Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) L'échec du couple de Claude et Christine

A. La révolte de Christine
B. L'opposition de deux personnages

II) Les aspirations de Christine

A. Le couple avant tout !
B. Un rêve chimérique
C. Les concessions envisagées

III) Une conception antagoniste de l'Art

A. La soumission de Claude
B. La révolte de Christine

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Cet extrait marque bien une dispute conjugale, comme en témoignent les gestes brusques de Claude ("Il avait dégagé ses mains avec un geste de refus", ligne 13) et de Christine ("Elle se redressa", ligne 23), ainsi que les nombreuses exclamations apparaissant dans leur dialogue.

Mais, il s'agit avant tout de la révolte de la jeune femme face au comportement de Claude, avec :

- un emportement violent, laissant apparaître un discours marqué par plusieurs
interjections, un rythme très impulsif (phrases morcelées, ponctuation fréquente) et l'utilisation d'un lexique virulent ("cauchemar", ligne 1 ; "bête", ligne 2 ; "torturer", ligne 2 ; "maudit", ligne 5). Sa voix est "dure et emportée" (lignes 23-24), soulignant "une nouvelle poussée de colère" (ligne 23).

- et accusateur. Christine reproche à son époux de la tourmenter ("torturer", ligne
2 ; "Et plus de tourments pour des chimères", lignes 9-10) et, implicitement, de ne pas s'occuper d'elle. La passivité alléguée de Claude est suggérée par l'opposition entre sa "voix morne" (ligne 13) et celle "dure et emportée" (ligne 23) de Christine, qui tente de lutter contre cette résignation. Aux projets volontaires de l'épouse ("Nous irions loin de ce Paris maudit, nous trouverions ", lignes 5-6) répond l'asservissement du peintre à son art ("Oui, je lui appartiens, qu'il fasse de moi ce qu'il voudra", ligne 20) ()

Extraits

[...] Du reste, son discours reflète cette espérance : le conditionnel (je voudrais t’emporter demain. Nous irions loin de ce Paris maudit, nous trouverions quelque part un coin de tranquillité, et tu verrais comme je te rendrais , lignes devient présent (on dort, ligne 8). En filigrane, une déception et un nouvel échec se dessinent. Les concessions envisagées Pour réaliser son rêve, la jeune femme est prête à s’abaisser devant Claude, acceptant de devenir sa servante (que je consente à être ta servante, à exister uniquement pour ton plaisir , lignes 11-12), ce qui d’ailleurs est en contradiction avec son rêve. [...]


[...] Conclusion À plusieurs égards, cet extrait est important. D’abord, il est caractéristique de la rupture dans le couple et de l’incompatibilité des attentes des deux amants. Ensuite, il annonce très clairement la mort de Claude : le peintre s’est enterré dans la peinture et n’en sortira pas indemne. Enfin, il suggère aussi, plus implicitement, l’échec de la création picturale, puisqu’il y associe la mort. On peut raisonnement y entendre une description de la malédiction du peintre face à l’écrivain, laissant supposer une supériorité de la littérature sur la peinture, laquelle aura, vraisemblablement, été à l’origine de la brouille de Paul Cézanne avec l’auteur. [...]


[...] Dans le chapitre XII, le dernier du roman, véritablement obsédé par sa toile, Claude se lève maintenant la nuit pour peindre à la lumière d’une bougie. C’est alors que, excédée par le ressentiment accumulé pendant des mois, cet extrait rend compte de la colère de l’épouse qui se révolte contre la passion adultère de son mari pour la peinture. L’échec du couple de Claude et Christine La révolte de Christine Cet extrait marque bien une dispute conjugale, comme en témoignent les gestes brusques de Claude (Il avait dégagé ses mains avec un geste de refus, ligne 13) et de Christine (Elle se redressa, ligne ainsi que les nombreuses exclamations apparaissant dans leur dialogue. [...]


[...] tâchons d’avoir un peu chaud, de vivre, de nous aimer. Rappelle-toi, à Bennecourt ! . Écoute mon rêve Moi, je voudrais t’emporter demain. Nous irions loin de ce Paris maudit, nous trouverions quelque part un coin de tranquillité, et tu verrais comme je te rendrais l’existence douce, comme ce serait bon, d’oublier tout aux bras l’un de l’autre Le matin, on dort dans son grand lit ; puis, ce sont des flâneries au soleil, le déjeuner qui sent bon, l’après-midi paresseux, la soirée passée sous la lampe. [...]


[...] et tu en avais conscience, tu t’en cachais comme d’une chose inavouable [ ] Émile Zola, L’Œuvre, chapitre XII (extrait ÉTUDE ANALYTIQUE Introduction Après la grande entreprise réaliste qu’est La Condition humaine de Balzac (désignant une œuvre comme un modèle fictif grâce auquel le romancier pénètre les mécanismes et les dévoile), Zola se propose de dépasser la simple photographie du réel pour écrire un véritable roman expérimental dans lequel se trouvent étudiées les interactions entre l’individu et son milieu. Ainsi, dans la série des Rougon-Macquart, il fait vivre et souvent travailler des centaines de personnages dans les milieux les plus divers : les spéculations financières et la dépravation des mœurs à Paris sous le Second Empire dans La Curée, le monde ferroviaire dans La Bête humaine, le milieu empesté de nos faubourgs dans L’Assommoir, le monde de la mine et de la grève menée par les mineurs pour accéder à des conditions de travail et de salaire plus décentes dans Germinal Achevé en février 1886, le quatorzième volume de la série, L’Œuvre, fut d’abord publié en feuilleton dans la revue satirique Gil Blas. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
20/04/2011
Langue
français
Format
Word
Type
commentaire de texte
Nombre de pages
6 pages
Niveau
grand public
Consulté
1 fois

Informations sur l'auteur Christophe P. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
médecine
Ecole, université
Faculté de...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Zola, "L'Oeuvre", Chapitre XII : commentaire d'un extrait

«Chez Zola, auquel ses contemporains reprochèrent une forme peu académique, voire ordurière, ainsi que ses tendances socialistes, l'observation réaliste du milieu social se double d'une vision épique symbolique, qui ...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   7 pages   |   publié en 2009
Zola, "Au Bonheur des Dames", Chapitre 4 : commentaire

«Le chapitre 4 du roman Au Bonheur des Dames (1883) d'Émile Zola évoque la journée du lundi 10 octobre 1864, au cours de laquelle Octave Mouret, le directeur du magasin, met en oeuvre la technique commerciale des produits...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .pdf  |   5 pages   |   publié en 2011
Emile Zola, "Pot-Bouille"

«Pot-Bouille est un roman d'Emile Zola (1840-1902) d'abord publié sous forme de feuilleton dans la revue Le Gaulois de janvier à avril 1882. Il paraît également en volume aux Editions Charpentier, la même ann&...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2010
Fiche de lecture sur « l'Assommoir », d'Emile Zola

«Fiche de lecture sur « l'Assommoir » d'Emile Zola. Après la présentation de l'oeuvre, la fiche s'attache à analyser les extraits les plus représentatifs du naturalisme. Elle présente aussi les différents personnages et apporte un éclairage sur les ra...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   8 pages   |   publié en 2007
Zola, "L'assommoir", Chapitre VII, "La Grande bouffe", Extrait : commentaire composé

«On note en premier lieu dans l'épisode de la grande bouffe une utilisation du langage familier qui évolue au cours du texte : Zola commence par l'utilisation de termes ou d'expressions populaires appartenant à un registre courant...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2010

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Molière, Dom Juan, Acte 1 scène 1
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2006