Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Plotin, philosophe de l'Un

A. Une vision renouvelée du beau
B. L'Un-principe
C. L'Un au-delà de l'intelligence

II) Le beau et ses manifestations

A. La beauté sensible est impure
B. Beauté et purification
C. L'art sublime la beauté naturelle
D. L'une des sept merveilles du monde
E. L'art comme une révélation
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Nous avons vu que l'importance accordée par Platon à « l'idée » du beau aurait pu le conduire à célébrer l'effort des artistes pour rendre manifeste la beauté en soi, pour faire apparaître quelque chose de son essence. Las, pour Platon les artistes se fourvoient dans l'imitation, non de la réalité en soi mais des apparences sensibles et leurs oeuvres sont ainsi éloignées au troisième degré de la réalité ()

Extraits

[...] à bien des égards, Plotin synthétise et accomplit la philosophie grecque tout entière. Pourtant, l’œuvre de Plotin témoigne également de caractéristiques singulières qui semblent davantage en rupture avec la tradition grecque qu’elles ne paraissent la continuer. Pour l’essentiel, la rupture tient à ceci que Plotin, au contraire de tous ses prédécesseurs, valorise la notion d’infini. Dans la tradition de la philosophie grecque, l’infini n’est rien de positif ; c’est un manque, une marque d’inachèvement et d’imperfection. Au contraire, pour Plotin, l’infini, compris non seulement comme absence de détermination mais encore comme ce qui dépasse toute détermination, n’est pas forcément une marque d’infériorité. [...]


[...] Donc cette beauté était dans l’art, et de beaucoup supérieure. C’est ensuite que l’art fait apparaître une beauté plus purement belle que celles des choses belles. Méprise-t-on les arts parce qu’ils ne créent que des images de la nature, disons d’abord que les choses naturelles, elles aussi, sont des images de choses différentes ; et sachons bien ensuite que les arts n’imitent pas directement les objets visibles, mais remontent aux raisons d’où est issu l’objet naturel ; ajoutons qu’ils font bien des choses d’eux-mêmes : ils suppléent aux défauts des choses, parce qu’ils possèdent la beauté : Phidias fit son Zeus, sans égard à aucun modèle sensible ; il l’imagina tel qu’il serait, s’il consentait à paraître à nos regards. [...]


[...] Cause de toutes les autres essences, le Bien est lui-même essence et comme tel, il est intelligible, même si étant en même temps la source de l’intelligibilité des autres essences, il est ce qui se comprend en dernier et avec peine. Pourtant, Platon n’est pas toujours si affirmatif. Ainsi, il déclare au contraire que le Bien n’est pas une essence mais Quelque chose qui dépasse de loin l’essence en majesté et en puissance. Au-delà de l’essence (épékeina tès ousias) : cette formule énigmatique résume à elle seule le néoplatonisme et lui donne son inspiration initiale. Le principe de toute chose, le Bien, que Plotin rebaptise l’Un, ne saurait être lui-même une essence. [...]


[...] Dans cette vision renouvelée du platonisme, aux termes de laquelle l’intelligible n’est pas le plus haut, mais lui-même une manifestation du premier principe, que deviennent les rapports entre beauté sensible et beauté intelligible ? Le beau et ses manifestations La beauté sensible est impure On sait que pour Platon, les beautés sensibles, en raison même de la séduction qu’elles exercent, risquent de détourner l’âme du beau intelligible. Plotin va plus loin encore que Platon dans la réprobation, affirmant qu’il y a quelque chose d’impur dans les beautés sensibles. Les plaisirs de la chair sont carrément de l’ordre de la laideur et enchaînent l’âme à une corruption qui résulte de son incarnation. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
13/07/2010
Langue
français
Format
Word
Type
fiche
Nombre de pages
3 pages
Niveau
grand public

Informations sur l'auteur Charlotte R. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
histoire...
Ecole, université
Sorbonne
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Cours d'Esthétique (philosophie) : Plotin

«[...] Plotin n'a rien publié de son vivant, et son oeuvre tient à la collection, par ses disciples, de son enseignement.L'oeuvre de Plotin, est donc constituée par un certain nombre de traités (54 exactement), &eacut...»

Littérature et Arts   |  Arts  |   Cours  |   fr  |   .pdf  |   16 pages   |   publié en 2012
Plotin ou la beauté des arts

«Nous avons vu que l'importance accordée par Platon à « l'idée » du beau aurait pu le conduire à célébrer l'effort des artistes pour rendre manifeste la beauté en soi, pour faire appara&icir...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2010
L'Art

«Si la pratique de l'art relève d'une technique ou d'un savoir-faire, quelle place laisse-t-on alors au génie, à l'inné ou au talent ? Est-ce que la création artistique est un processus que l'on peut apprendre ?...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   11 pages   |   publié en 2009
François Cheng, "Cinq méditations sur la beauté" : résumé de l'oeuvre

«En ces temps de misères omniprésentes, de violences aveugles, de catastrophes naturelles, parler de la beauté pourrait paraitre inconvenant, voire provocateur. Toutefois, il convient de se rappeler que les deux extrêmes de ...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2011
La technique, l'art et le beau

«Fiche d'aide à la dissertation sur le thème de l'oeuvre d'art : Qu'est-ce qu'une oeuvre d'art ? Réponse en trois temps et petite digression sur le thème de la ligne serpentine chère à Bergson....»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2006

Meilleures ventes en philosophie

Derniers docs en philosophie

Modes opératoires avec analyse des risques (travaux publics et bâtiment)
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Étude de cas  |   fr  |   .pdf  |   64 pages   |   publié en 2012
L'inconscient est-il un destin ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2007
Rousseau : "Discours sur les sciences et les arts"
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   13 pages   |   publié en 2007
Résumé des cours de philosophie de Terminale
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   40 pages   |   publié en 2007
Peut-on connaître autrui ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
Virgile : fiche biographique
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2014
Tite-Live : fiche biographique
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014