Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) La portée du langage poétique dans Le Roman inachevé
II) La supériorité de l'autobiographie et du souvenir
III) Le langage comme élément déclencheur de l'évocation du souvenir chez Aragon

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

L'autobiographie est un des genres majeurs du XXème et XXIème siècle. Beaucoup d'auteurs ont décidé de laisser ce témoignage pour assurer l'immortalité de leur âme. Ce genre, polémique de nos jours car considéré comme voyeuriste, a donné lieu à des chefs-d'oeuvre plus ou moins originaux. C'est le cas du Roman inachevé d'Aragon qui, au XXème siècle, décide, après plusieurs tentatives, de se lancer dans la rédaction d'une oeuvre basée sur le souvenir. Néanmoins, certains qualifient cette oeuvre comme étant aussi, et surtout, une réflexion sur le langage et sur l'écriture en général. En effet, Aragon, comme Apollinaire, est un auteur qui utilise à la perfection la plume de l'originalité et de l'atypisme. C'est le cas de Denis Prévost-Seize qui « a l'issue d'une étude sur l'écriture du souvenir dans Le Roman inachevé () conclut par cette phrase : « poème du souvenir dont, en vérité, le sujet est précisément le langage. » ». Denis Prévost-Seize fait donc partie de ces auteurs critiques qui considèrent Le Roman inachevé comme une oeuvre portant plus sur le langage, sur la capacité et les difficultés à écrire, que sur l'autobiographie et l'évocation du passé. Le langage représente alors à la fois la faculté d'écrire, le moyen d'exprimer ses pensées et de communiquer, et le moyen d'expression qui se réfère à la manifestation artistique. Mais est-ce réellement le cas ? La poésie d'Aragon dans Le Roman inachevé est-elle plus l'expression du souvenir ou l'illustration d'une réflexion, voire d'une révolution plus ou moins délicate du langage ?

C'est ce que nous allons analyser en expliquant la portée du langage poétique dans Le Roman inachevé, puis nous mettrons en exergue la supériorité de l'autobiographie et du souvenir ; et enfin nous illustrerons le fait que Le Roman inachevé associe ces deux qualités, et que l'une ne domine pas l'autre forcément car le langage est l'élément déclencheur de l'évocation du souvenir chez Aragon.

Comme l'affirme Denis Prévot-Seize, Le Roman inachevé a pour sujet principal l'écriture et le langage poétique.
Le Roman inachevé est une oeuvre atypique et novatrice en ce qui concerne la forme et l'écriture. En effet, malgré le fait que le peuple du XXème siècle soit toujours attaché à la versification classique, Aragon reprend les rythmes, les vers traditionnels mais, pour ne pas figer sa langue, il décide d'innover. Il décide donc de renouveler les règles et les formes traditionnelles. De ce fait, il garde la rime classique, mais il multiplie les alliances et les échos ; la strophe traditionnelle est recomposée, enrichie ; le vers évolue jusqu'à mettre en avant la tension entre le vers et la prose. Aragon, dans Le Roman inachevé, propose une palette de formes, de mètres, de vers ()

Extraits

[...] De ce fait, il garde la rime classique, mais il multiplie les alliances et les échos ; la strophe traditionnelle est recomposée, enrichie ; le vers évolue jusqu’à mettre en avant la tension entre le vers et la prose. Aragon, dans Le Roman inachevé, propose une palette de formes, de mètres, de vers Ces diversifications poétiques lui permettent de travailler sur le langage et d’en faire alors le sujet de son œuvre. La tension entre la prose et le vers est représentée dans l’œuvre à plusieurs reprises, et principalement avec l’apparition du vers de seize syllabes qu’Aragon invente, comme dans Le long pour l’un pour l’autre est court (p. [...]


[...] La chronologie est flagrante, et même si on sait qu’Aragon n’a pas écrit ses poèmes de façon chronologique, il tente réellement de donner cette option à son œuvre puisqu’il l’organise de cette façon. L’enchaînement de l’œuvre est donc un élément qui nous permet d’affirmer que l’écriture permet au poète d’évoquer ses souvenirs. C’est en écrivant qu’il parvient à se souvenir et à verbaliser ses émotions. En effet, en début de chaque partie, le poète développe des poèmes d’ouverture qui sont plus des pauses lyriques. [...]


