Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Le langage du libertin

A. Un langage trompeur
B. Un langage suggestif
C. Un langage corporel

II) La loi du désir

A. L'indécence
B. L'absence de respect
C. L'oubli de soi-même

III) Une mise en scène de l'amour

A. Une écriture théâtrale
B. Le masque de l'amour
C. « Le théâtre du monde »

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Dans un contexte de relâchement des moeurs, depuis la mort de Louis XIV, en 1715, se développe une littérature qui rend compte de ce dévoiement moral.

Le roman Les Égarements du coeur et de l'esprit de Crébillon fils appartient à ce mouvement. La première partie est rédigée en 1736 et la seconde en 1738. L'oeuvre présente les premiers émois amoureux d'un jeune homme, Meilcour, nouvellement introduit dans la vie mondaine. Sa passion se destine d'abord à la marquise de Lursay. Mais il apprend par le comte de Versac que c'est une libertine qui multiplie les amants ()

Extraits

[...] Meilcour, meurtri dans son amour propre par la trahison de la marquise, se laisse manipuler par Versac et, lorsqu’il pense à son tour duper Madame de Lursay en affectant l’amour pour elle, il répond en réalité à ses attentes et continue à être sa proie. Ainsi, tout ceci est un jeu de dupes au profit du plaisir. L’amour est donc un concept suranné pour les libertins qui n’y voient qu’une mise en scène ou encore un prétexte pour la vengeance et la manipulation en vue de la réalisation de leur désir. Conclusion. [...]


[...] C. L’oubli de soi-même. III. Une mise en scène de l’amour. A. Une écriture théâtrale. B. Le masque de l’amour. C. Le théâtre du monde Ce document comporte une introduction et une conclusion. Il comprend 2 pages. Introduction Dans un contexte de relâchement des mœurs, depuis la mort de Louis XIV, en 1715, se développe une littérature qui rend compte de ce dévoiement moral. Le roman Les Égarements du cœur et de l’esprit de Crébillon fils appartient à ce mouvement. [...]


[...] C’est pourquoi il lui parle sur un ton quelque peu insolent qui la séduit, un ton ferme fondé sur des phrases déclaratives, où le je s’assume pleinement : Je le crois Ainsi, le mépris intensifie le désir. Chacun s’oublie soi-même et oublie qui est l’autre. Elle, ne se soucie pas de l’extrême jeunesse de Meilcour, et lui, du caractère peu flatteu[r] de cette conquête car tous deux ne recherchent que le plaisir badin. La scène est désintellectualisée, les sentiments, les pensées s’évanouissent au profit du désir. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
06/07/2010
Langue
français
Format
Word
Type
commentaire de texte
Nombre de pages
2 pages
Niveau
grand public
Consulté
6 fois

Informations sur l'auteur Mélanie S. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Crébillon, "Les égarements du coeur et de l'esprit" : commentaire

«Dans un contexte de relâchement des moeurs, depuis la mort de Louis XIV, en 1715, se développe une littérature qui rend compte de ce dévoiement moral.Le roman Les Égarements du coeur et de l'esprit...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2010
Crébillon, "Les égarements du coeur et de l'esprit", Troisième partie, Extrait : commentaire composé

«[...]Comment à travers le dialogue de deux personnages, Crébillon fait-il le portrait de la société libertine du XVIIIème siècle ?[...]? Meilcour : il a peu de répliques et pose...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2012
Jean-Honoré Fragonard, Le Verrou

«Le 18ième siècle est, comme nous savons, fortement imprégné par la doctrine du libertinage. C'est effectivement à cette époque que des romans tels "Les liaisons dangereuse"s de Laclos, "Les bijoux indiscrets" de Diderot, "Les égarements du coeur et d...»

Littérature et Arts   |  Arts  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2006
Le roman selon Stendhal : "l'aventure ne signifie rien"

«Pour illustrer l'avis de Stendhal, on voit bien dans son roman, Le rouge et le noir, qu'il privilégie les descriptions de ses personnages, en particulier son personnage principal, Julien Sorel, auquel il consacre parfois plusieurs pag...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2009

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Artemis Fowl: The Opal Deception by Eoin Colfer
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   en  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014
Laclos, "Les Liaisons dangereuses", Lettre 48 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   3 pages   |   publié en 2007