Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Une image duelle de la femme

A. Une mère
B. Une maîtresse sensuelle

II) Une rupture douloureuse

A. La nostalgie de l'amour
B. La rupture d'un équilibre fragile

III) Un poème impressionniste

A. Un extérieur suggestif
B. Une intimité domestique

Conclusion

ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Dans ce poème, Baudelaire représente la femme comme universelle, un être supérieur à toute description. Il élucide avec une complaisance tenace les liens secrets de la mère et de la maîtresse, cette dernière recevant sa lumière et sa signification de la première. Il accentue les traits de cette image jusqu'à en faire une véritable icône. Une femme unique et éminente, qui domine le capital sentimental du poète ()

Extraits

[...] Beaudelaire va alors dessiner un portrait duel de son amante. Ainsi, elle nous est témoignée : - diabolique, par l’ardeur du charbon (vers puissant (vers le parfum de ton sang (vers 14) et les chaudes soirées (vers 15) suggérant alors l’incandescence infernale. - mais aussi apaisante, sensuelle et douce, par les rythmes binaires La douceur du foyer et le charme des soirs (vers et Que ton sein m’était doux ! que ton cœur est puissant ! (vers voilés de vapeurs roses (vers 7). [...]


[...] Elle constitue une forme d’exposition : c’est le constat du monde réel tel que le perçoit le poète. Baudelaire s’est inspiré de plusieurs muses pour écrire certains des poèmes de son recueil : l’actrice Marie Daubrun (XLIX à LVIII), la belle Apollonie Sabatier (XL à XLVIII) et principalement Jeanne Duval (XXII à XXXIX), jeune actrice mulâtre. Le Balcon, XXXVIème poème de la première section du recueil, est dédié à cette dernière. Composé de six quintiles d’alexandrins, Baudelaire y livre un émouvant hommage à cette femme aimée, après leur rupture. [...]


[...] - Tu te rappelleras la beauté des caresses, La douceur du foyer et le charme des soirs Mère des souvenirs, maîtresse des maîtresses ! Les soirs illuminés par l’ardeur du charbon, Et les soirs au balcon, voilés de vapeurs roses ; Que ton sein m’était doux ! que ton cœur m’était bon ! Nous avons dit souvent d’impérissables choses 10 Les soirs illuminés par l’ardeur du charbon. Que les soleils sont beaux dans les chaudes soirées ! Que l’espace est profond ! que le cœur est puissant ! [...]


[...] Et tes pieds s’endormaient dans mes mains fraternelles ; 20 La nuit s’épaississait ainsi qu’une cloison. Je sais l’art d’évoquer les minutes heureuses, Et revis mon passé blotti dans tes genoux. Car à quoi bon chercher tes beautés langoureuses Ailleurs qu’en ton cher corps et qu’en ton cœur si doux ? 25 Je sais l’art d’évoquer les minutes heureuses ! Ces serments, ces parfums, ces baisers infinis, Renaîtront-ils d’un gouffre interdit à nos sondes, Comme montent au ciel les soleils rajeunis Après s’être lavés au fond des mers profondes ? [...]


[...] Une maîtresse sensuelle Baudelaire juxtapose les deux visages de la femme dans la première strophe. Celle-ci incarne alors l’Amour dans l’absolu, identifié à travers la structure en chiasme des deux premiers vers, qui de plus marque le rapport antithétique de la figure de la femme : Mère des souvenirs, maîtresse des maîtresses, A non A - Ô toi, tous mes plaisirs, ô toi, tous mes devoirs ! B non B Il vénère ainsi ces deux facettes, offrant à cette femme tout son amour et se plaçant à ses pieds, lui vouant un culte en l’implorant de recevoir l’expression de ses sentiments : avec le O vocatif suivi d’une énumération dans une formulation exclamative. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
20/10/2010
Langue
français
Format
Word
Type
commentaire de texte
Nombre de pages
6 pages
Niveau
grand public
Consulté
3 fois

Informations sur l'auteur Christophe P. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
médecine
Ecole, université
Faculté de...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Baudelaire, "Les Fleurs du Mal", "Le Balcon" : commentaire

«Charles Baudelaire a partagé sa vie avec trois compagnes. Ces femmes sont ses sources d'inspiration et font partie de ses sujets poétiques. Il écrivait ses poèmes en fonction des personnes qu'il fréquentait. Le ...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   4 pages   |   publié en 2008
Thèse de doctorat : le roman de cape et d'épée d'A. Dumas

«Thèse de Littérature Française sur le Roman de Cape et d'Epée d'Alexandre Dumas....»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   526 pages   |   publié en 2007
Borromée Christian, Le Procès de Jean XXIII

«Résumé de l'Ebook:...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Ebooks  |   fr  |   .pdf  |   302 pages   |   publié en 2007

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

Artemis Fowl: The Opal Deception by Eoin Colfer
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   en  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014
Les personnages de la famille Raquin
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   12 pages   |   publié en 2007
Céline, "Voyage au bout de la nuit", "La pourriture du monde colonialiste"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   5 pages   |   publié en 2008
Georges Orwell, "1984"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   8 pages   |   publié en 2008
Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
Salem (Salem's Lot) - Stephen King, 1975
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .pdf  |   10 pages   |   publié en 2014
Artemis Fowl: The Opal Deception by Eoin Colfer
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   en  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014
Dom Juan, extrait de l'acte 1, scène 1 - Molière : L'éloge du tabac par Sganarelle
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2014
Dom Juan, extrait Acte II, Scène 2 - Molière : Éloge à Charlotte
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2014