Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Motivations et avant-propos

I) Le gang MS13

A. Introduction
B. El Salvador et la naissance du MS-13
C. L'étymologie
D. Objectifs du travail

II) L'entrée dans le MS-13 : les causes

A. Les causes familiales et sociales
B. L'extension de l'espace individuel
C. Le désoeuvrement, l'échec scolaire et la vie dans la rue
D. La recherche d'identité
E. Les causes économiques
F. Les causes d'apparences, de pouvoir et la vida loca
G. Le besoin de protection et de fuite
H. Peut-on en sortir ?

Conclusion

Glossaire
Bibliographie
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Le MS-13 ou Mara Salvatrucha est un gang d'origine salvadorienne puis centre-américaine suite à son expansion.
Il apparaît dans les ghettos hispaniques de Los Angeles dans les années 80 suite à une vague d'immigration due aux violences en Amérique centrale. Ce sont des immigrés salvadoriens qui ont décidé de former un gang afin de se protéger des autres bandes déjà implantées. Le MS-13 est connu pour ses méthodes excessivement violentes (têtes tranchées, corps démembrés) car ses membres sont principalement d'anciens combattants (de l'armée ou des guérilleros), des paysans ayant reçu des entraînements paramilitaires ou encore des jeunes qui avaient déjà des liens avec des bandes au Salvador. Francisco Campos, cofondateur du MS-13, affirme que « ces enfants sont violents () car toute cette violence provient de la guerre, toutes les balles qui fusaient leur ont été transmises lorsqu'ils étaient encore dans le ventre de leur mère.()Petits, ils ont vu leurs proches se faire tuer et torturer». Cette tranche de la population est modeste. Elle a moins d'attaches, vit au jour le jour car elle n'a que peu de biens comparé aux autres classes.

Afin de pouvoir faire partie du MS-13, il faut tout d'abord remplir certaines conditions. Avant, il fallait être un homme d'origine salvadorienne. De nos jours, les critères d'entrée sont moins sélectifs suite à l'expansion du gang : le MS-13 commence à accepter d'autres communautés à condition que ses membres aient des origines latino et qu'ils ne soient ni blanc, ni noir de souche. Les femmes peuvent dorénavant aussi faire partie du gang mais elles ne représentent qu'un faible pourcentage des effectifs.
Puis, il faut subir un passage à tabac pendant 13 secondes par treize membres si on est un homme ou donner son corps si on est une femme. Ce rituel peut être considéré comme un véritable baptême, une renaissance : l'individu accepte de commencer une nouvelle vie aux côtés du gang.

Leurs membres ont le crâne rasé, sont tatoués des pieds jusqu'à la tête et adoptent un style vestimentaire de type cholo.
Le MS-13 a un langage des signes très élaboré et complet qui permet aux membres de communiquer entre eux sans être compris ni entendus. Leur signe de reconnaissance : les cornes du diables.
Quant aux couleurs, ils arborent du bleu et du blanc, les couleurs du drapeau salvadorien. ()

Extraits

[...] Le salvatrucho est aussi un ancien combattant salvadorien. Trucha signifie à l’affût alerte en garde en argot salvadorien. Trucha signifie aussi truite en espagnol. En utilisant cette image, le gang espère se faufiler dans la société comme le font les truites dans les rivières Le M de MS-13 est la 13e lettre de l’alphabet. Il provient aussi de l’indice téléphonique de Los Angeles 213 car le gang est né là bas. La èMe ou est la mafia mexicaine qui utilise aussi la 13ème lettre de l’alphabet. [...]


[...] Avant, il fallait être un homme d’origine salvadorienne. De nos jours, les critères d’entrée sont moins sélectifs suite à l’expansion du gang : le MS-13 commence à accepter d’autres communautés à condition que ses membres aient des origines latino et qu’ils ne soient ni blanc, ni noir de souche. Les femmes peuvent dorénavant aussi faire partie du gang mais elles ne représentent qu’un faible pourcentage des effectifs. Puis, il faut subir un passage à tabac pendant 13 secondes par treize membres si on est un homme ou donner son corps si on est une femme. [...]


[...] Cet argent facile, il va le faire au sein du gang. L’enfant commence par des petits boulots : dealer, racketter les commerçants du quartier, receler, aller exécuter des membres de gangs rivaux etc. Le gang les paie environ 200$ par semaine ce qui équivaut à un mois de salaire de leurs parents. Ces derniers préfèrent fermer les yeux sur les activités de leur fils car il est difficile de refuser l’argent qui permet d’acheter les médicaments ou encore de payer les frais de scolarité. [...]


