Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

I) Résumé de l'oeuvre

A. Un drôle de printemps
B. Les dieux sont courroucés
C. Le repas du Seigneur
D. La chasse aux chrétiens
E. Tumulte sur le forum
F. La poursuite
G. La vengeance de Brennos
H. Sacrovir prend les choses en main
I. Une mauvaise rencontre
I. Une nuit ineffable
J. Caton fait une bêtise
K. L'idole du Colisée
L. La fête de Rome et d'Auguste

II) Analyse de l'oeuvre

A. Focalisation
B. Titre du roman
C. Personnages
D. Caractéristiques du roman historique et limites de cette définition
E. Raisons pour lesquelles on a aimé ou non ce livre
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Plongée in medias res, dans la vie des habitants de Lugdunum. On apprend à travers les questions de Luna, esclave qui sert à la taverne, que Sacrovir, riche fabricant de cuir, a retrouvé sa nièce, qu'on s'apprêtait à vendre comme esclave. Plus étrange encore, sa femme avait rêvé de la jeune fille, nommée Toutilla. Une femme hystérique coupe la présentation de l'adolescente aux clients de la taverne : on a empoisonné son bébé et elle accuse Marcurus, le puisatier, chrétien, qui provoque la colère des dieux romains par son hérésie. Tout le monde se disperse mais ses paroles font forte impression. Toutilla s'inquiète car elle-aussi est de confession chrétienne et souhaite trouver le médecin Zénodore. Son oncle refuse, à cause de ses croyances. Avec sa femme Bibulia et sa nièce, il fait des offrandes aux divinités du foyer, pour implorer leur clémence ()

Extraits

[...] L'après-midi, on prépare les animaux à sacrifier pour apaiser les dieux, quand on fait porter un message de Zénodore pour Toutilla : Sacrovir est furieux d'apprendre qu'elle est chrétienne. Il semble s'inquiéter pour elle, plus que la rejeter pour ses croyances, mais il l'enferme dans sa chambre, celle-ci ne pouvant sortir que quand elle aura abandonné son Dieu, trop dangereux en cette période de troubles. Gédémo ne cesse de penser à Toutilla et va la trouver chez Sacrovir, qui ment lamentablement. Doué avec les animaux, il demande à Caton de la trouver. [...]


[...] On y trouve la nécessaire notion de quête (ici Gédémo est chargé de porter une lettre à l'empereur mais plus encore de calmer l'opinion publique qui blâme les chrétiens de la sécheresse), et celle de roman d'aventure (Gédémo fait à plusieurs reprises preuve d'adresse ou de force pour aider Toutilla). Cependant, ce livre ne peut répondre objectivement à la définition de roman historique. Quand l'on plonge en focalisation interne lors du supplice de Toutilla, brûlée, frappée, blessée, son extase, qui occulte toute douleur, est clairement décrite comme la préfiguration de sa montée au Ciel et n'est en aucun cas neutre. [...]


[...] Toutilla espère le voir après sa victoire mais elle reste seule avec son chagrin La fête de Rome et d'Auguste 257) A Lugdunum, le flamine se réjouit car pour les fêtes d'Auguste, on va offrir aux spectateurs, non pas un spectacle de gladiateurs, mais le martyre des chrétiens, dévorés par des lions. Sacrovir est très inquiet pour sa nièce et c'est alors qu'elle apparaît, quand on demande aux chrétiens s'ils sont prêts à se faire dévorer par les animaux sauvages dans l'arène. Aux martyres, certains parient sur les suppliciés. Zénodore et le diacre sont tués pendant que Toutilla décrit à Luna, les yeux fermés, les douleurs de ses frères qui les mèneront près de Dieu. C'est au tour des deux jeunes filles. [...]


[...] Il prophétise la victoire de la religion chrétienne et l'on peut dès lors se demander quel était l'intérêt de ce livre puisque l'épisode des martyrs de Lugdunum est déjà connu. Pourquoi y avoir incorporé une histoire d'amour et des personnages de fiction ? Etait-ce pour montrer que la cause chrétienne dépasse l'entendement humain ? Encore, il est difficile pour un lecteur d'aujourd'hui de s'identifier au personnage principal dont la foi chrétienne en fait un protagoniste hors du commun, détaché du monde (Toutilla était prête très tôt à se livrer à ses poursuivants mais c'est Gédémo, pragmatique qui l'a poussé à se battre). [...]


[...] La foule va maintenant trouver Marcurus. Toutilla doit les devancer et sauver ses frères. Elle trouve Marcurus et ils vont à la taverne du Coq pour se cacher. Luna a trop peur d'être elle-aussi arrêtée et le puisatier accepte son sort. Marcurus est attaché à une statue et fouetté car il refuse de renier son Dieu (Jésus lui- aussi sera flagellé avant d'être crucifié). Toutilla est allée prévenir le foulon des arrestations mais, hors de lui, il se jette dehors alors que Toutilla reste dans la maison, enflammée par les hommes. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
18/08/2009
Langue
français
Format
Word
Type
fiche de lecture
Nombre de pages
10 pages
Niveau
grand public
Consulté
29 fois

Informations sur l'auteur Fleur H. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
histoire de...
Ecole, université
Paris 1
Note du document :
         
Commentaires
Anonyme
02/03/11 - 20:03:41
Commentaire en cours de modération
Jean-marie
10/10/11 - 19:02:31
Anonyme
05/16/11 - 18:11:55
Laissez le votre
ACCÉDER à ce doc  

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Jean Côme Noguès, "L'homme qui séduit le soleil" : résumé
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2011