chants de Maldoror surprend le lecteur, plus habitué à la célébration poétique de la beauté. Il est ici dérouté par l’esthétique de la laideur et de la souffrance. Mais, si le pou répugne par son format liliputien ou son gigantisme, le lecteur est séduit, voire même attiré, par la force des mots, l’intrication des registres réaliste et fantastique et le ton familier. Il perçoit alors très nettement le cri douloureux d’un poète désespéré en quête d’un infini qui se dérobe. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
07/04/2010
Langue
français
Format
Word
Type
fiche
Nombre de pages
7 pages
Niveau
grand public
Consulté
17 fois

Informations sur l'auteur Christophe P. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
médecine
Ecole, université
Faculté de...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Lautréamont, "Les Chants de Maldoror", "Le Pou", Chant II Strophe 9

«Douze ans plus tard, Lautréamont publie une oeuvre poétique encore plus déroutante, Les Chants de Maldoror. Véritable épopée du mal, ce long poème en prose met en scène le personnage de...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   7 pages   |   publié en 2010
Giraudoux, Amphitryon 38

«Dissertation portant sur le sujet : Quelles sont les motivations qui peuvent pousser un auteur à réécrire une histoire déjà consacrée par la tradition ? Présentation de deux plans détaillés centrés sur Amphitryon 38 de Giraudoux....»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   6 pages   |   publié en 2007

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Molière, Dom Juan, Acte 1 scène 1
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2006