Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) On peut croire qu'il n'y a pas de mystère de la méchanceté

A. La méchanceté est toujours motivée par une cause bien définie
B. Naturellement, l'homme a tendance à éviter le mal, et donc à l'identifier
C. Il est plus aisé de faire le mal que le bien dans de nombreux cas, le mal pourrait donc paraître moins mystérieux que le bien

II) On peut croire en un mystère de la méchanceté

A. Le mal pourrait être totalement relatif
B. Vouloir faire le bien, peut entraîner le mal
C. Il est difficile d'identifier ceux qui font le mal

III) N'est ce pas plutôt la façon dont on doit réagir face au mal qui est mystérieuse ?

A. Le mystère de la punition
B. Le mystère du pardon
C. Le mystère de l'ignorance du mal

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Lorsqu'un crime est jugé, l'assemblée qui compose le tribunal ne se contente pas de chercher à connaître la vérité sur la façon dont celui-ci s'est déroulé. De plus en plus, les motivations du coupable sont aussi prises en compte. La justice souhaite ainsi comprendre dans quels buts un homme peut être conduit à braver l'interdit, à faire ce qui est mal (du moins, d'un point de vue légal). Mais y a-t-il réellement un mystère de la méchanceté ? Peut-on appréhender, comprendre le mal, ou reste-t-il du domaine de l'inconnu ? Nous verrons dans un premier temps qu'il est possible de penser que la méchanceté, le mal, sont deux notions qui sont bien définies, puis nous verrons cependant qu'il n'est pas déraisonnable de penser que le mal est une chose mystérieuse, difficile à appréhender. Enfin, nous nous demanderons si ce n'est pas plutôt la façon dont on doit se comporter face au mal qui est bien plus difficile à appréhender que le mal lui-même.

Dans la mesure où le mal est souvent motivé par un objectif, il est possible de penser que la notion de méchanceté est quelque chose de facile à appréhender. En effet, l'amour, la recherche d'une certaine gloire, ou l'argent, peuvent ainsi être des motivations suffisantes pour pousser un individu à commettre les pires ignominies. Ainsi, Macbeth, dans l'oeuvre éponyme de Shakespeare, va-t-il tuer le roi Duncan dans le but de prendre sa place, après que les trois sorcières ont prédit sa future accession au trône. Cet acte a visiblement été commis dans un but de réussite, de gloire, mais sera aussi motivé par son amour pour Lady Macbeth, qui partage ses rêves de pouvoir, et qui va l'encourager fortement à commettre cet assassinat. L'amour et l'envie d'accéder au pouvoir sont ainsi ici deux motivations qui poussent le couple à faire le mal. Il est intéressant de noter que même si l'on a tendance à condamner le mal, il est souvent glorifié dans notre société. Ainsi les bourreaux sont-ils plus connus que leurs victimes (Francis Heaulme, Emile Louis, ou moins récemment Jack L'Eventreur sont en effet tristement plus célèbres que ceux qui sont passés entre leurs mains), et cette glorification du mal va se retrouver dans tous les arts : de la littérature au cinéma (Dark Vador dans Star Wars,), et même dans la publicité, où l'on est méchant pour vendre des produits (une célèbre marque de boisson gazeuse se demande ainsi "pourquoi l'Orangina Rouge est-il si méchant"). La soif de gloire peut donc aussi conduire à être méchant. Par conséquent, il est possible d'appréhender le mal dans la mesure où il a souvent une origine bien définie. Il est en effet nettement plus difficile de trouver un exemple où l'on fait le mal pour faire le mal, sans aucune autre motivation ()

Extraits

[...] Même si cela n’est pas dit explicitement dans le texte de Rousseau, la demoiselle va tomber enceinte. Ce qui aurait pu être caché avec une femme mariée ne va pas l’être ici, et le vicaire va être condamné à l’exil. En souhaitant respecter l’union des couples déjà formés qui l’entouraient, et ainsi d’une certaine façon "faire le bien", le vicaire va faire son propre malheur, ce qui accentue le fait que l’on puisse croire en un certain mystère du mal. [...]


[...] Cette coutume, qui parait comme normale dans la société d’Huxley, nous parait évidemment choquante, puisque légalisant, et même incitant au viol. Le mystère du mal peut donc résider dans le fait que celui-ci peut paraître très relatif. De plus, la méchanceté peut être vue comme difficile à appréhender dans la mesure où il est parfois nécessaire d’accomplir le mal pour parvenir à un bien, et où même lorsque l’on souhaite faire le bien, il arrive qu’en fait l’on fasse le mal. Ainsi, le vicaire Savoyard de Rousseau est-il victime de sa volonté de faire le bien. [...]


[...] La soif de gloire peut donc aussi conduire à être méchant. Par conséquent, il est possible d’appréhender le mal dans la mesure où il a souvent une origine bien définie. Il est en effet nettement plus difficile de trouver un exemple où l’on fait le mal pour faire le mal, sans aucune autre motivation. La méchanceté est aussi une notion qui peut ne pas sembler mystérieuse dans la mesure où c’est quelque chose que l’on a naturellement envie d’éviter, qui parait avoir une certaine universalité à travers la morale et le fait que l’on puisse légiférer à son sujet. [...]


[...] La justice souhaite ainsi comprendre dans quels buts un homme peut être conduit à braver l’interdit, à faire ce qui est mal (du moins, d’un point de vue légal). Mais y a-t-il réellement un mystère de la méchanceté ? Peut-on appréhender, comprendre le mal, ou reste-t-il du domaine de l’inconnu ? Nous verrons dans un premier temps qu’il est possible de penser que la méchanceté, le mal, sont deux notions qui sont bien définies, puis nous verrons cependant qu’il n’est pas déraisonnable de penser que le mal est une chose mystérieuse, difficile à appréhender. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
26/04/2011
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
3 pages
Niveau
grand public
Consulté
1 fois

Informations sur l'auteur Florian B. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Badin Raymond, Le Mystère des destins

«Résumé de l'Ebook:...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Ebooks  |   fr  |   .pdf  |   212 pages   |   publié en 2007
Le miroir dans la littérature du XVIIIème au XXème siècle

«Cours sur la thématique du miroir. Le passage du XVIIème au XVIIIème siècle consacre ainsi celui du Il au Je. La première personne se révèle par et dans le mouvement des Lumières : « L'individu, ce monstre singulier, découvre qu'il existe ». Cette dé...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   40 pages   |   publié en 2009
Y a-t-il, selon vous, un mystère de la méchanceté ?

«Lorsqu'un crime est jugé, l'assemblée qui compose le tribunal ne se contente pas de chercher à connaître la vérité sur la façon dont celui-ci s'est déroulé. De plus en plus, les motivation...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2011
Le surréalisme

«Dossier sur le surréalisme réalisé à partir de recherches personnelles, de notes prises durant des conférences. Le surréalisme y est ainsi étudié sous toutes ses coutures : le surréalisme a travers les arts (peinture, cinéma, photographie) et la litt...»

Littérature et Arts   |  Arts  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   39 pages   |   publié en 2006
Charles Moeller et l'Arbre de la croix

«Résumé de l'Ebook:...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Ebooks  |   fr  |   .pdf  |   742 pages   |   publié en 2007

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Artemis Fowl: The Opal Deception by Eoin Colfer
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   en  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014
Laclos, "Les Liaisons dangereuses", Lettre 48 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   3 pages   |   publié en 2007