Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) L'homme non citoyen existe-t-il ?
II) La société fait de l'homme un homme accompli
III) Conception d'une société dans laquelle la citoyenneté n'aliènerait pas l'humanité et ses libertés

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

En premier lieu, il s'agit de se demander si l'homme non citoyen existe, et si cet homme non citoyen est vraiment un homme. Considérons l'homme à l'état de nature. Dans son Traité Politique, chapitre 2, Spinoza nous explique que « tout ce que chaque homme fait d'après les lois de sa nature, c'est par le droit suprême de la nature qu'il le fait, et il a autant de droit dans la nature qu'il vaut par la puissance ». Ainsi règnerait la loi du plus fort et l'homme serait assimilé à un animal dépourvu de raison, n'agissant qu'en vue de satisfactions élémentaires. Cet homme indépendant de tout contexte politique, n'appartenant à aucune réelle société, ne serait alors pas considéré comme un homme. Il semblerait que cet homme à l'état de nature, ne puisse pas s'épanouir sans civilisation et sans notion de citoyenneté ()

Extraits

[...] En utilisant l’intitulé Déclaration universelle des droits de l’homme en 1948, les 58 Etats Membres souhaitaient alors universaliser leurs propos au monde entier, afin de préserver les droits de l’homme et les libertés fondamentales dans tous les pays, et insister sur le statut de l’homme plutôt que celui de citoyen, compte tenu de la diversité énorme des cadres sociaux de l’homme : que ce soit une tribu, une croyance religieuse, une dictature, un régime totalitaire ou un quelconque régime politique. Il faut donc pouvoir se défaire de tous ces statuts pour évaluer sa situation. [...]


[...] Cependant, si l’homme renonce à ses désirs au profit des autres, cela s’oppose-t-il à son épanouissement ? Qu’en est-il des citoyens vivant sous un régime tyrannique ou totalitaire ? Dans ces conditions, l’idéal serait alors de concevoir une société qui puisse concilier les attentes de chaque citoyen de façon à ce que chacun, en suivant ses propres lois, suivent les lois des autres. Il s’agit ici de savoir si l’obéissance à un pouvoir politique extérieur est toujours garante de liberté. [...]


[...] Peut-on être à la fois citoyen et soi-même ? Il conviendra lors de cette réflexion de se demander s’il est dans sa nature pour l’homme d’être un animal politique comme le souligne Aristote, ou si la société apporte à l’homme ce qui fera de lui un homme accompli. Il s’agit donc de définir ce que doit être un homme non citoyen. Si l’homme semble être naturellement citoyen, reste à savoir si ce n’est pas la société qui fait du citoyen un homme accompli. [...]


[...] Pascal décrit l’homme comme un roseau pensant un être fragile mais admirable par la pensée qu’il forme. Par ailleurs, une citoyenneté complètement conçue supposerait que chaque citoyen soit bien perçu d’un point de vue universel (sans tenir compte de son origine, de sa classe sociale, de sa race . ce qui relèverait presque de l’utopie. Cela suscite alors un questionnement : l’homme se réalise-t-il au sein d’une société lui donnant le statut de citoyen ou l’homme accompli serait-il un état préalable pour acquérir celui de citoyen ? [...]


[...] En effet, selon Aristote, l’éducation et les mœurs qui font l’homme vertueux, sont à peu près les mêmes que celles qui font le citoyen d’une République Ainsi, le simple fait de vivre en communauté, indépendamment de tout contexte politique, ferait du non citoyen un homme. Cependant, cet homme a priori libre l’est- il vraiment ? Les règles de vie commune, impliquant la notion de juste et l’injuste, sont elles réellement présentes chez une communauté privée de politique ? Comment expliquer la présence d’esclaves et les populations barbares dans ce sens ? Cet homme social, membre d’une société, n’est pas citoyen. Est-il pourtant un homme accompli ? Prenons l’exemple des sociétés acéphales. [...]


[...] Résistance et Obéissance, voila les deux valeurs du citoyen. Par l’obéissance, il assure l’ordre ; par la résistance, il assure la liberté souligne Alain. Ainsi, ces deux valeurs, l’ordre et la liberté, seraient indispensables pour que la notion de citoyenneté soit profitable à l’individu et en fasse un véritable homme. Si le contrat social entre les hommes est respecté, Rousseau insiste toutefois sur le fait que cette citoyenneté peut être aliénante pour l’être humain : Si les abus de cette nouvelle condition (être citoyen) ne le dégraderaient souvent au-dessous de celle dont il est sorti (état de nature), il devrait bénir sans cesse l’instant heureux qui l’en arracha pour jamais Ainsi, la citoyenneté est un avantage pour celui qui sait en tirer profit : tout simplement en gardant un esprit critique. [...]


