Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Spontanément, nous définissons les sciences de l'homme comme des sciences qui prennent pour objet les aspects de l'homme et de la société que les sciences de la nature ne comportent pas. Il semblerait alors que les sciences de l'homme et de la nature soient deux sciences analogues, au même statut, la différence résidant dans leur objet d'étude respectif : l'homme et la nature.

Cependant une science se compose d'un objet mais aussi d'une méthode, et les sciences humaines ont un objet spécifique : l'homme lui-même. Cette spécificité implique une méthode différente pour chacune des deux sciences : si l'homme pourrait être étudié au même titre qu'un objet de la nature il serait entièrement explicable par le jeu de divers déterminismes : la liberté aurait disparu et il ne serait plus qu'un robot.

Derrière la question, il y a donc un problème : comment des sciences qui étudient l'homme dans ses caractéristiques spécifiques pourraient-elles s'effectuer comme des sciences qui étudient la nature ? L'homme peut-il être objet de science comme la nature ? Le problème est ici de savoir si les sciences de la nature sont analogues aux sciences de l'homme ou non.

Les sciences de l'homme et de la nature sont-elles analogues ? Ne faut-il pourtant pas faire le départ entre elles ? Les résultats des sciences humaines sont-ils alors du même type que ceux des sciences de la nature ?

Extraits

[...] C’est là que se situe toute la différence entre les vérités des sciences de la nature et des sciences de l’homme. En effet, ces dernières s’efforcent d’établir des vérités totalement objectives, même provisoires et limitées puisque l’histoire des sciences de la nature est faite de remises en question, d’erreurs et de rectifications alors que les sciences de l’homme se fondent sur des interprétations. Il s’agit pour reprendre la distinction du philosophe allemand Dilthey, de comprendre et non d’expliquer. Expliquer, c’est trouver de l’extérieur un rapport entre deux choses. [...]


[...] Que nous a alors appris l’analyse ? Nous avons déterminé que les sciences humaines se distinguent totalement des sciences de la nature de par leur objets, leurs méthodes et aussi leurs résultats : cherchant à comprendre plutôt que d’expliquer, elle aboutissent à des interprétations et donc à de l’inexactitude. Le problème est dés lors de savoir si une science de l’incertain est encore une science. Actuellement, les sciences humaines n’ont pas encore trouvé leur paradigme qui les constitue véritablement en tant que sciences. [...]


[...] Il existe un certain déterminisme et les êtres naturels reçoivent les changements de l’extérieur, ils les subissent. L’évolution des êtres vivants est alors mécanique, tout est lié par un rapport de cause à effet. Or, les sciences humaines quant à elle étudient une réalité en devenir qui est inhérentes aux hommes. L’être humain est libre dans ses actes : il obéit à sa volonté et n’est en rien soumis à une quelconque cause extérieure comme le sont les objets de la nature. [...]


[...] CE serait subodorer que les sciences humaines ne sont pas des sciences et ce serait surtout oublier que chacune a un type de vérité différent. III) Expliquer et comprendre Les sciences humaines révèlent d’une démarche différente des sciences de la nature fondées sur l’expérimentation. En quoi les ces deux types de démarche vont-ils aboutir à des vérités différentes ? Les sciences de la nature construisent des faits grâce à des formules, des concepts. Mais les sciences de l’homme sont attentives aux évènements, à ce qui est vécu. [...]


[...] Mais surtout, la distinction majeure entre les sciences de la nature et de l’homme est que les sciences de la nature trouvent leur essor à l’expérimentation, ce qui n’est guère possible en sciences humaines. On part d’une hypothèse puis on cherche à la vérifier. Même s’il existe certaines expériences, en psychologie par exemple, elles restent tout de même très limitées. En effet, le savant des sciences humaines ne peut isoler les causes déterminantes avec la même rigueur que le physicien ou le chimiste qui dans l’enceinte du laboratoire peuvent constituer un système clos de causes et d’effets. [...]


