Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) La portée du langage poétique dans Le Roman inachevé
II) La supériorité de l'autobiographie et du souvenir
III) Le langage comme élément déclencheur de l'évocation du souvenir chez Aragon

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

L'autobiographie est un des genres majeurs du XXème et XXIème siècle. Beaucoup d'auteurs ont décidé de laisser ce témoignage pour assurer l'immortalité de leur âme. Ce genre, polémique de nos jours car considéré comme voyeuriste, a donné lieu à des chefs-d'oeuvre plus ou moins originaux. C'est le cas du Roman inachevé d'Aragon qui, au XXème siècle, décide, après plusieurs tentatives, de se lancer dans la rédaction d'une oeuvre basée sur le souvenir. Néanmoins, certains qualifient cette oeuvre comme étant aussi, et surtout, une réflexion sur le langage et sur l'écriture en général. En effet, Aragon, comme Apollinaire, est un auteur qui utilise à la perfection la plume de l'originalité et de l'atypisme. C'est le cas de Denis Prévost-Seize qui « a l'issue d'une étude sur l'écriture du souvenir dans Le Roman inachevé () conclut par cette phrase : « poème du souvenir dont, en vérité, le sujet est précisément le langage. » ». Denis Prévost-Seize fait donc partie de ces auteurs critiques qui considèrent Le Roman inachevé comme une oeuvre portant plus sur le langage, sur la capacité et les difficultés à écrire, que sur l'autobiographie et l'évocation du passé. Le langage représente alors à la fois la faculté d'écrire, le moyen d'exprimer ses pensées et de communiquer, et le moyen d'expression qui se réfère à la manifestation artistique. Mais est-ce réellement le cas ? La poésie d'Aragon dans Le Roman inachevé est-elle plus l'expression du souvenir ou l'illustration d'une réflexion, voire d'une révolution plus ou moins délicate du langage ?

C'est ce que nous allons analyser en expliquant la portée du langage poétique dans Le Roman inachevé, puis nous mettrons en exergue la supériorité de l'autobiographie et du souvenir ; et enfin nous illustrerons le fait que Le Roman inachevé associe ces deux qualités, et que l'une ne domine pas l'autre forcément car le langage est l'élément déclencheur de l'évocation du souvenir chez Aragon.

Comme l'affirme Denis Prévot-Seize, Le Roman inachevé a pour sujet principal l'écriture et le langage poétique.
Le Roman inachevé est une oeuvre atypique et novatrice en ce qui concerne la forme et l'écriture. En effet, malgré le fait que le peuple du XXème siècle soit toujours attaché à la versification classique, Aragon reprend les rythmes, les vers traditionnels mais, pour ne pas figer sa langue, il décide d'innover. Il décide donc de renouveler les règles et les formes traditionnelles. De ce fait, il garde la rime classique, mais il multiplie les alliances et les échos ; la strophe traditionnelle est recomposée, enrichie ; le vers évolue jusqu'à mettre en avant la tension entre le vers et la prose. Aragon, dans Le Roman inachevé, propose une palette de formes, de mètres, de vers ()

Extraits

[...] Contrairement à ce qu’affirme Daniel Prévost-Seize, l’œuvre n’a pas en vérité pour sujet le langage, mais cet aspect langagier demeure au second plan. L’autobiographie est la source première de l’œuvre, car avant d’écrire Le Roman inachevé, Aragon s’était déjà consacré au travail biographique avec La Grande Gaieté ou dans Feu de joie par exemple. Dans l’œuvre, en effet, Aragon ne cesse d’évoquer son enfance et le mensonge qui l’a blessé. Jusqu’à l’âge de vingt ans, Aragon a cru que sa mère, Marguerite, était sa sœur, et que son père était son parain. [...]


[...] Par le langage poétique et les harmonies imitatives, le poète tente de se soulager, il espère guérir les cicatrices qu’il cultive depuis des années. C’est aussi par ce biais qu’il écrit la section La Nuit de Moscou (p. 229) où il va tenter de parler de cette année terrible comme le disait Elsa Triolet, qui est 1956. Il va évoquer le rapport Khrouchtchev et les désillusions violentes face à l’URSS et à Staline. De cette manière, ce poème obscur et flou représente les pensées du poète, pensées totalement perturbées par rapport à la situation et surtout par rapport à la chute de l’utopie qu’il s’était imaginé. [...]


[...] Le langage et le souvenir ne sont pas deux sujets disjoints ; au contraire, ils se répondent sans cesse pour faciliter le travail à la fois poétique et thérapeutique du poète. L’enchaînement de l’œuvre et la thérapie, que constitue Le Roman inachevé, sont deux éléments clés qui montrent que le langage permet l’écriture du souvenir, et que l’évocation du souvenir forge le travail poétique. Ainsi, nous avons montré que Le Roman inachevé est une œuvre où le langage poétique tient une place importante car Aragon a bâti une œuvre atypique et novatrice en ce qui concerne la forme. [...]


[...] La réflexion sur le langage se développe aussi avec l’expression des difficultés d’écriture et cela sans tabous. Néanmoins, nous avons observé que la part autobiographique était aussi prééminente dans le poème qu’est Le Roman inachevé car Aragon fait souvent référence à sa vie, à son passé, à ses souvenirs plus ou moins agréables. Il n’hésite pas non plus à développer, dans son œuvre, le je lyrique qui lui permet d’épancher ses sentiments au fil de la plume, se laissant aller et sans réfléchir sur la portée de son langage. [...]


[...] 176) où Aragon se pose des questions sur sa vie, et surtout sur son passé douloureux avec Nancy Cunard et son enfance. L’utilisation des questions oratoires dans la seconde strophe est représentative du lyrisme d’Aragon car il demande s’il n’a pas le droit de se venger et d’être à son tour heureux et épanoui : Ne puis-je donner de la douleur Tourmenter / N’ai-je pas à mon tour le droit d’être féroce / N’ai-je pas à mon tour droit à la cruauté / Ah faire un mal pareil aux brisures de l’os / Ne puis-je avoir sur autrui ce pouvoir atroce / N’ai-je pas assez souffert assez sangloté (p. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
01/09/2011
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
10 pages
Niveau
grand public
Consulté
4 fois

Informations sur l'auteur Elodie B. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Aragon, "Le Roman inachevé" : le langage et l'écriture du souvenir

«L'autobiographie est un des genres majeurs du XXème et XXIème siècle. Beaucoup d'auteurs ont décidé de laisser ce témoignage pour assurer l'immortalité de leur âme. Ce genre, polémique de ...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   10 pages   |   publié en 2011
Aragon, "Strophes pour se souvenir" : commentaire composé

«Commentaire composé (niveau Lycée) du poème de Louis Aragon Strophe pour se souvenir tiré du recueil Le Roman inachevé....»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2008
Exposé sur Louis Aragon et son esthétique littéraire

«Exposé (niveau Bac +3) sur l'écrivain français Louis Aragon, les contextes historiques et esthétiques dans lesquels baignaient ses écrits, l'influence de ces divers contextes sur son écriture, une description...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   7 pages   |   publié en 2008
Thèse de doctorat : le roman de cape et d'épée d'A. Dumas

«Thèse de Littérature Française sur le Roman de Cape et d'Epée d'Alexandre Dumas....»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   526 pages   |   publié en 2007
Breuzard Michel, Le Roman de Clément Varennes

«Résumé de l'Ebook:...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Ebooks  |   fr  |   .pdf  |   768 pages   |   publié en 2007

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Molière, Dom Juan, Acte 1 scène 1
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2006