Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Un dialogue opposant deux thèses

A. Deux interlocuteurs dissemblables
B. L'opposition de deux courants de pensée
C. Boldmind, porte-parole de Voltaire

II) Le discours argumentatif de Boldmind

A. Une mise en échec de la censure
B. Des arguments convaincants
C. Un rythme enlevé

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

François Marie Arouet (1694-1778), dit Voltaire, est un des grands hommes du mouvement des Lumières. Écrivain philosophe provocateur et ironique, il utilise ses oeuvres pour critiquer avec ironie la société de son temps, la guerre, l'Église, n'hésitant pas à affronter la prison et l'exil pour pouvoir exprimer ses opinions. Il a écrit de nombreuses oeuvres de divers genres, des tragédies (comme Zaïre), des essais (comme Lettres philosophiques), s'essayant même à la poésie, avec par exemple Le Mondain, et surtout des contes philosophiques, au premier rang desquels son joyau Candide.
Le Dictionnaire philosophique portatif est une de ses oeuvres. Voltaire conçoit ce projet comme une arme de combat contre « l'Infâme », qui rassemble toutes ses conceptions morales, politiques et surtout religieuses. Il souhaite composer une oeuvre plus courte, donc plus accessible, plus agressive aussi que L'Encyclopédie, à laquelle il a collaboré. Ce "Dictionnaire" est publié anonymement en 1764, heureusement pour Voltaire, car il crée un scandale presque sans précédent.
L'article « Liberté de penser » se présente sous la forme d'un dialogue entre Boldmind, un anglais libre penseur, et Medroso, un Portugais, agent de l'Inquisition. Dès le début du dialogue, Boldmind s'attache à lever toutes les objections de Medroso, qui craint les effets de la liberté de penser.

I- Un dialogue opposant deux thèses

a- Deux interlocuteurs dissemblables

L'analyse du texte oppose nettement les deux interlocuteurs :

- la simple différence de longueur des répliques marque la supériorité de Boldmind. Il pratique l'art de convaincre et chacune d'entre elles développe un argument, ces derniers étant plus nombreux que ceux de Medroso.

- la façon de s'exprimer, propre à chacun, contribue également à marquer cette différence ()

Extraits

[...] MEDROSO : Nous sommes aussi fort tranquilles à Lisbonne, ou personne ne peut dire le sien BOLDMIND : Vous êtes tranquilles mais vous n’êtes pas heureux ; c’est la tranquillité des galériens, qui rament en cadence et en silence. MEDROSO : Vous croyez donc que mon âme est aux galères ? BOLDMIND : Oui ; et je voudrais la délivrer. MEDROSO : Mais si je me trouve bien aux galères ? 30 BOLDMIND : En ce cas vous méritez d’y être. [ ] 1. Ouvert d’esprit, en anglais Peureux, en portugais ou en espagnol Frère dominicain Police créée par l’Église catholique pour lutter contre les hérétiques. [...]


[...] Du reste, la dernière réplique de Boldmind (En ce cas vous méritez d’y être, ligne 30) suggère que c’est l’action qui rend libre. Un rythme enlevé Outre la contribution du raisonnement par analogie et de la variété d’image fortes dans l’efficacité du discours de Boldmind pour rendre compte de la privation de liberté, le rythme enlevé des répliques renforce également le registre didactique avec : - des phrases déclaratives et des formules généralisantes. Elles marquent l’originalité de cet article du Dictionnaire philosophique présenté sous forme d’un dialogue et non d’un essai ou d’une dissertation univoque sur la liberté de penser. [...]


[...] La liberté de penser serait source de confusion (On dit que si tout le monde pensait par soi-même ce serait une grande confusion, lignes 14-15). Cet argument est rendu caduque par l’antithèse entre On dit et pensait par soi-même. Il suffit pour se rassurer de penser par soi-même . Celui qui ne pense pas se satisfait de son ignorance (Mais si je me trouve bien aux galères ligne 29). Argument présenté sous forme de question, Medroso n’ose pas formuler une idée qui lui soit propre. [...]


[...] T E X T E [ ] BOLDMIND : [ ] Quand on vous propose quelque affaire d’intérêt, n’examinez-vous pas longtemps avant de conclure ? Quel plus grand intérêt y a-t-il au monde que celui de notre bonheur ou de notre malheur éternel ? Il y a cent religions sur la terre, qui toutes vous damnent si vous croyez à vos dogmes, qu’elles appellent 5 absurdes et impies ; examinez donc ces dogmes. MEDROSO : Comment puis-je les examiner ? Je ne suis pas jacobin BOLDMIND : Vous êtes homme, et cela suffit. MEDROSO : Hélas ! Vous êtes bien plus homme que moi. [...]


[...] On relève ainsi l’image du spectacle dont l’appréciation ne se discute pas avec notamment l’utilisation de l’expression quelque protecteur insolent d’un mauvais poète (lignes 17-18), à entendre comme une métaphore des censeurs ou inquisiteurs. Du reste, cette image sera reformulée de façon plus générale (Ce sont des tyrans des esprits qui ont causé une partie des malheurs du monde. Nous ne sommes heureux en Angleterre que depuis que chacun jouit librement du droit de dire son avis, lignes 20 à où la symétrie associe les tyrans aux malheurs et le bonheur (heureux) à la liberté (librement). [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
13/10/2011
Langue
français
Format
Word
Type
commentaire de texte
Nombre de pages
4 pages
Niveau
grand public
Consulté
4 fois

Informations sur l'auteur Christophe P. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
médecine
Ecole, université
Faculté de...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Voltaire, "Guerre" tiré du "Dictionnaire philosophique"

«Commentaire composé semi-rédigé de l'article Guerre de Voltaire extrait du "Dictionnaire philosophique"....»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   4 pages   |   publié en 2008
Dictionnaire Philosophique, "Réfugiés" : commentaire

«L'article "Réfugiés" est un texte anonyme du Dictionnaire philosophique. Aussi appelé "La raison par l'alphabet", c'est une oeuvre engagée dont les articles ne sont pas neutres et permettaient alors d'échapper &agra...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2009
L'Ingénu de Voltaire, Chapitre II (commentaire composé)

«Commentaire composé traitant d'un extrait du chapitre II de "L'Ingénu" (Voltaire)....»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2007
Dumarsais, "Encyclopédie", "Philosophe" : commentaire

«- Dumarsais compare les hommes communs avec le philosophe.- Les hommes sont désignés par la périphrase : les autres hommes.- Le philosophe lui est valorisé par l'effet d'insistance avec le mot "philosophe" &eac...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2010
L'ironie chez Voltaire

«Dans le tout premier de ses caractères, Théophraste définit l'ironie sous un angle général, comme une sorte de simulation. Cicéron et Quintilien, eux, envisagent cette notion de façon plus circonscrite...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   17 pages   |   publié en 2011

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Jean Côme Noguès, "L'homme qui séduit le soleil" : résumé
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2011