[...] De même, on ne peut pas reproduire un événement historique de la même manière qu’un chimiste recrée une expérience. Ainsi les sciences de la nature isolent des objets et évacuent la dimension temporelle des phénomènes pour découvrir ( voire inventer ) des processus de causalité. Or, les sciences humaines ont elles l’astreinte de relier les objets entre eux. En effet, les chercheurs des sciences humaines s’ils se spécialisent risquent de se couper du monde commun, étant donné que ces disciplines sont interdépendantes, l’une pouvant rendre compte d’un aspect précis d’un fait. [...]


[...] Il a projeté dans son œuvre des valeurs sentimentales, des partialités politiques, si bien que certains ont dit que l’ Histoire de France de Michelet nous apprenait plus de choses sur Michelet lui-même que sur la France ! L’historien aurait alors des difficultés à atteindre une objectivité étroite et cet exemple montre comment celle-ci est distincte de celle des sciences de la nature. Ce décalage résulte de distinctions existantes entre les deux sciences. II ) Des sciences cependant très différentes A la conception d’une objectivité parfaite aussi bien dans les sciences de la nature que celles de l’homme, on peut objecter que les comportements humains sont le résultat de réflexions, de choix, d’intentions. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
04/02/2006
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
4 pages
Niveau
grand public
Consulté
23 fois

Informations sur l'auteur Pierre-lilian G. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Ecole, université
PARIS -...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Les sciences de l'homme doivent-elles prendre en modèle les méthodes utilisées par les sciences de la nature ?

«Au sein de la Science moderne, on fait le plus souvent la distinction entre sciences de la nature et sciences humaines. Cette classification repose essentiellement sur l'objet qu'elles étudient. D'une part, il y a des sciences qui étudi...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2010
Les apports des sciences de l'homme à la gestion des ressources humaines d'une entreprise réinventée

«Le paradigme actuel est dicté par la loi des actionnaires. Le taux de rentabilité exigé, proche de 15 %, fait que les directeurs des ressources humaines (DRH) sont sous la coupe de la performance économique. Les cons&eacut...»

Commerce   |  Ressources humaines  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   17 pages  |   publié en 2008
Les sciences de l'éducation en STAPS

«Les sciences humaines et sociales emploient volontiers des modèles de scientificité abandonnés ou délaissés par les sciences de la matière ou de la nature mais ces emprunts s'accordent assez mal avec la complexité, l'historicité et la temporalité des...»

Économie et Social   |  Sport  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   183 pages  |   publié en 2007
Les grands pédagogues en sciences de l'éducation

«[...]- L'éducation relève de l'école et non de la famille ;- Distinction entre l'éducatif et l'affectif ;- Notion « d'écolier » pour insister sur le rôle institutionnel et in...»

Économie et Social   |  Sociologie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   12 pages  |   publié en 2008
Quelle est la place de l'homme dans les sciences de l'homme ?

«La nature des sciences de l'homme demeure depuis le XIXème siècle un débat constamment réactualisé. La question fait référence aux conceptions structuralistes des sciences de l'homme qui visent à...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   17 pages  |   publié en 2010

Meilleures ventes en philosophie

Derniers docs en philosophie

Méthodologie de l'étude de dossier du concours d'HEC/ESCP
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   13 pages  |   publié en 2009
Suis-je libre de penser ce que je veux ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2006
Doit-on toujours dire la vérité ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2009
Bilan de formation BAFD (Brevet d'aptitude aux fonctions de directeurs)
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   13 pages  |   publié en 2009
Pourquoi supposer l'âme comme distincte du corps ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   7 pages  |   publié en 2014
Faut-il chercher à tout démontrer ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   6 pages  |   publié en 2014
Un homme paisible - Henri Michaux
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2014
L'opinion est-elle aussi une connaissance ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2014
Est-il possible de se mentir à soi-même ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2014