[...] Beaucoup de quartiers sont contrôlés par les bandes. Pour les jeunes qui désirent une vie saine, il est quasiment impossible d’éviter le contact, ils y sont confrontés tous les jours. Dès lors il faut choisir : victime ou bourreau. Le choix est vite fait car personne de sensé n’optera pour la première solution. Aux Etats-Unis, il est plus aisé de vivre une vie normale. Bien qu’il existe des ghettos salvadoriens recréant l’exacte ambiance qu’il y a dans les quartiers au Salvador, l’accès aux études est plus facile dans le système américain. [...]


[...] Mara Salva Trucha 13 Membre du MS-13 tatoué, la larme signifie qu’il a tué quelqu’un ou qu’il a fait un passage en prison. Mareros tatoués aux couleurs du Salvador. Des croix latines entremêlées aux sigles MS-13 peints sur les murs des civils fuient El Salvador la capitale suite aux fusillades de l’armée. MS-13 Le MS-13 ou une famille. [...]


[...] Les mexicains considèrent qu’ils étaient les premiers et traitent les salvadoriens comme une sous-race. C’est un peu le même schéma que les allemands et les peuples slaves lors de la deuxième guerre mondiale. Tout comme les mexicains, les blancs n’acceptent pas toujours la cohabitation avec les populations hispaniques. Beaucoup d’américains blancs voient les salvadoriens ainsi que les autres communautés latino comme des parasites et des criminels. Les salvadoriens en souffrent car ils souhaitent juste une vie meilleure, pouvoir travailler et gagner de l’argent honnêtement. [...]


[...] Quant aux couleurs, ils arborent du bleu et du blanc, les couleurs du drapeau salvadorien. Le MS-13 opère principalement à Los Angeles et sur toute la côte Ouest (Californie). Cependant, suite à une politique extrêmement sévère envers les gangs aux Etats-Unis, des milliers de criminels ont été renvoyés en Amérique centrale. Le phénomène s’installe maintenant aussi dans le pays d’origine des mareros* : près de 80% viennent du Salvador, les proviennent du Nicaragua, Guatemala et du Honduras. Le gang entretient des liens étroits avec son pays natal ce qui lui permet l’accès à des armes de guerre sophistiquées sans difficultés. [...]


[...] Qu’est-ce qui pousse un individu à entrer dans le MS-13 ? Table des matières Motivation 7 Avant-propos 7 Introduction 9 Le ms- EL SALVADOR & La naissance du MS- L'etymologie 12 Objectifs du présent travail 12 Les causes de l'entrée dans le MS- Les causes familiales et sociales 13 L'extension de l'espace individuel 14 Le désœuvrement, l'échec scolaire, la vie dans la rue 15 La recherche d'identité 15 Les causes économiques 16 Les causes d'apparence: le pouvoir et la vida loca 17 La besoin de protection et la fuite 17 L'intégration et le racisme 17 Se protéger au Salvador 18 Fuir son pays 19 Peut-on en sortir ? [...]


[...] Puisque le jeune s’ennuie, ce n’est pas que parce qu’il est seul et qu’il traîne dans la rue qu’il rentre dans le gang. Le jeune peut le faire par envie de s’amuser. Si le jeune s’ennuie c’est qu’il n’arrive pas à s’occuper. Dans le gang le jeune va côtoyer plusieurs enfants de son âge avec qui il va pouvoir jouer. Comme le gang a des revenus, il leurre les plus jeunes comme le faisait Hitler avec la Hitlerjungend[7] avec diverses activités. [...]


[...] C’est exactement ce qui se passe à Los Angeles et en Californie. Tout comme les autres communautés en place, les salvadoriens souffrent du racisme, et cela de la part de tous. Bien qu’ils soient de culture latine, les salvadoriens et les autres communautés latino sont en conflit. Ceux qui leur causent le plus de problèmes sont les mexicains car ils sont les premiers immigrés en terme de pourcentage en Californie. Tant la culture mexicaine est implantée dans le sud de la Californie qu’il existe non pas quelques rues comme le Little Italy de New York ou quelques pâtés de maison comme le Little Haiti de Miami, mais des villes entières où l’on parle exclusivement l’espagnol et rares sont ceux qui parlent anglais. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
09/12/2011
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
12 pages
Niveau
grand public

Informations sur l'auteur Yann B. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
communication
Ecole, université
Calvin
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  

Meilleures ventes en philosophie

Derniers docs en philosophie

Méthodologie de l'étude de dossier du concours d'HEC/ESCP
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   13 pages  |   publié en 2009
Suis-je libre de penser ce que je veux ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2006
Doit-on toujours dire la vérité ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2009
Bilan de formation BAFD (Brevet d'aptitude aux fonctions de directeurs)
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   13 pages  |   publié en 2009
Pourquoi supposer l'âme comme distincte du corps ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   7 pages  |   publié en 2014
Faut-il chercher à tout démontrer ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   6 pages  |   publié en 2014
Un homme paisible - Henri Michaux
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2014
L'opinion est-elle aussi une connaissance ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2014
Est-il possible de se mentir à soi-même ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2014