Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) La critique de la conception naturaliste de l'art

A. Définition du naturalisme
B. Première critique : si l'oeuvre vaut par sa fidélité au réel, pourquoi ne pas préférer l'original ?
C. Deuxième critique : l'imitation de la nature est vouée à l'échec
D. Troisième critique : la parfaite imitation de la nature ne procure aucun plaisir

II) Au-delà de l'imitation

A. Ce que l'art imite dans la nature ce n'est pas ses objets, c'est sa créativité
B. La nature imite l'art
C. La beauté de l'oeuvre est indépendante de la beauté du modèle

III) L'art et le beau

A. Beau, agréable et bon : comment les distinguer ?
B. Vers une définition du beau
C. Vers l'art abstrait

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

L'art, au XXème siècle, donne l'impression d'avoir pris un tournant et d'avoir renoncé à faire référence à la nature, à la prendre comme sources de canons, de modèles à suivre (par exemple, la peinture abstraite avec Kandisky). L'art moderne semble s'être affranchi de toute volonté d'imiter la nature. Faut-il voir dans ces formes absurdes, qui ne renvoient à rien d'existant dans la réalité, une décadence de l'art ? Mais l'art vise-t-il vraiment à imiter la nature ? L'art est-il destiné à reproduire le visible ?

I) La critique de la conception naturaliste de l'art.

A) Définition du naturalisme

On appelle "naturaliste" la doctrine qui fait de l'imitation de la nature la fin de l'art, nous en devons la première formulation à Aristote, dans sa Poétique : "l'art imite la nature". La valeur d'une oeuvre se jugerait à la perfection de l'imitation ()

Extraits

[...] Si l'art semble viser la beauté, alors il nous faut savoir ce qu'est la beauté. III) L'art et le beau. Beau, agréable et bon : comment les distinguer ? Il existe trois façons principales de rapporter nos représentations (c'est- à-dire ce qui est présent à l'esprit, que ce soit par la perception, le souvenir, la conceptualisation, l'imagination) au sentiment de plaisir et de peine. D'une chose agréable, nous dirons qu'elle nous fait plaisir, d'une chose belle, qu'elle nous plaît d'une chose bonne (une bonne action) qu'on a pour elle de l'estime. [...]


[...] Mais l'art vise- t-il vraiment à imiter la nature ? L'art est-il destiné à reproduire le visible ? La critique de la conception naturaliste de l'art. Définition du naturalisme. On appelle naturaliste la doctrine qui fait de l'imitation de la nature la fin de l'art, nous en devons la première formulation à Aristote, dans sa Poétique : l'art imite la nature La valeur d'une œuvre se jugerait à la perfection de l'imitation. Elle se justifierait parce que l'imitation serait source de plaisir. [...]


[...] Or, en quoi la musique imite-t-elle la nature ? En rien. Qu'entend donc Aristote par nature alors ? La nature, ce n'est pas qu'un ensemble statique d'objets, ce sont aussi des processus d'engendrement, non pas de choses identiques, mais d'êtres nouveaux et différents. Il faut donc distinguer une nature naturée (l’ensemble des êtres et des lois de la nature) et une nature naturante (l’action créatrice, pouvoir germinatif). Ce que l'art imite, ce ne sont pas les objets de la nature (la nature naturée), mais les processus de la nature, sa capacité à engendrer des formes nouvelles (la nature naturante). [...]


[...] Ce qui présente une finalité sans fin. Il y a finalité car l’œuvre présente une harmonie, mais sans fin, car l’harmonie n’est mise au service d’aucune fin, ni sensible (le beau n’est pas l’agréable), ni morale (le beau n’est pas le bien). Cela signifie que dans l’œuvre d’art, la finalité est purement formelle. A la limite, moins l’œuvre représentera quelque chose, c’est-à-dire moins on y lira une fin, plus sa beauté sera pure. Dès lors la vérité de l’art ne serait-elle pas dans l’art abstrait ? [...]


[...] Or, comme la valeur de l'œuvre viendrait de sa fidélité à l'original, il devient impossible d'apprécier cet objet d'art. Deuxième critique : l'imitation de la nature est vouée à l'échec. En effet les moyens d'expression de l'art sont très limités. Le rendu de la réalité ne peut se faire que pour un seul sens. Par exemple, du raisin peint pourra leurrer la vue, non le toucher, ni l'odorat, ni le goût. L'art est donc bien en-dessous de la réalité. Il n'engendre pas des copies, mais des caricatures. [...]


[...] Conclusion Cette idée d’une beauté qui ne signifie rien, ne rejoint-elle pas le phénomène de la beauté dans la nature ? Prenons par exemple, les fonds sous- marins et le spectacle que donnent les récifs de coraux et les bancs de poissons aux couleurs époustouflantes. Il y a ici finalité (la beauté des formes) sans fin (cette beauté ne renvoie à aucune signification). Pourquoi cette splendeur au milieu des ténèbres ? On a donc l’impression ici d’une profonde parenté de l’art et de la nature. L’art n’imite pas la nature, il se fait nature. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
05/04/2011
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
4 pages
Niveau
grand public
Consulté
5 fois

Informations sur l'auteur Alexandre C. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
L'art et le beau

«Synthèse illustrée sur l'art et le beau....»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   26 pages  |   publié en 2008
L'oeuvre d'art et le beau

«Cours de Philosophie de niveau Lycée consacré à l'oeuvre d'art et au beau....»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2008
Stendhal, "L'art est un beau mensonge"

«Dissertation de Français sur une sitation de Stendhal. Stendhal écrit dans La théorie du beau idéal, "Toute oeuvre d'art est un beau mensonge." Cet écrivain sous-entendait donc que l'art, malgré sa b...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .pdf  |   4 pages  |   publié en 2008
La technique, l'art et le beau (fiche bac de philosophie)

«Fiche pour le bac de philosophie sur la technique, l'art et le beau pour les sections L, ES et S....»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2008
L'art et le beau

«Fiche de synthèse du cours de philosophie de terminale littéraire sur l'art et le beau. Qu'est-ce que l'art ? Qu'est-ce que la beau ? Le beau est-il universel ? Y a-t-il plusieurs beautés ?...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2007

Meilleures ventes en philosophie

Derniers docs en philosophie

Méthodologie de l'étude de dossier du concours d'HEC/ESCP
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   13 pages  |   publié en 2009
Suis-je libre de penser ce que je veux ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2006
Doit-on toujours dire la vérité ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2009
Bilan de formation BAFD (Brevet d'aptitude aux fonctions de directeurs)
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   13 pages  |   publié en 2009
Pourquoi supposer l'âme comme distincte du corps ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   7 pages  |   publié en 2014
Faut-il chercher à tout démontrer ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   6 pages  |   publié en 2014
Un homme paisible - Henri Michaux
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2014
L'opinion est-elle aussi une connaissance ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2014
Est-il possible de se mentir à soi-même ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2014