Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) L'argent, comme outil d'échange

A. Le père comme obstacle
B. Le père comme rival et ennemi
C. Le père, otage de ses enfants ou le monde à l'envers

II) Relations domestiques. Abus de pouvoir et apparence sociale

A. Harpagon ne voit en ses domestiques que des ennemis potentiels
B. Les domestiques sont des objets (burlesques) de représentation sociale

III) Les entremetteurs. Maître Simon et Frosine

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Harpagon est la figure « monstrueuse » de L'Avare. Molière a accumulé sur sa personne tous les signes de l'avarice. Il en fait ainsi un « caractère » au sens théâtral du terme, d'une idée fixe. Ce portrait-charge tient de la farce, qui caricature, mais aussi de la comédie de moeurs, qui dénonce les vices contemporains. Ainsi, dans Tartuffe, voit-on portée jusqu'au délire l'hypocrisie dévote du XVIIème siècle, dans Le Misanthrope, la folie d'Alceste, entêté de sincérité dans une société où la galanterie ne va pas sans la flatterie dont la Cour a donné le modèle. Dans Le Bourgeois gentilhomme, Molière ridiculise la vanité du bourgeois qui veut prendre le bel air de l'aristocratie, réservé aux courtisans de Louis XIV.

Molière décrit donc la société de son temps. Sur le mode du rire, il observe les moeurs de ses contemporains et les mécanismes qui régissent la société. Mais il ne veut pas simplement faire rire. Il suggère, à travers les dialogues qui opposent les protagonistes de la pièce, une réflexion sur la condition humaine. S'il ne donne aucune réponse philosophique à l'idéal moral que les erreurs de ses personnages bafouent, il oppose toujours, à l'intérieur de la pièce, le bon sens ou le « naturel » des uns (les jeunes gens, et parfois les gens simples), aux excès des autres.
Dans L'Avare, Molière, à travers la folie d'Harpagon, observe le rôle moral de l'argent dans les relations entre les membres de la communauté au centre de laquelle il se trouve.

L'argent, donc, est un outil d'échange, perverti par l'avarice d'Harpagon. Il règle et équilibre les relations familiales, domestiques, et extérieures. Cependant, « immobilisé » par le vice du maître qui en fait un objet absolu, et ne peut l'échanger que contre lui-même, l'argent dérègle les relations humaines et morales qu'il paralyse à leur tour, les renversant en relations d'hostilité. Il se retourne finalement contre son possesseur délirant ()

Extraits

[...] L'argent, donc, est un outil d'échange, perverti par l'avarice d'Harpagon. Il règle et équilibre les relations familiales, domestiques, et extérieures. Cependant, immobilisé par le vice du maître qui en fait un objet absolu, et ne peut l'échanger que contre lui-même, l'argent dérègle les relations humaines et morales qu'il paralyse à leur tour, les renversant en relations d'hostilité. Il se retourne finalement contre son possesseur délirant. L'argent, comme outil d'échange Les relations familiales perverties : Le mariage Le père comme obstacle : L'action s'organise autour du double mariage de Cléante et d'Elise. [...]


[...] De plus, les objets qu'il le contraint à accepter pour suppléer aux mille écus restants (p.42), sont à l'évidence des objets de récupération, pris à un débiteur défaillant. En effet, la rente constituée, pratique légale, stipulait qu'en cas d'insolvabilité, le prêteur devenait propriétaire de tous les biens du débiteur. Molière évoque ainsi les abus du prêt à intérêt, dont par ailleurs il approuvait l'usage, lui-même ayant fait une opération financière de ce type avec son père (cf.L'Avare, GF, Présentation, p.III). Ce qu'il dénonce, ici, sur le mode comique de l'inventaire burlesque, c'est la ladrerie du prêteur, dans ses méthodes d'accaparement et de paiement. [...]


[...] Non seulement, il refuse à son fil l 'argent nécessaire à ses besoins, mais il le ruine par le taux usuraire qu'il lui inflige. Et il est finalement démasqué dans ses pratiques d'escroc. Son autorité morale est doublement mise à mal, tant sur le plan de la sagesse amoureuse que sur celui de la moralité financière. Dans l'Acte sc.3, la stichomythie (procédé de la tragédie) fait éclater l'hypocrisie du discours moral d'un père usurier dont le fils est la victime : H. Comment, pendard ? C'est toi qui t'abandonnes à ces coupables extrémités ? C. Comment, mon père ? [...]


[...] L'imposture du pouvoir moral paternel qui masque le pouvoir de l'argent, seul garant de son autorité, met en crise la famille, lorsque l'argent devient le seul véritable enjeu de relations qui devraient être fondées sur la confiance et la sincérité. II_ Relations domestiques. Abus de pouvoir et apparence sociale La communauté familiale bourgeoise comprend les domestiques, dont la subordination au maître implique un échange fondé sur la confiance. Les domestiques assurent les besoins matériels, en échange de quoi ils obtiennent sa protection. [...]


[...] Voilà leur épée de chevet, de l'argent. (III,l,p.64) Plus loin, Harpagon accuse Maître Jacques de vol : Harpagon, en lui mettant la main sur la bouche. - Ah ! traître, tu manges tout mon bien.» (III,l,p.66) Les domestiques sont des objets (burlesques) de représentation sociale : Ils doivent à la fois servir l'avarice d'Harpagon et figurer sa position de riche bourgeois : rôles impossibles à tenir et auxquels ils sont pourtant contraints. Dame Claude doit faire le ménage sans frotter les meubles, Brindavoine et La Merluche doivent servir à boire et ne pas servir donner à boire seulement lorsque l'on aura soif, et non pas selon la coutume de certains impertinents laquais, qui viennent provoquer les gens et les faire aviser de boire lorsqu'on n'y songe pas. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
28/09/2011
Langue
français
Format
Word
Type
fiche
Nombre de pages
5 pages
Niveau
grand public

Informations sur l'auteur Boris C. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Molière, "L'Avare" : "Oui, l'argent est plus précieux que toutes les choses du monde" (I, 5)

«L'argent est un outil irremplaçable dans les fonctions d'échange qui fondent la société. Sa qualité de mesure rationnelle de la valeur des biens, sa fluidité qui lui permet de se transformer en toute chose, e...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2011
L'argent est "l'instrument dont les hommes sont convenus pour faciliter l'échange réciproque de leurs marchandises" (Hume)

«Cette dissertation de classes préparatoires aux grandes écoles sur le thème de l'argent est composée de trois parties et trois sous parties. Elle répond à la problématique suivante : l'argent se limite...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2010
Le thème de l'échange dans "L'Avare" de Molière

«Harpagon est la figure « monstrueuse » de L'Avare. Molière a accumulé sur sa personne tous les signes de l'avarice. Il en fait ainsi un « caractère » au sens théâtral du terme, d'une ...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2011
Exposé sur l'Avare, de Molière

«Bref exposé sur la célèbre pièce de théâtre L'Avare de Molière. Il comporte également quelques renseignements sur l'auteur et des impressions de lecture....»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2007
L'argent et le pouvoir

«Dans notre société, l'argent, omniprésent, est devenu le moyen par excellence. Cependant, Voltaire, dans ses Lettres philosophiques, écrit ceci : « Je ne sais pourtant lequel est le plus utile à un Etat, ou un...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2010

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Molière, Dom Juan, Acte 1 scène 1
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2006