Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

I) Commentaire

Introduction

A. La mandoline
1. Les échos entre la forme graphique et le sens
2. Au-dejà de la polysémie et de l'ambivalence des termes et du dessin, il y a également opposition

B. L'oeillet
1. Le thème de la féminité
2. Divisé en deux parties
3. Et qui exprime le souhait vif du poète de voir surgir un monde nouveau

C. Le bambou
1. La forme du bambou coupé
2. Glissement vers l'univers masculin
3. Thématique de la possibilité de rachat du monde par les parfums

Conclusion

II) Bilan sur la littérature d'Apollinaire

A. Une certaine vision du travail du poète et de la fonction de la poésie
B. Cette transmutation se fait par l'intermédiaire du travail sur les mots, sur le texte, et Apollinaire n'a de cesse d'avoir inventé des procédés nouveaux
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Le titre indique l'ordre dans lequel le lecteur est censé lire le poème ; mais cela ne simplifie pas forcément la lecture de détail : il faut trouver le bon commencement créateur de sens (sans que les autres parcours et donc sens soient exclus : c'est le propre de la poésie moderne, de rendre la lecture interactive et d'ouvrir le poème à une pluralité d'interprétations).

I. LA MANDOLINE
La mandoline (cf déf) : il faut commencer par le haut de la partie droite qui jouxte le manche de la mandoline (lire)

1) Les échos entre la forme graphique et le sens :
On remarque un trait de dessin (le seul du poème) à droite, soulignant la forme de la mandoline, et des majuscules, surtout à droite et vers le milieu à gauche : cela crée un effet visuel de profondeur, pour mieux dégager la forme de l'instrument de musique. Mais les majuscules créent aussi du sens : elles rendent les paroles qu'elles écrivent plus importantes ; or le premier vers nous projette d'emblée dans le monde de la guerre : "Comme la balle à travers le corps" ; on dirait que le trait de dessin souligne la trajectoire de la balle, et qu'elle s'enfonce en même temps que l'écriture ; la suite oblige à lire de droite à gauche, ce qui est assez inhabituel ("le son traverse la vérité") ; on remarque des rimes internes ("travers, traverse") qui créent un rythme binaire et mettent en parallèle la balle et la musique de la mandoline ; le corps de la mandoline devient corps humain blessé ()

Extraits

[...] Les fourneaux (hauts-fourneaux dans la métallurgie) connotent l’effort de créer et d’inscrire dans la matière, la réalité, ce nouveau monde. Si les femmes, liées naturellement à l’odeur, au parfum, le font deviner aux hommes, c’est au tour des hommes de le créer et de le rendre concret. Bilan : le bambou correspond de manière masculine (pipe, odeur de la fumée) à la version féminine des odeurs symbolisée par la fleur. Par le feu de la pipe de la création les hommes doivent à leur tour rendre concret ce monde utopique dont le poète rêvait dans l’œillet. [...]


[...] structure d’ensemble du poème ménage des liens entre les trois éléments, malgré leur apparente juxtaposition ; on observe une gradation : on passe du concret (son, parfum) à l’abstrait (lois de construction générales de l’univers), projet d’avenir mais aussi vision de la fonction de la poésie. II. BILAN une certaine vision du travail du poète et de la fonction de la poésie : le début du poème commence par le son, il continue par le parfum, et termine par le travail mythique (cf Vulcain dans la mythologie) de la transmutation du métal. Or pour Apollinaire la poésie sert à transfigurer le monde par le pouvoir magique des mots. [...]


[...] Cependant, au-delà de la polysémie et de l’ambivalence des termes et du dessin, il y a également opposition : le mot raison est mis en majuscules à gauche, et le dernier mot de la courbe de la mandoline (associée aussi à la forme féminine) est femme A droite, nous avons le monde matériel, des sens : balle, corps, son ; à gauche des notions abstraites : vérité, raison, art, femme. La séparation gauche-droite évoque- t-elle la séparation hommes-femmes, avec une critique du monde des hommes fondé sur la matière, la force et la destruction, alors que le monde des femmes est celui de l’intelligence et donc de la paix (dictée par la raison, le bon sens, l’amour portant vers la vie) et de la poésie (art) ? [...]


[...] Guillaume APOLLINAIRE, Calligrammes, La mandoline, l’œillet et le bambou Rappel : calligramme = kalos : beau + gramma : lettre, dessin. Il s’agit donc de belles lettres de beaux dessins dont le thème est la paix ou la guerre, avec les implications sentimentales qui y sont liées (amitiés, amours en danger). Rappeler la structure de l’œuvre, et les différents types de poèmes qu’on y trouve. Ici : poème faisant partie des fac-similés reproduisant l’écriture cursive et les dessins à la main qui introduisent une autre plasticité et une dynamique tremblée absente de la typographie classique. [...]


[...] On comprend le rapport entre le choix de la fleur (parfum) et le glissement vers le nez source des odeurs. Le dessin reproduit un œillet incliné, présenté au nez pour son parfum, mais aussi présenté en hommage à une femme (cf le premier vers, une sorte de prière / offrande : Que cet œillet te dise peut- être y a-t-il aussi une connotation tragique : un œillet signe d’amour semble coupé et bascule (contexte de guerre On remarque que la strophe en fait l’idéogramme œillet comporte deux parties, indiquées par les majuscules en début de vers : au premier vers et à partir de Je préfère La première partie permet de faire le lien entre la mandoline et la fleur par une comparaison de supériorité : loi des odeurs bien plus précise et plus subtile que les sons qui nous dirigent La difficulté de compréhension vient encore une fois d’un mélange de concret et d’abstrait : loi/odeurs prolongé par promulguée qui convient au terme de loi et par régner qui relève normalement du monde humain. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
05/10/2010
Langue
français
Format
Word
Type
commentaire de texte
Nombre de pages
10 pages
Niveau
grand public
Consulté
7 fois

Informations sur l'auteur Kim G. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Guillaume Apollinaire, "Calligrammes", "La mandoline, l'oeillet et le bambou" : commentaire

«Le titre indique l'ordre dans lequel le lecteur est censé lire le poème ; mais cela ne simplifie pas forcément la lecture de détail : il faut trouver le bon commencement créateur de sens (sans que les autres parcour...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   10 pages   |   publié en 2010
La poésie : épreuve anticipée de français (1re)

«Le pouvoir de la poésie : enchanter la vie ; ex Primo Levi dans ...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   15 pages   |   publié en 2007

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Jean Côme Noguès, "L'homme qui séduit le soleil" : résumé
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2011