[...] En outre, le langage comme sujet du Roman inachevé met aussi en exergue les difficultés d’écriture que rencontre Aragon dans la rédaction de son long poème. Tout d’abord, la typographie illustre bien cette idée car, à plusieurs reprises, la page est couverte de points de suspension qui mettent en avant la difficulté à cerner les mots, à exprimer ses idées car la honte, l’angoisse, ou la tristesse sont trop présentes. Ces poèmes sont surtout présents dans la section Les Pages lacérées où Aragon évoque la guerre d’Espagne, les deux Guerres Mondiales avec les camps et l’occupation. [...]


[...] Contrairement à ce qu’affirme Daniel Prévost-Seize, l’œuvre n’a pas en vérité pour sujet le langage, mais cet aspect langagier demeure au second plan. L’autobiographie est la source première de l’œuvre, car avant d’écrire Le Roman inachevé, Aragon s’était déjà consacré au travail biographique avec La Grande Gaieté ou dans Feu de joie par exemple. Dans l’œuvre, en effet, Aragon ne cesse d’évoquer son enfance et le mensonge qui l’a blessé. Jusqu’à l’âge de vingt ans, Aragon a cru que sa mère, Marguerite, était sa sœur, et que son père était son parain. [...]


[...] Le Roman inachevé devient une écriture curative, elle permet au poète de se soigner et d’effectuer une thérapie du souvenir et du passé par le langage poétique. Les deux sujets sont donc éminemment liés pour former une écriture thérapeutique et curative. Elsa, en lui redonnant goût à la vie, lui redonne aussi goût à l’écriture car il est né vraiment de lèvre / vie est à partir [d’elle] Mon Dieu jusqu’au dernier moment Elle lui redonne alors le goût à l’écriture et, de cette manière, il peut se diriger vers une écriture thérapeutique face à son passé douloureux. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
01/09/2011
Langue
français
Format
Word
Type
fiche
Nombre de pages
10 pages
Niveau
grand public
Consulté
4 fois

Informations sur l'auteur Elodie B. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Aragon, "Le Roman inachevé" : le langage et l'écriture du souvenir

«L'autobiographie est un des genres majeurs du XXème et XXIème siècle. Beaucoup d'auteurs ont décidé de laisser ce témoignage pour assurer l'immortalité de leur âme. Ce genre, polémique de ...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   10 pages  |   publié en 2011
Aragon, "Strophes pour se souvenir" : commentaire composé

«Commentaire composé (niveau Lycée) du poème de Louis Aragon Strophe pour se souvenir tiré du recueil Le Roman inachevé....»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2008
Exposé sur Louis Aragon et son esthétique littéraire

«Exposé (niveau Bac +3) sur l'écrivain français Louis Aragon, les contextes historiques et esthétiques dans lesquels baignaient ses écrits, l'influence de ces divers contextes sur son écriture, une description...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   7 pages  |   publié en 2008
Thèse de doctorat : le roman de cape et d'épée d'A. Dumas

«Thèse de Littérature Française sur le Roman de Cape et d'Epée d'Alexandre Dumas....»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   526 pages  |   publié en 2007
Breuzard Michel, Le Roman de Clément Varennes

«Résumé de l'Ebook:...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Ebooks  |   fr  |   .pdf  |   768 pages  |   publié en 2007

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2008
Evelyne Brisou-Pellen, "Le crâne percé d'un trou"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .pdf  |   8 pages  |   publié en 2010
Céline, Voyage au bout de la nuit, 2ème séquence
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2007
Molière, "Le Misanthrope", Acte I scène 1, vers 1 à 36
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   8 pages  |   publié en 2007
Anne-Marie Cadot-Colin, "Perceval ou le Conte du Graal" : résumé et analyse
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   9 pages  |   publié en 2009
Alcools - Guillaume Apollinaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2014
La Peau de chagrin - Balzac
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2014
Etre sans destin: p. 121-125 - Imre Kertész
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2014
Un athlétisme affectif - Antonin Artaud (1938)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2014
Sonnets pour Hélène - Ronsard : sonnet XXIII
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .pdf  |   7 pages  |   publié en 2014