[...] L’homme non citoyen est alors imagé comme un animal stupide et borné, qui finalement ne mérite pas ce statut d’homme. Comment, dans ces conditions, le simple fait d’être citoyen fait de cet animal un être intelligent ? Si c’est sous le statut de citoyen que l’homme se réalise, c’est particulièrement au sein d’une société qui peut lui offrir cette opportunité. En effet, la société, si elle se fonde sur des principes raisonnables, si elle vise le bien commun tout en respectant la notion de personnes, permet à l’homme de constamment se perfectionner. [...]


[...] Ainsi, une civilisation politique peut rendre l’homme plus intelligent, plus conscient, plus heureux et plus responsable. Par ailleurs, les différentes étapes de l’Histoire de l’humanité montrent que l’homme se perfectionne. En effet, dans des temps plus anciens, tout homme n’avait pas la possibilité d’être citoyen, et cela en résultait sur l’attitude de tous les hommes, qui ne pouvaient pas alors progresser. Dans l’Idée d’une histoire universelle au point de vue cosmopolitique, Kant envisage le progrès de la civilisation comme la réalisation d’un plan caché de la nature aboutissant une constitution parfaite Effectivement, à travers le temps, l’homme a su progresser en devenant citoyen, même si nous n’en sommes pas encore à une constitution parfaite en France, par exemple, le citoyen paie des impôts dont une grande partie sera reversée aux personnes âgées ou aux personnes à très faibles revenus, vivant dans des conditions misérables. [...]


[...] Dans ce sens, on peut penser que l’on puisse être homme sans être citoyen. Toutefois, si les progrès ont mené l’homme vers la citoyenneté, c’est qu’il était dans sa nature de se retrouver citoyen un jour : sans mesurer les conséquences de ses désirs instantanés, régulés par des lois, la société dans laquelle cet homme vit aurait vite fait de se dégénérer. C’est ainsi que nous avons constaté que dans le cadre de la citoyenneté, l’homme peut s’épanouir, devenir libre, heureux, responsable, accompli et intelligent, à condition de savoir refuser la soumission au pouvoir si celui-ci méprise les droits et les libertés du peuple. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
21/09/2009
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
6 pages
Niveau
grand public
Consulté
8 fois

Informations sur l'auteur Rose P. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Les fondements d'une nouvelle société : la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen

«La déclaration des droits de l'Homme et du citoyen est l'oeuvre d'une longue maturation durant la période révolutionnaire. D'abord parce qu'elle s'inspire des théories philosophiques des Lumières, de Rousseau, Volta...»

Histoire et géographie   |  Histoire contemporaine  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2011
La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 : portée universelle et intemporelle

«Commentaire de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, un des textes fondateurs de la démocratie. Ce texte est de portée universelle et intemporelle et représente une des premières pierres du dro...»

Histoire et géographie   |  Histoire contemporaine  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2008
Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen (26 août 1789) : des constitutions coutumières aux textes constitutionnels modernes

«Qualifiée de « machine de guerre contre l'Ancien Régime », la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen apparaît également comme le premier texte constitutionnel français. Lors de l'éc...»

Économie et Social   |  Sciences politiques  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2009
Commentaire de l'article 16 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789

«Le 9 juillet 1789 débute une discussion concernant l'adoption de la la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen à l'Assemblée nationale française qui s'est déclarée Assemblée constituante...»

Droit   |  Droit constitutionnel  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2010
La Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen du 26 août 1789

«La Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen du 26 août 1789, constitue la plus importante transformation juridique, politique et philosophique de toute l'époque révolutionnaire, peut-être de toute l'histoire de...»

Droit   |  Histoire du droit  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   7 pages  |   publié en 2009

Meilleures ventes en philosophie

Derniers docs en philosophie

Méthodologie de l'étude de dossier du concours d'HEC/ESCP
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   13 pages  |   publié en 2009
Suis-je libre de penser ce que je veux ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2006
Doit-on toujours dire la vérité ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2009
Bilan de formation BAFD (Brevet d'aptitude aux fonctions de directeurs)
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   13 pages  |   publié en 2009
Pourquoi supposer l'âme comme distincte du corps ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   7 pages  |   publié en 2014
Faut-il chercher à tout démontrer ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   6 pages  |   publié en 2014
Un homme paisible - Henri Michaux
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2014
L'opinion est-elle aussi une connaissance ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2014
Est-il possible de se mentir à soi-même ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2014