Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

"Assied toi sur le Bord", Jean-Baptiste Chassignet
"Le pont Mirabeau", Guillaume Apollinaire
"Soleils couchants", Victor Hugo
"Anniversaire", Paul Eluard
"Arrivé dedans Rome", Jean Grévin
"La chambre double", Charles Baudelaire
"Un homme passe sous la fenêtre et chante", Louis Aragon
"Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle", Pierre Ronsard
"Le Lac", Alphonse de Lamartine
"Le temps de vivre", Boris Vian
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Ce poème nous montre l'effet de la fuite du temps sur l'homme et la nature. Cette idée est déjà suggérée par le titre « Soleils couchants ». Pour Victor Hugo, la Temps a un effet positif sur la nature, il la « rajeunis », alors que son effet est négatif sur l'homme avec, dans la dernière strophe, une référence à la mort soulignée par l'expression « m'en irai ». La nature se renouvellera toujours en fonction du temps, grâce aux saisons, contrairement à la vie humaine qui ne fait que passer avant de s'éteindre ()

Extraits

[...] Avec Le Lac Alphonse Lamartine souhaite que le Temps puisse s’arrêter pour les gens heureux. Stopper le Temps est impossible, il faut profiter au maximum des instants de bonheur. Le temps de vivre Il a dévalé la colline Ses pas faisaient rouler les pierres Là-haut entre les quatre murs La sirène chantait sans joie Il respirait l’odeur des arbres Avec son corps comme une forge La lumière l’accompagnait Et lui faisait danser son ombre Pourvu qu’ils me laissent le temps Il sautait à travers les herbes Il a cueilli deux feuilles jaunes Gorgées de sève et de soleil Les canons d’acier bleu crachaient De courtes flammes de feu sec Pourvu qu’ils me laissent le temps Il est arrivé près de l’eau Il y a plongé son visage Il riait de joie il a bu Pourvu qu’ils me laissent le temps Il s’est relevé pour sauter Pourvu qu’ils me laissent le temps Une abeille de cuivre chaud L’a foudroyé sur l’autre rive Le sang et l’eau se sont mêlés Il avait eu le temps de voir Le temps de boire à ce ruisseau Le temps de porter à sa bouche Deux feuilles gorgées de soleil Le temps d’atteindre l’autre rive Le temps de rire aux assassins Le temps de courir vers la femme Il avait eu le temps de vivre. [...]


[...] Voici les meubles sots, poudreux, écornés: la cheminée sans flamme et sans braise souillée de crachats; les tristes fenêtres où la pluie a tracé des sillons dans la poussière; les manuscrits, raturés ou incomplets; l'almanach où le crayon a marqué les dates sinistres. Et ce parfum d'un autre monde, dont je m'enivrais avec une sensibilité perfectionnée, hélas ! Il est remplacé par une fétide odeur de tabac mêlée à je ne sais quelle nauséabonde moisissure. On respire ici maintenant le ranci de la désolation. Dans ce monde étroit, mais si plein de dégoût, un seul objet connu me sourit: la fiole de laudanum; une vieille et terrible amie; comme toutes les amies, hélas ! Féconde en caresses et en traîtrises. [...]


[...] Temps jaloux, se peut-il que ces moments d’ivresse, Où l’amour à longs flots nous verse le bonheur, S’envolent loin de nous de la même vitesse Que les jours de malheur ? Hé quoi ! N’en pourrons-nous fixer au moins la trace ? Quoi ! Passés pour jamais ? Quoi! Tout entiers perdus ? Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface, Ne nous les rendra plus ? Éternité, néant, passé, sombres abîmes, Que faites-vous des jours que vous engloutissez ? [...]


[...] Du matin jusqu’au soir, çà et là je marchais, Ores au Colisée, et or’ à la Rotonde, Ores monté bien haut, regardant à la ronde, De voir cette grand’ Rome en Rome je tâchais. Mais en fin je connus que c’était grand’ folie : Car Rome est de long temps en Rome ensevelie, Et Rome n’est sinon un sépulcre apparent. Qui va donc dedans Rome et cherche en cette sorte, Ressemble au chevaucheur, qui toujours va courant, Et cherche en tous endroits le cheval qui le porte. Jacques Grévin, Les vingt-quatre sonnets romains Dans ce sonnet, Jacques Grévin cherche la Rome de l’antiquité mais ne la trouve pas. [...]


[...] Il n'est plus de minutes, il n'est plus de secondes ! Le temps a disparu; c'est l'Éternité qui règne, une éternité de délices ! Mais un coup terrible, lourd, a retenti à la porte, et, comme dans les rêves infernaux, il m'a semblé que je recevais un coup de pioche dans l'estomac. Et puis un Spectre est entré. C'est un huissier qui vient me torturer au nom de la loi; une infâme concubine qui vient crier misère et ajouter les trivialités de sa vie aux douleurs de la mienne; ou bien le saute-ruisseau d'un directeur de journal qui réclame la suite du manuscrit. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
04/04/2011
Langue
français
Format
Word
Type
commentaire de texte
Nombre de pages
14 pages
Niveau
grand public
Consulté
17 fois

Informations sur l'auteur Alice D. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Anthologie de la poétique de la guerre du XVIème siècle à 1918

«Description historique de la guerre à travers la poésie. Interrogation sur la manière dont les poètes parviennent à raconter mieux que quiconque la guerre ?...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   20 pages   |   publié en 2007
Anthologie de textes poétiques : Renaissance, poésie baroque, poésie classique et poésie romantique

«Fond :- Thème principal : la beauté. Le poète veut séduire une jeune femme en lui évoquant ses charmes et en la priant d'en profiter au plus tôt.Le problème principal est donc le temps...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   7 pages   |   publié en 2010
Anthologie poétique du voyage

«Dans le cadre de cette anthologie, j'ai sélectionné les poèmes appartenant à trois siècles différents du 16ème au 20ème siècle. Ma réflexion s'est très vite orientée ...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   22 pages   |   publié en 2012
Préface d'une anthologie de poèmes : thématique de l'amour

«Amis lecteurs, et si vous deviez séjourner sur une île déserte, quel livre aimeriez-vous emporter dans vos bagages ? Question scabreuse certes, qui requière cependant méditation, qu'en pensez-vous ? Pourtant, pour ma...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2009
Les fonctions de la poésie : image et réputation du poète

«Dissertation portant sur les différentes fonctions de la poésie. L'image et la réputation du « poète » sont la plupart du temps associées à la fantaisie, au manque de sérieux et peuvent même, si on les compare à celle du politique ou du scientifique,...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   9 pages   |   publié en 2007

Meilleures ventes en littérature

Derniers docs en littérature

Montaigne, "Les Essais" : Préambule (commentaire)
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
George Orwell, "La ferme des animaux"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2008
Shakespeare, "Hamlet", Acte III scène 2 : commentaire
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2009
Artemis Fowl: The Opal Deception by Eoin Colfer
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   en  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014
Sartre, "Les Mots", "Le jardin d'enfants"
Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   4 pages   |   publié en 2008