Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) La proposition de Jupiter
II) Les doléances des animaux
III) Les doléances de l'homme et la morale

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

La proposition de Jupiter

La fable entre immédiatement dans le vif du récit : « Jupiter dit un jour ». On ne trouve en effet ni introduction ni aucune description pour donner le contexte dans lequel va se dérouler l'action.
Commence alors sur un ton grandiloquent, souligné dans les 3 premiers vers par l'utilisation de l'alexandrin, le discours de Jupiter, Dieu de l'Univers chez les latins. Ce discours est une invitation aux animaux et aux hommes à lui parler franchement de leurs doléances afin de s'améliorer (physiquement).

« Que tout ce qui respire
S'en vienne comparaître aux pieds de ma grandeur :
Si dans son composé quelqu'un trouve à redire,
Il peut le déclarer sans peur ;
Je mettrai remède à la chose. »

Ce discours se caractérise donc par la grandiloquence du ton, qui met en valeur celui qui parle.

Il s'ouvre sur une périphrase utilisée pour designer « toutes les créatures » : « que tout ce qui respire ». Il se poursuit par l'image de l'agenouillement des sujets devant le souverain, évoqué dans l'expression « comparaître aux pieds de ma grandeur » - expression qui évoque la grandeur royale de celui qui parle. Ce discours fait aussi apparaître un vocabulaire savant (notamment « dans son composé » pour dire « dans la manière dont il est composé »).
Mais cette hauteur de ton laisse vite place à un ton plus familier qui cherche à rassurer ses sujets. ()

Extraits

[...] Cette image est très significative ; elle concrétise et symbolise parfaitement l’idée exprimée sous différentes formes depuis le vers 28. Conclusion Dans cette fable, La Fontaine a su mêler dieux, hommes et animaux, Antiquité païenne et christianisme. Son art de conteur se manifeste dans la variété des procédés employés et la légèreté du récit, le pittoresque et la fantaisie des animaux mis en scène dans un défilé cocasse. [...]


[...] En fait chacun semble ne se juger que d’après ce qui lui est proche, sans avoir aucun sens de relativité III/ Les doléances des hommes et la morale Quoique cette fable fasse une grande place aux animaux, sa moralité vise essentiellement l’homme qui apparait justement dans la dernière partie. Jupiter, appelé ici familièrement Jupin par le fabuliste, dans son immense sagesse, renvoie toutes les créatures car toutes ont parlé pour se déclarer satisfaites. Le verbe censurer signifie dans ce contexte dénoncer les défauts (vers 25). Ainsi la plus excessive des censures fut celle de l’homme : mais parmi les plus fous Notre espèce excella Le terme fous souligne l’absence de jugement raisonnable. Les paroles de la race humaine ne sont pas reproduites. [...]


[...] Le singe ne profite donc pas de l’offre faite par Jupiter pour améliorer son physique. En revanche, très vite moqueur, il voit et expose les défauts de l’ours. Mais pour mon frère l'Ours, on ne l'a qu'ébauché : Jamais, s'il me veut croire, il ne se fera peindre. A son tour l’ours va apparaitre vaniteux et aveugle sur lui-même : L'Ours venant là-dessus, on crut qu'il s'allait plaindre. Tant s'en faut : de sa forme il se loua très fort Et aussitôt en arrive aux imperfections de l’éléphant, suggérant, moqueur, des modifications précises. [...]


[...] Elle permet aussi d’assurer l’unité de la fable en rappelant, dans la moralité consacrée aux hommes, la présence d’animaux. L’idée est d’ailleurs formulée deux fois en l’espace de 3 vers ! L’utilisation du terme prochain et frère (au vers 12) font penser à la religion chrétienne, comme le souligne l’expression le fabricateur souverain du vers 31. La Fontaine mélange ainsi les Dieux latin et chrétien. Si l’on ajoute le mot besacier qui date du Moyen-Age, on remarque qu’a travers cette coexistence des époques et des civilisations La Fontaine cherche à nous montrer que la morale est bonne en tout temps et pour tous tous de même manière La moralité se termine sur l’image bien concrète des deux besaces : Il fit pour nos défauts la poche de derrière, Et celle de devant pour les défauts d'autrui. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
26/01/2012
Langue
français
Format
Word
Type
commentaire de texte
Nombre de pages
4 pages
Niveau
grand public
Consulté
7 fois

Informations sur l'auteur Cynthia J. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
La Fontaine, "Fables", "La Besace" : commentaire composé d'un récit vif et alerte à la moralité tranchée

«On démarre brutalement avec "Jupiter dit un jour" : on se sait pas ce qui s'est passé avant. La périphrase "que tout ce qui respire" évite de perdre du temps à tout énumérer. Et après son intervention, il n'y a pas de complément d'information,...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2009
La Fontaine, Fables, Livre 1

«Résumé précis de chaque fable du Livre 1 des "Fables" de La Fontaine avec l'histoire, le nom des personnages impliqués ainsi que la morale. Cette dernière est expliquée pour chaque fable. Le tout est pr&ea...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2007
La Fontaine, "La Besace" : étude analytique basée sur l'argumentaire des animaux

«Le début de la fable démarre brutalement avec Jupiter dit un jour. Aucune circonstance n'est précisée, pas plus que l'antériorité de la scène. Néanmoins l'action se déroule dans l'Antiquité avec Jupiter mais aussi une référence biblique : le fabr...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
Jean de la Fontaine, "La besace" : commentaire

«La proposition de JupiterLa fable entre immédiatement dans le vif du récit : « Jupiter dit un jour ». On ne trouve en effet ni introduction ni aucune description pour donner le contexte dans lequel va se dé...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2012
La Fontaine, La besace : entre la tragédie classique et la fable animalière

«Commentaire entièrement rédigé de la fable de La Fontaine, La besace, extraite du livre I....»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   3 pages   |   publié en 2008

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Artemis Fowl: The Opal Deception by Eoin Colfer
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   en  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014
Laclos, "Les Liaisons dangereuses", Lettre 48 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   3 pages   |   publié en 2007