Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Désirer représente une souffrance
II) Le désir est également source de bonheur et de plaisir
III) Le rapport entre désir et existence

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Dissertation de Philosophie sur le sujet : désirer, est-ce souffrir ?

Extraits

[...] Le désir incarne à la fois souffrance et plaisir, mais il représente également un des rouages de la machine de l’existence, car les désirs maintiennent d’une certaine façon l’homme en vie. En effet, sans désirs, l’homme n’éprouve certes aucune souffrance, mais aucun bonheur non plus. Ainsi, n’avoir aucun désir, c’est ne plus percevoir de sensations quelle qu’elles soient. L’homme ne vit plus, il survit ! De plus, sans désirs, la vie devient ennuyeuse, morne : l’homme ne cherche plus à se battre pour aller au bout de ses envies, pour réaliser ses rêves puisqu’il n’en a pas. [...]


[...] L’envie, le désir, sont donc ce qui maintien l’homme en vie et lui permettent d’éprouver et de transmettre sensations et sentiments. Par ailleurs, l’action de sublimation des désirs permet à l’homme de s’affirmer dans son existence. Sublimation rime avec valorisation et mélioration, donc cette sublimation valorise les désirs de l’homme. Par exemple, l’acte sexuel décrivant un désir charnel est largement ennobli s’il est assimilé à une forme de création, de concentration de la vie en un nouvel être. La sublimation du désir consiste alors à associer chez l’homme une pulsion plus ou moins anodine à une action positive. [...]


[...] Ainsi, désirer c’est éprouver un certain plaisir avant même que la jouissance liée à l’objet du désir ne survienne. Pour aller plus loin encore, ce plaisir du manque, cette inquiétude leibnizienne peut se montrer plus jouissive que la réalisation du désir de départ : quelqu’un qui a soif pourra être plus enthousiaste en pensant au verre d’eau qu’il va consommer plutôt qu’en le buvant réellement. L’inquiétude pendant laquelle on imagine la satisfaction prochaine entraîne parfois une allégresse plus grande que la satisfaction en elle-même. [...]


[...] Le désir est-il consubstantiel avec la souffrance ? D’emblée, il apparait que le désir a en effet une connotation négative d’un point de vue culturel, mais également au sein de la doxa : dans notre société actuelle, le désir représente un sujet tabou ! Néanmoins ceci est à nuancer, car le désir lorsqu’il est réalisé, incarne ne source de plaisir, quelle que soit la nature de la pulsion d’origine. La notion de désir semble très ancrée dans notre société, mais ce désir joue-t-il pour autant un rôle significatif dans l’existence des hommes ? [...]


[...] Ce côté négatif assimilé au désir provient de cette notion de besoin et de manque qu’on lui attribue donc de souffrance. Le désir correspond effectivement toujours à l’envie de ce dont on est privé, l’envie d’un objet manquant. Platon en accord avec ce point de vue est le premier à donner une définition du mot désir en se basant sur l’origine de l’envie. Dans son Banquet, le philosophe met en avant cette notion de défaillance de l’objet convoité, car si l’objet ne présente pas d’importance, il ne peut pas être désiré. [...]


[...] Le désir n’est en fait que la recherche de plaisir et de jouissance, quel que soit le désir et son aboutissement : la complaisance liée à l’envie peut aller de la simple joie de consommer te ou tel aliment jusqu’à la volupté sexuelle. Dans Au-delà du principe du plaisir, Sigmund Freud décrit les différentes pulsions contractées par les hommes. Il distingue alors les pulsions liées au besoin corporel dites d’auto-conservation, et les pulsions qu’il appelle sexuelles et qui n’ont pour unique but que quête de plaisir en dehors de toute notion de survie : le propre du désir dans le sens de pulsion sexuelle, c’est simplement d’avoir envie sans avoir besoin. [...]


[...] Le désir connote ainsi souffrance, néanmoins cette notion est à nuancer car les envies représentent également une source de plaisir. En effet, dans une certaine mesure, même dans la religion le désir peut être assimilé un concept positif, du fait que le non-assouvissement et la maîtrise des désirs représente une sorte de rédemption de l’esprit, une homéopathie psychologique. L’adage d’Ephraïm, personnage biblique : Là où est ta blessure, là est ta rédemption reprend cette idée d’expiation, car selon lui, la blessure soit le désir peut devenir avec la volonté nécessaire une façon de se délivrer de ses tourments psychologiques. [...]


[...] On pourrait presque dire heureusement ! : si tous les hommes avaient les mêmes désirs, la société perdrait de sa diversité et tendrait à devenir un ensemble d’hommes légèrement différents, mais avec une majorité de ressemblances : une opinion générale, la même philosophie et les mêmes goûts pour tout le monde. Plus aucune diversité serait synonyme de disparition des débats politiques, de discussions à intérêt philosophique : si tout le monde est du même avis, aucune situation ne peut entraîner de divergence dans l’esprit des hommes car toute action ou pensée est basée sur un désir, qu’il ait une visée individuelle ou collective. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
16/07/2010
Langue
français
Format
pdf
Type
dissertation
Nombre de pages
5 pages
Niveau
grand public
Consulté
3 fois

Informations sur l'auteur Debbie S. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
médecine
Ecole, université
Faculté de...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Cours de Philosophie sur le bonheur

«Cours de Philosophie (niveau Lycée) consacré au bonheur....»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2008
Le bonheur se trouve t-il dans le plaisir ?

«Dissertation de Philosophie sur le bonheur ainsi que sur le plaisir. Elle s'interroge sur lla réalité du lien qu'on a tendance à faire entre bonheur et plaisir. Ainsi, le bonheur réside-t-il dans le plaisir ou d'autres fai...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2008
Les marques peuvent-elles nous apporter du bonheur ?

«Avant d'étudier la question du bonheur de façon plus précise, il convient d'observer le mot de façon globale, bien que "sur la nature même du bonheur, on ne s'entend pas" (Aristote, Ethique à Nicomaque)....»

Commerce   |  Marketing produit  |   Étude de marché  |   fr  |   .doc  |   117 pages  |   publié en 2009
Le bonheur : le désir, le plaisir, la morale

«Lorsque l'on s'interroge sur le sens de la vie et sur ce qui rend valable l'existence entière, trois idées viennent spontanément à l'esprit : la moralité, la justice et le bonheur. Pourtant, des trois idées, ...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   21 pages  |   publié en 2010
Les principales citations philosophiques

«Ce document classe par thème les principales citations philosophiques. Le bonheur, le désir, l'imaginaire, la Justice, le temps... sont traités....»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   100 pages  |   publié en 2007

Meilleures ventes en philosophie

Derniers docs en philosophie

Méthodologie de l'étude de dossier du concours d'HEC/ESCP
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   13 pages  |   publié en 2009
Suis-je libre de penser ce que je veux ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2006
Doit-on toujours dire la vérité ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2009
Bilan de formation BAFD (Brevet d'aptitude aux fonctions de directeurs)
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   13 pages  |   publié en 2009
Pourquoi supposer l'âme comme distincte du corps ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   7 pages  |   publié en 2014
Faut-il chercher à tout démontrer ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   6 pages  |   publié en 2014
Un homme paisible - Henri Michaux
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2014
L'opinion est-elle aussi une connaissance ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2014
Est-il possible de se mentir à soi-même ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2014