Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Présentation

II) Le décor

A. La Renaissance
B. L'Italie
C. L'homme politique
D. Nicolas Machiavel

III) Le concept de l'Histoire

IV) La fortune et la virtù

A. La fortune
B. La virtù

V) La question morale

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

I. Présentation

Machiavel appartient à notre imaginaire politique. Sur son nom on a fait le substantif machiavélisme et l'adjectif machiavélique. Ce qui relève de la pensée de Nicolas Machiavel est machiavélien.
Nous sommes tous devenus plus ou moins machiavélien, dans le domaine politique il nous a appris à renoncer à toute naïveté. Il ramène la réflexion politique du ciel des théories sur le territoire des réalités les moins idéalistes.
Sa pensée est attirante par ce qu'il fait preuve d'une grande lucidité : la politique est un art du complot, de l'efficacité. Il nous dit de manière définitive la violence du pouvoir et de la vie politique. La pensée machiavélienne introduit une rupture dans la philosophie politique traditionnelle qui nous vient de l'antiquité. Il écarte le pouvoir religieux.
La problématique majeure du Prince est : Comment arriver au pouvoir et s'y maintenir ?
Le Prince est un traité de politique active, traité de la praxis. Telle est la modernité et l'impasse de la pensée de Machiavel.

II. Le décor

A. La renaissance

La réflexion de machiavel s'inscrit dans une situation historique précise, ce moment est celui de la Renaissance : l'entrée dans les temps modernes. La Renaissance est un mouvement qui s'est emparée de toute l'Europe avec des mouvements communs ainsi que des différences.

Il y a une culture mourante : celle du Moyen Age et une renaissance culturelle. Celle ci se manifeste dans l'élite, les clercs. La renaissance c'est d'abord la relecture des oeuvres de l'Antiquité. Façon de s'émanciper de l'exclusivité de la culture chrétienne au Moyen Age, on renoue avec la culture païenne des grecs et des romains. Cette culture façonne les mentalités du XVIe. La Renaissance c'est l'écroulement définitif de l'édifice culturel et politique du Moyen Age et l'apparition de comportements nouveaux, de valeurs nouvelles. Le mot Etat entre dans le langage politique. Découverte de nouveaux continents « Notre monde vient d'en trouver un autre » pour Montaigne, découverte de l'imprimerie par Gutenberg, crise religieuse, découverte de l'intériorité par Montaigne, de l'univers par Copernic.

Ce qui anime l'homme de la Renaissance est la passion de chercher, de critiquer, de découvrir. On passe de l'ère de la contemplation religieuse à l'ère des découvertes et des techniques. ()

Extraits

[...] D’où le projet politique de Machiavel : créer l’unité italienne. Il est à la recherche de l’homme providentiel qui donne une forme à l’Italie. C. L’homme politique Dans cette Italie de la Renaissance, les ambitions politiques sont favorisées. L’individu libre est évidemment l’homme politique dont le modèle est César Borgia. C’est un personnage fascinant, une sorte d’homme politique accompli. C’est l’homme de toutes les jouissances charnelles, intellectuelles, politiques, esthétiques. Il faut voir dans cet homme l’homme l’émancipation de soi qui se fait par delà le bien et le mal. [...]


[...] La fortune La réalité du monde est fracturée, elle échappe à tout déterminisme. Il n’y a pas de transcendance, de magie de destin. La réalité est pauvre, elle est là. C’est le champ de tous les possibles. La pensée machiavélienne est radicalement profane. Aux mythes de la providence il substitue celui de l’homme. C’est la volonté nue des princes qui fait ou défait l’histoire. Le Prince machiavélien est une sorte de démurge politique capable de faire l’Italie. Il dispose d’une puissance prométhéenne. [...]


[...] L’histoire apporte un immense démenti à la morale en politique. Le machiavélisme est donc une rupture absolue par rapport au discours politique optimiste, de l’éthique politique, le négatif de l’utopie. Conclusion Il n’y a aucun ordre dans le monde, l’univers et l’histoire sont là sans aucune portée éthique et sont purement contingents. Par conséquent, il n’y a de place que pour la virtù qui séduit et violente la fortune. Finalement qu’est ce que le machiavélisme ? C’est la soumission des moyens aux fins. [...]


[...] C’est alors que Machiavel entre au pouvoir au service des Severini et y reste jusqu’en 1512 puis est condamné à l’exil et écrit le Prince en 1516. Machiavel n’est pas l’homme de la théorie abstraite. Dans son ouvrage, il dresse le portrait de celui qui incarne l’autorité politique et réfléchit sur le gouvernement des principautés. On dégage 4 mouvements - chap à 11 : réflexion sur le gouvernement des principautés - chap à 14 : question militaire - chap à 23 : définition des vertus du Prince - chap à 26 : considération historique sur l’Italie La publication est posthume, premier texte sur l’homme politique. [...]


[...] La renaissance c’est d’abord la relecture des œuvres de l’Antiquité. Façon de s’émanciper de l’exclusivité de la culture chrétienne au Moyen Age, on renoue avec la culture païenne des grecs et des romains. Cette culture façonne les mentalités du XVIe. La Renaissance c’est l’écroulement définitif de l’édifice culturel et politique du Moyen Age et l’apparition de comportements nouveaux, de valeurs nouvelles. Le mot Etat entre dans le langage politique. Découverte de nouveaux continents Notre monde vient d’en trouver un autre pour Montaigne, découverte de l’imprimerie par Gutenberg, crise religieuse, découverte de l’intériorité par Montaigne, de l’univers par Copernic. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
29/12/2011
Langue
français
Format
Word
Type
fiche de lecture
Nombre de pages
4 pages
Niveau
grand public

Informations sur l'auteur Domitille B. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Machiavel, "Le Prince", Chapitre XVIII : commentaire

«Etant mon intention d'écrire choses profitables à qui les entendront, il m'a semblé plus convenable de suivre la vérité effective, de fait de la chose que son imagination. Plusieurs se sont imaginés des r&e...»

Économie et Social   |  Sciences politiques  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   4 pages   |   publié en 2009
Machiavel, "Le Prince"

«Analyse d'une oeuvre de la Renaissance, Il Principe de Machiavel....»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   11 pages   |   publié en 2008
Machiavel, "Le Prince", Chapitre 17 : analyse

«Le Prince, rebaptisé ainsi, cinq ans après la mort de l'auteur, par ses premiers éditeurs. Le titre en était De Principatibus (Des Principautés). Mais ce titre montre bien à quel point tout ...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2009
Machiavel, "Le Prince", Chapitre XVIII : plan de commentaire d'un extrait

«Le Prince:- Publié après la mort de son auteur, au courant du 16ème siècle- Son but est d'apprendre à gouverner en utilisant les humeurs changeantes du peuple et des notables- C'est ...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2009
Nicolas Machiavel, "Le Prince"

«Machiavel n'est pas un philosophe de système. Ce qui l'intéresse n'est pas de fournir une métaphysique mais de penser la politique. Parce que son nom a donné l'adjectif machiavélique on l'a imaginé proch...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2008

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Jean Côme Noguès, "L'homme qui séduit le soleil" : résumé
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2011