Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

L'époque des lumières pourrait se résumer en trois mots, à défaut des millions qui s'alignèrent pour en attiser l'essence impétueuse

« Amour, ferveur, liberté. »

L'amour de l'Homme, de la science et de la philosophie.
La ferveur placée dans la réforme des temps passés.
La liberté de toute forme d'expression, à n'importe quel prix ()

Sommaire

I) Préface

II) Documents d'illustration

A. Extraits de Le philosophe, Dumarsais
B. Malesherbes, directeur général de la Librairie
C. Cinquième lettre sur la religion anglicane, Voltaire
D. Le censeur idéal selon Diderot, article Encyclopédie
E. Portait de Jeanne-Antoinette Poisson, par La Tour

Extraits

[...] Il n’y a rien qui coûte moins à acquérir aujourd'hui que le nom de philosophe : une vie obscure et retirée, quelques dehors de sagesse, avec un peu de lecture, suffisent pour attirer ce nom à des personnes qui s’en honorent sans le mériter. D’autres, qui ont eu la force de se défaire des préjugés de l’éducation en matière de religion, se regardent comme les seuls véritables philosophes. Quelques lumières naturelles de raison, et quelques observations sur esprit et le cœur humain, leur ont fait voir que nul être suprême exige de culte des hommes, que la multiplicité des religions, leur contrariété, et les différents changements qui arrivent en chacune sont une preuve sensible qu' il y en a jamais eu de révélée, et que la religion est qu' une passion humaine, comme amour, fille de admiration, de la crainte et de espérance ; mais ils en sont demeurés à cette seule spéculation, et s’en est assez aujourd'hui pour être reconnu philosophe par un grand nombre de personnes. [...]


[...] Voilà le censeur que je voudrois : quant à l’homme que je desirerois pour auteur, il seroit ferme, instruit, honnête, véridique, d’aucun pays, d’aucune secte, d’aucun état ; racontant les choses du moment où il vit, comme s’il en étoit à mille ans, et celles de l’endroit qu’il habite, comme s’il en étoit à deux mille lieues. Mais à un si digne collègue, qui faudroit-il pour éditeur ? Un homme doüé d’un grand sens, célèbre par l’étendue de ses connoissances, l’élévation de ses sentiments et de ses idées, et son amour pour le travail : un homme aimé et respecté par son caractère domestique et public ; jamais enthousiaste, à moins que ce ne fût de la vérité, de la vertu, et de l’humanité. [...]


[...] Combien on y traiteroit de sujets importants ! Les beaux articles que le droit public fourniroit ! Combien d’autres qu’on pourroit imprimer à deux colonnes, dont l’une établiroit le pour, et l’autre le contre ! L’historique seroit exposé sans partialité ; le bien loüé hautement ; le mal blâmé sans réserve ; les vérités assûrées ; les doutes proposés ; les préjugés détruits, et l’usage des renvois politiques fort restreint Leurs antagonistes répondoient simplement " qu’il valoit mieux sacrifier un peu de liberté, que de s’exposer à tomber dans la licence ; et d’ailleurs, ajoûtoient-ils, telle est la constitution des choses qui nous environnent, que si un homme extraordinaire s’étoit proposé un ouvrage aussi étendu que le nôtre, et qu’il lui eût été donné par l’Etre suprême de connoître en tout la vérité, il faudroit encore pour sa sécurité, qu’il lui fût assigné un point inaccessible dans les airs, d’où ses feuilles tombassent sur la terre Puisqu’il est donc si à-propos de subir la censure littéraire, on ne peut avoir un censeur trop intelligent : il faudra qu’il sache se prêter au caractère général de l’ouvrage ; voir sans intérêt ni pusillanimité ; n’avoir de respect que pour ce qui est vraiment respectable ; distinguer le ton qui convient à chaque personne et à chaque sujet ; ne s’effaroucher ni des propos cyniques de Diogène, ni des termes techniques de Winslou, ni des syllogismes d’Anaxagoras ; ne pas exiger qu’on réfute, qu’on affoiblisse ou qu’on supprime, ce qu’on ne raconte qu’historiquement ; sentir la différence d’un ouvrage immense et d’un in-douze ; et aimer assez la vérité, la vertu, le progrès des connoissances humaines et l’honneur de la nation, pour n’avoir en vûe que ces grands objets. [...]


[...] De plus, les prêtres sont presque tous mariés ; la mauvaise grâce contractée dans l'Université et le peu de commerce qu'on a ici avec les femmes font que d'ordinaire un évêque est forcé de se contenter de la sienne. Les prêtres vont quelquefois au cabaret, parce que l'usage le leur permet, et s'ils s'enivrent, c'est sérieusement et sans scandale. Cet être indéfinissable, qui n'est ni ecclésiastique ni séculier, en un mot ce que l'on appelle un abbé, est une espèce inconnue en Angleterre ; les ecclésiastiques sont tous ici réservés et presque tous pédants. [...]


[...] Anthologie : Censure et liberté de pensée au siècle des Lumières Préface : L’époque des lumières pourrait se résumer en trois mots, à défaut des millions qui s’alignèrent pour en attiser l’essence impétueuse Amour, ferveur, liberté. L’amour de l’Homme, de la science et de la philosophie. La ferveur placée dans la réforme des temps passés. La liberté de toute forme d’expression, à n’importe quel prix. Cette dernière liberté, loin d’être chose innée, fut violemment contestée par le Pouvoir en place au XVIIème siècle, placé sous l’obédience du Roi Soleil. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
20/03/2009
Langue
français
Format
Word
Type
fiche
Nombre de pages
5 pages
Niveau
grand public
Consulté
3 fois

Informations sur l'auteur Nicolas C. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Anthologie : censure et liberté de pensée au siècle des Lumières

«L'époque des lumières pourrait se résumer en trois mots, à défaut des millions qui s'alignèrent pour en attiser l'essence impétueuse...« Amour, ferveur, liberté. »...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2009
Anthologie de poésies du XVIe au XXe siècle

«La structure du texte est la construction d'ensemble d'un poème. Le poème est organisé en strophes. Ces strophes peuvent être régulières : trois vers regroupés forment un tercet, quatre vers un quatrain...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   29 pages   |   publié en 2009
Jonathan Beecher, "Fourier, le visionnaire et son monde"

«Jonathan Beecher est un historien américain, professeur à l'université de Californie à Santa Cruz, depuis le début des années 70. Il a été élève "pensionnaire étranger" &agr...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   8 pages   |   publié en 2011
La Guerre de l'information : le désir de devenir Janus

«« C'est la fin de l'Histoire » proclamait Fukuyama après la chute du mur de Berlin.Ce que nous avons vécu depuis plus de dix ans montre à l'évidence qu'il s'est trompé par excès d'optimisme....»

Littérature et Arts   |  Autres médias  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   92 pages   |   publié en 2009
La propriété littéraire et artistique

«Cours de droit sur la propriété littéraire et artistique. Le droit d'auteur en France est un droit dans sa relation avec son auteur. Ce n'est pas un droit des industries culturelles, de celui qui est le mieux à même d'exploiter l'oeuvre, pas un d...»

Droit   |  Propriété intellectuelle  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   49 pages   |   publié en 2007

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Artemis Fowl: The Opal Deception by Eoin Colfer
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   en  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014
Sartre, "Les Mots", "Le jardin d'enfants"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   4 pages   |   publié en 2008