Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) En quoi le poème de Prévert est-il moderne ?

A. L'absence de titre et de ponctuation
B. La versification libre et la musicalité du texte
C. Le lexique familier, la syntaxe archaïque et le jeu verbal
D. Une poésie du quotidien, mais aussi de l'engagement

II) En quoi le poème de Prévert est-il un plaidoyer ?

A. Prévert identifie clairement les victimes
B. Il dénonce les injustices subies
C. La colère indignée du poète
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Le poème de PREVERT « Etranges étrangers » fait partie du recueil Grand bal du printemps paru en 1951. En examinant aussi bien la forme que les thèmes, la modernité de ce texte peut être vue sous différents angles :

1) L'absence de titre :
Ce poème est connu, et répertorié, par ses deux premiers mots « Etranges étrangers ». Mais ni la mise en page (ces mots sont en début de ligne, et non au centre de la page), ni le type de caractères (ceux-ci sont strictement identiques au reste du texte) ne les distinguent : ces deux mots constituent, non pas le titre, mais le début du poème.
Cette absence de titre se retrouve dans tous les poèmes du recueil Grand bal du printemps, et très fréquemment chez Prévert.
Pour Prévert, la poésie est ainsi une continuité : il n'y a pas de rupture, de clôture qui isole chaque texte du suivant. La poésie est un flux permanent, comme la vie. Ce qui donne une grande unité au recueil.

2) L'absence de ponctuation :
Cette idée de continuité se manifeste aussi dans la suppression de toute ponctuation (sauf le point final). Prévert n'est pas le premier poète à avoir supprimé toute ponctuation. C'est le poète Apollinaire qui, le premier, au début du XXème siècle, a eu cette audace.
L'absence de ponctuation, qui est caractéristique de la poésie moderne, permet toutes les modulations du rythme et multiplie les possibilités d'interprétation.

3) La versification libre :
Le poème « Etranges étrangers » est écrit en vers libres, c'est-à-dire des vers qui s'affranchissent du nombre régulier de syllabes, des rimes régulières, du regroupement en strophes de même longueur ()

Extraits

[...] Elle prend en compte tous les objets du quotidien, même les plus simples, les plus ordinaires : grandes ordures une vieille boite à cigares les bouts de fil de fer une poésie de l’engagement : Traditionnellement, la poésie évoque des sentiments individuels (amour, beauté de la femme, mélancolie du temps qui passe, peur de la mort). Ces sentiments sont exprimés par le registre lyrique. Mais, à partir des surréalistes et surtout de la seconde guerre mondiale, se développe une poésie de l’engagement politique et social. Le texte de Prévert s’inscrit dans cette démarche et devient ainsi un véritable plaidoyer. * * * * * En quoi le poème de Prévert Etranges étrangers est-il un plaidoyer ? [...]


[...] En employant deux verbes formés du préfixe re renvoyé, retourné qui exprime le retour en arrière, la régression, Prévert dénonce la traîtrise des Français à l’égard de ceux qui leur avaient fait confiance. La cascade d’antithèses : Comme dans beaucoup de textes de dénonciation, Prévert recourt largement à la figure de l’antithèse : -pour opposer le bonheur des immigrés dans leur pays d’origine doux petits musiciens tous les échos de vos villages, tous les oiseaux de vos forêts jongleurs aux innocents couteaux jolis dragons d’or à leur situation misérable en France cobayes, ébouillanteurs, esclaves, où peu vous vous baignez ; -pour opposer la liberté défendu la liberté des autres à l’oppression parqués locaux disciplinaires pas cadencé ; -pour opposer la vie insouciante avant soleils adolescents à la mort après. [...]


[...] mourez qui prolongent l’écho de étranges étrangers Les assonances et les rimes intérieures, les anaphores qui créent une litanie, un refrain, donnent à ce poème l’air d’une chanson et le rythme d’une danse, orchestrant les nombreuses références musicales du texte petits musiciens, tous les échos de vos villages, tous les oiseaux, pas cadencé le lexique familier, voire argotique : Dans son amour des mots, Prévert ne s’interdit aucun niveau de langue. Ici, pour souligner le mépris dont sont victimes les étrangers dans leur identité, il utilise à titre d’exemples deux termes argotiques : les Boumians désignent les marchands forains, les bohémiens, les gens du voyage. En argot parisien, les Polonais sont déformés en Polacks On trouve aussi des allusions au langage du milieu renvoyé la monnaie retourné petits couteaux dans le dos Prévert a été scénariste de films noirs et de films policiers. [...]


[...] L’absence de ponctuation, qui est caractéristique de la poésie moderne, permet toutes les modulations du rythme et multiplie les possibilités d’interprétation. La versification libre : Le poème Etranges étrangers est écrit en vers libres, c’est-à-dire des vers qui s’affranchissent du nombre régulier de syllabes, des rimes régulières, du regroupement en strophes de même longueur. Nous trouvons en effet des vers de 6-7-8-9-10-12-13-14 et même 15 syllabes. De même, les strophes comprennent 1-2-4-6-10 ou 14 vers, et leur premier vers commence avec une majuscule, sauf dans la longue strophe de quatorze vers où six vers débutent avec une majuscule, dont deux avec un premier mot qui n’est pas un nom propre Doux petits musiciens Apatrides Cette liberté de construction, qui évoque la fantaisie surréaliste, est contrebalancée par la musicalité du texte qui lui assure une très grande cohésion. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
26/08/2011
Langue
français
Format
Word
Type
commentaire de texte
Nombre de pages
4 pages
Niveau
grand public
Consulté
3 fois

Informations sur l'auteur Roger B. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
littérature
Ecole, université
Rennes 2
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Prévert, "Grand bal du Printemps", "Etranges étrangers" : Modernité et plaidoyer

«Le poème de PREVERT « Etranges étrangers » fait partie du recueil Grand bal du printemps paru en 1951. En examinant aussi bien la forme que les thèmes, la modernité de ce texte peut être vue sous...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2011
La poésie selon Artaud

«Dans une lettre du 5 juin 1923, Antonin Artaud interroge ainsi Jacques Rivière qui avait refusé de publier ses poèmes dans la Nouvelle Revue Française : « Pensez-vous qu'on puisse reconnaître moins d'authenticité littéraire et de pouvoir d'action à u...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   10 pages   |   publié en 2007
Jérôme Antonin, Faux Ange

«Résumé de l'Ebook:...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Ebooks  |   fr  |   .pdf  |   526 pages   |   publié en 2007
Pradas Fabrice, Cinéma Gay

«Résumé de l'Ebook:...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Ebooks  |   fr  |   .pdf  |   424 pages   |   publié en 2007
Norbert Crouton, Incroyants encore un effort

«Résumé de l'Ebook:...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Ebooks  |   fr  |   .pdf  |   285 pages   |   publié en 2007

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Artemis Fowl: The Opal Deception by Eoin Colfer
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   en  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014
George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Céline, "Voyage au bout de la nuit", "La pourriture du monde colonialiste"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   5 pages   |   publié en 2008