Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Une société sans conflit répond aux attentes les plus importantes

A. Une société sans conflit offre, a fortiori, un avantage sans équivalent, la paix individuelle
B. Si une société est dénuée de conflit, l'Etat ou du moins l'institution qui la régit réalise une prouesse
C. Les conflits sont sources de destruction, de là vient qu'une société sans eux est souhaitable

II) Une société conflictuelle n'est-elle pas cependant préférable ?

A. Le conflit est un signe de vitalité
B. Le progrès issue est vital à toute société
C. Une société sans conflit peut aboutir à une utopie dangereuse

III) Est-il donc seulement possible de trouver un équilibre entre paix et conflit pour constituer une société souhaitable ?

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

La société est une puissante machine, constituée par de nombreux engrenages complexes. Devant sa croissance exponentielle, son perfectionnement progressif mais constant, aucune résistance, quelle que soit sa nature, ne semble pouvoir s'y opposer. Cependant l'histoire a su prouver maintes fois qu'il existe un fléau capable de venir à bout de cet organe gargantuesque, le conflit. Le conflit est inhérent aux sociétés humaines, il est omniprésent. De la révolution française à la guerre civile espagnole, nous, spectateurs, prenons conscience de la puissance que peut avoir un conflit et qu'il est capable de faire sombrer une société d'une grandeur éclatante dans la désuétude. Ainsi, nous sommes amenés instinctivement à affirmer qu'une société sans conflit serait la meilleure des choses possibles. En effet notre machine ronronnante qu'est la société n'aurait plus aucune résistance crédible pour s'opposer à sa croissance. Les hommes vivraient alors dans un havre de paix au quotidien, dans une société équitable et bien administré ()

Extraits

[...] Dans une société sans conflits, il n’y a pas d’opposition. Or sans opposition, il ne peut y avoir de renouveau, donc de progrès. En effet, si personne ne prend la parole pour remettre en question les faits établis, encrés dans les mœurs et la culture, ces derniers ne changeront pas ! Les faits établis, les lieux communs, les postures, les systèmes politiques des sociétés ne peuvent changer si personne n’en manifeste le désir ! Et en manifestant ce désir, une opposition est marquée, il y a présence d’un conflit. [...]


[...] La démocratie est reconnue aujourd’hui pour être le régime le plus adapté aux sociétés humaines car il est réalisable, il admet le conflit et en prend compte. Cela montre bien qu’il faut éviter les extrêmes, une société en conflit permanent ou qui évite toute opposition n’est pas saine, il faut réguler le conflit et sa disparition. Marx a écrit : L’histoire de toute société jusqu’à nos jours n’a été que l’histoire de la lutte des classes. Cela montre bien le fait que le conflit est l’essence des sociétés. Les idées de Marx ont abouti au communisme. [...]


[...] Une société sans conflit est-elle souhaitable ? La société est une puissante machine, constituée par de nombreux engrenages complexes. Devant sa croissance exponentielle, son perfectionnement progressif mais constant, aucune résistance, quelle que soit sa nature, ne semble pouvoir s’y opposer. Cependant l’histoire a su prouver maintes fois qu’il existe un fléau capable de venir à bout de cet organe gargantuesque, le conflit. Le conflit est inhérent aux sociétés humaines, il est omniprésent. De la révolution française à la guerre civile espagnole, nous, spectateurs, prenons conscience de la puissance que peut avoir un conflit et qu’il est capable de faire sombrer une société d’une grandeur éclatante dans la désuétude. [...]


[...] En apparence, cette société faites de liens familiaux, de liens du sang est solide, viable voir même idéale. Mais Cicéron rompt avec cette idée. Certes, les liens du sang sont solides, mais pas autant qu’une société qui unit les hommes par des liens d’amitié. Car l’amitié est franche, elle n’est pas décidée par une naissance mais par une attirance, une envie. De là vient que même les liens familiaux ne sont pas suffisamment importants pour assurer la cohésion d’une société. [...]


[...] Mais l’histoire se construit avec des faits que l’on relie entre eux, en tentant de leur donner un sens, une cohérence. Si le quotidien est vide, statique, il n’y a pas d’Histoire. Alors la société ne peut perdurer, son système est tout simplement sur la roche Tarpéienne. Hegel confirme cette idée, il affirme que les périodes de paix sont des pages blanches de l’Histoire. Dans son œuvre La raison dans l’histoire il développe l’idée que tout les conflits, les crises, les guerres, les catastrophes ne sont pas vaines et qu’elles ont leur importance de façon postérieure. [...]


