Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

I) Une scène d'intrigue amoureux : du soupçon à la vengeance

A. La structure
B. Une progression très rapide : Clindor, l'homme à abattre

II) Qui manipule qui ? Adraste une dupe en puissance

A. Le paradoxe Adraste, du déni à l'aveu d'impuissance
B. Lyse, un autre metteur en scène (Adraste instrumentalisé par Lyse)

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Les trois niveaux d'action dramatique entretiennent des analogies telles que l'enchâssement est gommé et avec lui, la frontière illusion/réalité, la frontière passé/présent.

Cette mise en abyme est donc une spectaculaire démonstration de la puissance d'illusion que recèle l'art dramatique (puisque père et spectateurs sont pareillement piégés) et constitue un éloge convaincant du théâtre à une époque où l'Église considère encore la comédie comme une incitation à la débauche et les comédiens comme des impies !

But : raccommoder le public avec le théâtre ()

Extraits

[...] L.A : L'illusion comique (1635) : Acte II, scène 8 Introduction Générale : Pièce de succès, L'Illusion comique, représentée en 1635, est une œuvre emblématique de l'esthétique et du goût baroque. Qualifiée Étrange monstre par son auteur, Pierre Corneille, cette comédie hybride offre au spectateur trois niveaux dramatiques enchâssées : ACTE I (niveau que Corneille baptise PROLOGUE dialogue entre Pridamant et Alcandre, par l'entreprise de Dorante : requête du père éploré auprès du Mage pour revoir Clindor, le fils injustement banni. [...]


[...] Ici, on retrouve le thème de prédilection de la comédie au XVII ème siècle. Les amours contrariées du fait de la volonté d'un père et la concurrence entre mariage arrangé (choix du père Géronte contesté par Isabelle : Adraste devoir d'obéissance d'Isabelle) et mariage d'amour (choix d'Isabelle : Clindor). II-A) Adraste est ici manipulé par Lyse alors même qu'il pense l'utiliser pour se venger, lui : réversibilité caractéristique de l'esthétique baroque. Isabelle Clindor aime s'aiment Adraste Lyse deux laissés pour compte de l'amour En activant par ses révélations, la jalousie d'Adraste, elle punit Clindor de la délaisser. [...]


[...] ADRASTE ADRASTE (vers 570) Je crains peu qu'un valet me Trop ingrate beauté, déloyale, insensée, supplante auprès d'elle Tu m'oses donc ainsi préférer un maraud coupable : Clindor coupable : Isabelle Les confidences sont en effet d'une grande brutalité, à la mesure de la blessure d'amour- propre que Lyse a reçue (scène 9). Elle ne cherche nullement à ménager Adraste. Formulations qui soulignent l'exclusivité et l'intensité de la passion entre Clindor et Isabelle. Ce n'est plus que pour lui qu'Isabelle soupire Que jamais feux naissants n'eurent tant de vigueur Qu'ils meurent l'un pour l'autre, et n'ont qu'une pensée hyperboles fusion réciprocité Dans les révélations, Lyse prend toutefois soin de charger Clindor, Isabelle se retrouvant, à travers la périphrase cette pauvre abusée en position de victime. [...]


[...] Lyse par dépit amoureux va révéler l'idylle de sa maîtresse avec Clindor et sous prétexte de servir la vengeance d'Adraste, elle va assouvir sa propre vengeance : elle doit organiser pour le soir même un flagrant délit de rendez-vous amoureux. Cet imbroglio amoureux est bien du goût baroque car fondé sur l'inconstance des cœurs et garantit la complexité de l'intrique amoureuse, typique de la pastorale (baroque au théâtre) autant que de la comédie. Plan Proposé : Pour répondre à la question montrez qu'il s'agit d'une scène d'intrigue (stratégie/manipulation) amoureuse, typique de la comédie Une scène d'intrigue amoureux : du soupçon à la vengeance. La structure. [...]


[...] Or, Adraste fondait ses assurances (il obtiendrait la mai d'Isabelle) sur deux propositions contraires. (vers 569) Je sais ce que je suis, et ce qu'est Isabelle (vers 570) Et crains peu qu'un valet me supplante auprès d'elle Isabelle ne pouvait aimer Clindor. Clindor n'est qu'un maraud (vers 583) Le parallélisme (vers 569) fonde la parité sociale et écarte en principe les risques de mésalliance. Ces certitudes détruites, Adraste n'a plus que la violence à sa disposition pour s'imposer à Isabelle, d'où : Adraste Mais écoute, il me faut obliger tout à fait (vers 600) VENGE- MOI [vers 601-609] Planification de la vengeance/ Conspiration sceller par le diamant Exécution prévue pour le soir même. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
08/07/2010
Langue
français
Format
Word
Type
commentaire de texte
Nombre de pages
6 pages
Niveau
grand public
Consulté
2 fois

Informations sur l'auteur Christian C. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Corneille, "L'illusion comique", Acte III, scène 9

«Commentaire de Littérature sur l'acte III, scène 9 de la pièce de théâtre L'illusion comique écrite par Corneille en 1635....»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   6 pages   |   publié en 2010
Corneille, "L'illusion comique", Acte V scène 5 : étude analytique

«La scène 5 de l'acte V est singulière à plus d'un titre. D'abord, au niveau de l'écriture : en 1633, lors de la première écriture de la pièce, elle constituait la scène finale (Éraste tua...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2011
Corneille, "L'Illusion comique", Acte II scène 2 : étude analytique

«Dans cette scène du deuxième acte, Alcandre et Pridamant regardent l'illusion du magicien grâce à laquelle ils peuvent observer les « deux fantômes », Clindor et Matamore. Ils y voient Clindor écout...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2011
Corneille, "L'Illusion comique", Acte I scène 3 : étude analytique

«Lassé de la sévérité de son père, Clindor s'est enfui de chez lui pour chercher l'aventure. Regrettant amèrement ses rigueurs passées, Pridamant le recherche en vain depuis dix ans. En désespoir...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2011
Corneille, "L'Illusion comique", Acte III scènes 2 et 3 : étude analytique

«Dans une pièce de théâtre, le noeud de l'action coïncide avec l'obstacle majeur que rencontrent les protagonistes. Cet obstacle peut être intérieur ou extérieur : intérieur, quand il naît d'un...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2011

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Artemis Fowl: The Opal Deception by Eoin Colfer
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   en  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014
George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Céline, "Voyage au bout de la nuit", "La pourriture du monde colonialiste"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   5 pages   |   publié en 2008