Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) L'évocation des multiples courants picturaux

A. L'école des Pays-Bas : premier et troisième quatrains
B. L'école italienne : deuxième et quatrième quatrains
C. L'école française : cinquième, sixième et huitième quatrains
D. L'école espagnole : septième quatrain

II) La définition du rôle de l'artiste

A. La souffrance comme source d'inspiration : neuvième quatrain
B. Un porte-parole de l'homme : dixième quatrain
C. La justification du rôle de l'artiste : dernier quatrain

Conclusion

ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

La production artistique y était déjà considérable au XVIème siècle, mais la peinture a véritablement atteint une grande perfection au siècle suivant, celui qui a vu évoluer Rubens et Rembrandt.

Si Baudelaire fait ces choix, c'est que les deux peintres s'opposent : les oeuvres de Rubens représentent la douceur de vivre et la volupté (L'Adoration des mages ou Allégorie sur les bénédictions de la paix), alors que celles de Rembrandt la douleur de la vie et la souffrance (L'Aveuglement de Samson ou Le sacrifice d'Isaac) ()

Extraits

[...] - Watteau Il est considéré comme le premier grand peintre rococo, style évoquant souvent des scènes pastorales et des promenades de couples aristocratiques. De fait, son œuvre est imprégnée de scènes pastorales (Le Plaisir pastoral, Pèlerinage à l’île de Cythère) et d’une atmosphère volage d’amours éphémères et de fêtes (L’amante inquiète, Fêtes vénitiennes). Peintre de l’apparence et de la vie mondaine, il illustre l’atmosphère de la Régence où l’insouciance et le luxe faisaient loi : ce carnaval illustre, Comme des papillons, errent en flamboyant, versent la folie à ce bal tournoyant. [...]


[...] L’évocation des multiples courants picturaux Les huit premiers quatrains vont servir l’évocation d’autant de grands artistes ayant vécu entre le XVème et le XVIIIème siècle et permettre d’aborder les différentes écoles européennes de peinture de ces époques. L’école des Pays-Bas : premier et troisième quatrains La production artistique y était déjà considérable au XVIème siècle, mais la peinture a véritablement atteint une grande perfection au siècle suivant, celui qui a vu évoluer Rubens et Rembrandt. Si Baudelaire fait ces choix, c’est que les deux peintres s’opposent : les œuvres de Rubens représentent la douceur de vivre et la volupté (L'Adoration des mages ou Allégorie sur les bénédictions de la paix), alors que celles de Rembrandt la douleur de la vie et la souffrance (L'Aveuglement de Samson ou Le sacrifice d'Isaac). [...]


[...] Le point commun entre tous ces artistes est de voir au-delà de la réalité. Véritables fossilisations de leur société d’expression, cela leur permet de dénoncer ce qui se cache derrière les apparences, ce que Baudelaire utilise pour définir le rôle de l’artiste. La souffrance comme source d’inspiration : neuvième quatrain Les deux premiers vers de ce quatrain (Ces malédictions, ces blasphèmes, ces plaintes, / Ces extases, ces cris, ces pleurs, ces Te deum) sont une longue énumération de termes au pluriel établissant une synthèse de toutes les tendances décrites par Baudelaire jusqu’à présent. [...]


[...] - un contraste entre les sujets abordés, la vie pour Rubens et la mort pour Rembrandt. L’ école italienne : deuxième et quatrième quatrains Ce sont en fait plusieurs écoles italiennes qui définissent les différents mouvements artistiques en peinture qui se sont développés, répandus depuis leur ville d’origine(Venise, Florence Pourtant, l’auteur n’en retiendra que deux des plus emblématiques parmi ceux de la Renaissance, peut-être parce qu’ils se sont doublés en même temps d’architectes et de sculpteurs de génie : Léonard de Vinci (XVème siècle) et Michel-Ange (XVème et XVIème siècles). [...]


[...] En effet, interprètes du langage mystérieux de la nature et révélateurs des inquiétudes humaines, ceux-ci sont désignés par la métaphore Les Phares, en ce sens qu’ils éclairent également la route des hommes. Le poète y pose ce qui sera un des grands traits de la civilisation contemporaine : l’ascendant de l’Art, investi d’une triple fonction qui le fait ressembler à la fois à une drogue, à une technique d’investigation psychique et à une religion. En fait, il ne fait ici que reprendre, en l’appliquant à la peinture puis à l’Art en général, la conception des poètes qu’a Victor Hugo et qu’il évoque dans le poème La Fonction du poète tiré du recueil Les Rayons et les Ombres Dès les premiers vers, il y exhorte le lecteur : Peuples ! [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
20/10/2010
Langue
français
Format
Word
Type
commentaire de texte
Nombre de pages
6 pages
Niveau
grand public
Consulté
3 fois

Informations sur l'auteur Christophe P. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
médecine
Ecole, université
Faculté de...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Charles Baudelaire, "Les Fleurs du mal", "Les Phares" : commentaire

«Baudelaire fut critique d'art et a rassemblé plusieurs de ses textes consacrés à la peinture dans un ouvrage appelé les Salons. Certains titres des poèmes qu'il a composés montrent d'ailleurs la liai...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2009
Baudelaire, "Le Port", tiré de "Le Spleen de Paris"

«Commentaire composé semi-rédigé sur le poème Le Port, de Charles Baudelaire. Le poème fait partie du recueil Le Spleen de Paris....»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   5 pages   |   publié en 2008
Commentaire d'une citation de Charles Baudelaire dans "Le Peintre de la vie moderne" (1860)

«En 1863, lorsque paraît dans Le Figaro une série d'articles "Le Peintre de la vie moderne", son auteur, le poète Charles Baudelaire, n'en est pas à son premier coup d'éclat critique. Écrivain à...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .pdf  |   8 pages   |   publié en 2011
Baudelaire, "Les Petites Vieilles", tiré de "Les Fleurs du Mal"

«Commentaire composé semi-rédigé sur Les Petites Vieilles, poème de Charles Baudelaire....»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   4 pages   |   publié en 2008
Baudelaire, Les Fleurs du Mal, L'irrémédiable

«Commentaire analytique de Lettres modernes ayant trait aux approches critiques de la littérature, lequel a pour objet le poème "L'irrémédiable" de Baudelaire, issu des Fleurs du Mal. Cette étude a été réalisée avec sagacité et une grande technique. C...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   6 pages   |   publié en 2007

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Artemis Fowl: The Opal Deception by Eoin Colfer
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   en  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014
Laclos, "Les Liaisons dangereuses", Lettre 48 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   3 pages   |   publié en 2007