Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Le haut et le bas

A. Un espace de la verticalité
B. Le burlesque

II) Un fantôme Shakespearien

A. Hamlet et Oedipe
B. Voyant et aveugle

III) Jocaste, reine de la nuit

A. Jocaste nymphomane et fatale
B. Le complexe d'Oedipe et sa complice

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Certains dramaturges de la première moitié du XXème siècle ont procédé à la réécriture de pièces antiques, notamment de tragédies grecques. Ainsi, Anouilh réécrit la pièce de Sophocle intitulée Antigone. Cocteau s'inspire également du cycle thébain pour écrire La Machine Infernale qui représente l'amour incestueux entre Oedipe et sa mère Jocaste, et ses conséquences tragiques. Dans l'acte I, l'auteur orchestre le retour de Laïus sous forme de fantôme. L'apparition du spectre à deux soldats postés sur les remparts a tôt fait d'alerter Jocaste. Accompagnée du grand prêtre Tirésias, la reine se rend sur les lieux du miracle ()

Extraits

[...] III) Jocaste, reine de la nuit 1. Jocaste nymphomane et fatale Bien que veuve, Jocaste, qui dégage un parfum érotique (originalité de Cocteau), convoite un jeune soldat ; elle demande même à Tirésias de travailler pour elle Il faut que tu saches [ . ] où il habite l.35/36), elle le considère ainsi comme un simple rabatteur mais rien ne trouve que le soldat soit sensible au charmes de la souveraine. Jocaste est donc à la limite de la nymphomanie et semble érotisée au contact du jeune homme, tellement érotisée qu'elle éprouve le besoin de visiter les boites (l.39) ; Cocteau donne à Jocaste l'image d'une reine voilée qui fréquente les bas-fonds, ce qui rappelle le contexte de l'époque :1930, les année folles où la société était avide de plaisir Le complexe d'œdipe et sa complice Loin d'être victime de son fils (Sophocle), Jocaste est présentée comme un personnage qui anticipe l'amour incestueux de son fils en le reportant sur le jeune soldat. [...]


[...] Hamlet et Oeudipe Dans la Machine Infernale, le fantôme de Laïus tente d'apparaître à la mère. Dans Hamlet, le spectre parvient à apparaître à son fils. Chez Cocteau le père veut révéler qu'il a été tué par son fils ; chez Shakespeare, le roi parvint à déclarer à son fils que son frère l'a tué. Dans la Machine Infernale, le roi thébain implore la pitié : il s'écrit : Par pitié ! alors que dans Hamlet, le père refuse la pitié que lui témoigne son fils. [...]


[...] Conclusion : Cocteau fait apparaître sur scène le fantôme de Laïus qui n'a aucune consistance en tant que fantôme puisqu'il n'est pas entendu, ce qui est très révélateur : Laïus représente en terme psychanalytique ce que Freud appelle le surmoi : la loi, l'autorité. Jocaste n'entend pas la voie qui lui dirait de calmer ses ardeurs, ce que l'on nomme le déni elle renie la loi pour assouvir son fantasme et participer activement à l'horreur que représente l'inceste. Cocteau s'inspire tout à la fois d'œdipe Roi de Sophocle et théories de Freud publiées au XIXème siècle sur le fameux complexe d'œdipe. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
29/01/2010
Langue
français
Format
Word
Type
commentaire de texte
Nombre de pages
4 pages
Niveau
grand public
Consulté
11 fois

Informations sur l'auteur Suzanne L. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Cocteau, "La machine infernale", Acte I : commentaire

«Certains dramaturges de la première moitié du XXème siècle ont procédé à la réécriture de pièces antiques, notamment de tragédies grecques. Ainsi, Anouilh rééc...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2010
Jean Cocteau, "La machine infernale" : commentaire de la scène finale

«Dans la première partie du vingtième siècle, nombreux sont les dramaturges qui se sont inspirés des mythes antiques et des pièces écrites par Eschyle, Sophocle et Euripide. Giraudoux a composé &Eac...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   2 pages   |   publié en 2009
Jean Anouilh, "Antigone", Acte I scène 1 : commentaire

«Commentaire niveau Lycée sur la scène 1 de l'acte I d'Antigone de Jean Anouilh, montant l'originalité de ce prologue....»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2009
Montherlant, "La Reine morte", Acte 1 scène 4 : commentaire composé

«La scène 4 s'ouvre alors sur un nouveau tableau : nous avons quitté le palais royal pour aller chez Inès de Castro, et nous voyons un nouveau personnage, le personnage principal, qui donne le titre de la pièce : Inè...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   6 pages   |   publié en 2010
La mise en scène d' "Antigone" de Jean Cocteau

«La reprise d'Antigone par Cocteau en 1922 prend place dans un ensemble plus vaste. En effet, "un des faits les plus remarquables dans l'histoire du théâtre français au XX° siècle" est le retour aux mythes a...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   7 pages   |   publié en 2012

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Artemis Fowl: The Opal Deception by Eoin Colfer
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   en  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014
Laclos, "Les Liaisons dangereuses", Lettre 48 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   3 pages   |   publié en 2007