[...] De plus la sécurité collective est synonyme de prospérité à toute société. L’arme la plus importante du conflit contre une société est la guerre. En son absence, la sécurité collective est le plus souvent assurée. L’absence de la guerre engendre un dynamisme dans de nombreux domaines allant du politique à l’économique. L’homme est alors en paix avec lui-même, avec son entourage et vit dans un environnement propice à la réalisation de ses désirs. Ce modèle sociétaire, qui n’est possible qu’en l’absence de tout conflit, paraît donc le modèle idéal. [...]


[...] Au sein d’une société, ils apportent une vitalité certaine ! L’opposition empêche la société de s’engourdir ! De plus les conflits rendent la société ouverte et propice au progrès. Enfin sans conflit la société, si elle existe, risque très fortement de basculer dans une utopie sociale dangereuse et violente. Cependant, si les conflits sont omniprésents, leur effet positif peut s’inverser et alors ils deviennent des fardeaux qui gèlent la société. En effet, si il y à sans cesse une opposition à toutes les décisions prises pour le régime, alors ce dernier est secoué sans cesse et il perd toute cohérence. [...]


[...] Une société sans conflit réussirait donc à unir les hommes entre eux, ce qui est un atout important pour une société. Donc, pour renforcer la sa cohésion, une société sans conflit est alors souhaitable. C’est ce que dit Cicéron dans le Traité des devoirs. Ce dernier explique qu’il y a plusieurs degrés de société entre les hommes. Ainsi, la société évolue en partant de la relation entre deux amants, des liens que leur descendance tissera pour aboutir à une cité puis une nation. [...]


[...] Une société sans conflit est donc sans histoire, elle est alors peu souhaitable. Les conflits sont donc présents dans toute société mais il faut apprendre à les gérer et à utiliser ceux de notre passé, inscrits dans l’histoire. L’absence de conflit au sein d’une société, nous l’avons montré, est à proscrire. Cependant nous avons également que les conflits peuvent s’avérer dangereux voir destructeur. Il ne faut donc pas tenter d’éviter tout conflit ou au contraire de le rechercher, il faut agir avec parcimonie. [...]


[...] Le conflit est donc nécessaire. Il permet de changer les choses à une grande échelle mais également autour de nous, dans le quotidien d’un individu et de ses proches. En contredisant son voisin il peut entrer dans un débat, qui n’est autre qu’un conflit déguisé, et argumenter. Cette argumentation de ses idées définie une personne, ses opinions le distinguent des autres et lui donne de l’importance. Le progrès et la reconnaissance individuelle sont deux arguments en faveur de l’importance du conflit. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
28/03/2011
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
6 pages
Niveau
grand public
Consulté
3 fois

Informations sur l'auteur Arthur R. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Une société sans conflit est-elle souhaitable ?

«La société est une puissante machine, constituée par de nombreux engrenages complexes. Devant sa croissance exponentielle, son perfectionnement progressif mais constant, aucune résistance, quelle que soit sa nature, ne sem...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   6 pages   |   publié en 2011
Doit-on souhaiter une société sans conflit ?

«Dissertation sur le sujet : Doit-on souhaiter une société sans conflit ? La volonté d'abolir la conflictualité sociale ne relève-t-elle pas de l'utopie ? S'il est nécessaire que la société accep...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2007
La théorie générale des sociétés commerciales et les règles propres à chaque type de société

«Cours de droit des affaires réalisé à partir de notes prises en cours de licence en droit. Ce cours porte sur les sociétés en général, leur création, fonctionnement et dissolution. Puis, il porte plus en profondeur chaque type de société (SA, SARL, E...»

Droit   |  Droit des affaires  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   104 pages   |   publié en 2007
Le droit des sociétés

«Cours de droit des sociétés. Ensemble des notions essentielles en droit des sociétés en France et à l'étranger : structure des sociétés, régimes, opérations entre sociétés, sociétés en difficultés, comparaison France / Étranger, statut des dirigeants...»

Droit   |  Droit autres branches  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   24 pages   |   publié en 2007
L'état actuel des méthodes en matière de conflit de lois

«Le DIP doit intervenir quand on est en présence d'un conflit de loi, c'est-à-dire en présence de plusieurs systèmes juridiques. Quand plusieurs droits ont vocation à régir notre situation à caract&egra...»

Droit   |  Droit international  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   18 pages   |   publié en 2009

Meilleures ventes en philosophie

Derniers docs en philosophie

Modes opératoires avec analyse des risques (travaux publics et bâtiment)
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Étude de cas  |   fr  |   .pdf  |   64 pages   |   publié en 2012
Rousseau : "Discours sur les sciences et les arts"
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   13 pages   |   publié en 2007
Résumé des cours de philosophie de Terminale
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   40 pages   |   publié en 2007
Peut-on connaître autrui ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
La conception du monde dans le Tractatus de Wittgenstein
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   19 pages   |   publié en 2008
Virgile : fiche biographique
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2014
Tite-Live : fiche biographique
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014