Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) La légèreté de la nouvelle
II) Limites de la citation
III) La nouvelle comme apologue

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

La nouvelle transporte le lecteur : elle est courte, souvent risible, axée sur une réalité parfois banale et dont la chute est inoubliable. Elle est un chemin vers le coeur en tant qu'elle marque la sensibilité du lecteur par son caractère plaisant, et sa mémoire par une chute inattendue. La nouvelle est censée se lire en une fois, ce qui permet une nette concentration sur le récit et sur un ou des personnages de l'histoire.
« Elle voyage léger, ce qui ne veut pas dire court. Elle prend moins de mots, c'est un raccourci vers le coeur ». La nouvelle comporte néanmoins des caractéristiques discutables.

Dans quelle mesure cette citation est-elle applicable aux oeuvres du programme et quelles sont les limites à prendre en compte ?
Nous aborderons la légèreté de la nouvelle pour ensuite étudier ses limites, puis nous nous focaliserons sur ce genre en tant qu'il peut agir comme apologue.

Tout d'abord, la nouvelle transporte le lecteur grâce à une légèreté indéniable. C'est un atout considérable puisqu'il est possible de la lire sans interruption, ce qui permet une focalisation sur l'anecdote et sur la chute, qui n'en demeure de ce fait que plus inoubliable. Ce genre littéraire ne propose pas de longues descriptions qui atrophient parfois le plaisir du lecteur et étouffe l'intrigue. Elle se concentre uniquement sur le récit d'une réalité souvent banale, que l'on peut avoir connue et à laquelle on peut pourquoi pas s'identifier. Dans La Peur de Stefan Zweig, l'auteur insiste énormément sur la description psychologique d'Irène, son personnage principal. Il s'attache plus à son état d'esprit, la peur, pour inviter le lecteur à mieux comprendre Irène et lui faire partager ce sentiment, pour entrer toujours plus au coeur même de l'histoire.
Par ailleurs, l'introduction d'un récit-cadre projette le lecteur in medias res, ce qui permet une focalisation, un encrage du lecteur intense dans la nouvelle. ()

Extraits

[...] Elle est un chemin vers le cœur en tant qu'elle marque la sensibilité du lecteur par son caractère plaisant, et sa mémoire par une chute inattendue. La nouvelle est censée se lire en une fois, ce qui permet une nette concentration sur le récit et sur un ou des personnages de l'histoire. Elle voyage léger, ce qui ne veut pas dire court. Elle prend moins de mots, c'est un raccourci vers le cœur La nouvelle comporte néanmoins des caractéristiques discutables. Dans quelle mesure cette citation est-elle applicable aux œuvres du programme et quelles sont les limites à prendre en compte ? [...]


[...] En conclusion, la nouvelle voyage certainement léger, quelle que soit sa longueur. Elle prend moins de mots qu'un roman puisqu'elle se dispense de descriptions trop fastidieuses pour le lecteur ; elle va finalement à l'essentiel en se concentrant sur l'action et les personnages principaux. Elle est une réelle invitation au voyage ; et cette invitation est mémorable par la chute qu'elle propose au lecteur. La nouvelle est un genre divertissant, proche du conte et de la fable : par les réflexions et les critiques qu'elle cache, elle agit en véritable apologue, tendant à une morale qui se veut correctrice des vices de la société. [...]


[...] Le récit-cadre permet une surprise double, notamment dans cette nouvelle que Maupassant tire d'une histoire vraie. Les nouvelles sont plaisantes, ce qui donne également de la légèreté à la lecture. Elles abordent des thèmes variés comme l'amour, même s'il est souvent malheureux, la vengeance, le thème du destin et des superstitions chez Pirandello, notamment dans Mal de Lune où la lune semble détenir un certain pouvoir, libérateur pour la femme qui devient séductrice et malsain pour l'homme que l'astre transforme en bête immonde à chaque pleine lune. [...]


[...] Nous aborderons la légèreté de la nouvelle pour ensuite étudier ses limites, puis nous nous focaliserons sur ce genre en tant qu'il peut agir comme apologue. Tout d'abord, la nouvelle transporte le lecteur grâce à une légèreté indéniable. C'est un atout considérable puisqu'il est possible de la lire sans interruption, ce qui permet une focalisation sur l'anecdote et sur la chute, qui n'en demeure de ce fait que plus inoubliable. Ce genre littéraire ne propose pas de longues descriptions qui atrophient parfois le plaisir du lecteur et étouffe l'intrigue. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
23/05/2011
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
4 pages
Niveau
grand public
Consulté
1 fois

Informations sur l'auteur Elodie L. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Dissertation sur la nouvelle (Zweig, Pirandello, Maupassant, Tchekhov)

«La nouvelle transporte le lecteur : elle est courte, souvent risible, axée sur une réalité parfois banale et dont la chute est inoubliable. Elle est un chemin vers le coeur en tant qu'elle marque la sensibilité du lecteur ...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2011
Dissertation sur l'esthétique théâtrale à partir d'une citation de Paul Claudel

«Déjà Stendhal, en 1823, dans son essai critique Racine et Shakespeare, attirait l'attention sur le fait que l'illusion au théâtre n'est que très rarement une illusion parfaite, et qu'il est impossible aux sp...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   13 pages   |   publié en 2011
Méthodologie de la dissertation et du commentaire en philosophie

«Méthodologie très détaillée facilitant la rédaction de dissertation et de commentaires de textes en philosophie....»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   10 pages   |   publié en 2008
Dissertation et étude de dossier : les meilleures techniques

«Le langage, c'est la forme la plus évoluée d'expression connue à ce jour. C'est par elle que l'homme, seul être vivant qui en est doté, traduit ses émotions, ses idées, ses opinions, ses pensées ...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   76 pages   |   publié en 2009
Méthodologie de la dissertation philosophique d'après la "Méthodologie Philosophique" de Choulet, Folschied et Wunenburg

«Avant toute chose, le sujet doit être lu et compris, puisque de la compréhension du sujet découle tout le reste de la dissertation. Il convient donc d'être attentif à certains conseils méthodologiques qui pourr...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   10 pages   |   publié en 2010

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Artemis Fowl: The Opal Deception by Eoin Colfer
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   en  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014
Laclos, "Les Liaisons dangereuses", Lettre 48 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   3 pages   |   publié en 2007