Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Motivations et avant-propos

I) Le gang MS13

A. Introduction
B. El Salvador et la naissance du MS-13
C. L'étymologie
D. Objectifs du travail

II) L'entrée dans le MS-13 : les causes

A. Les causes familiales et sociales
B. L'extension de l'espace individuel
C. Le désoeuvrement, l'échec scolaire et la vie dans la rue
D. La recherche d'identité
E. Les causes économiques
F. Les causes d'apparences, de pouvoir et la vida loca
G. Le besoin de protection et de fuite
H. Peut-on en sortir ?

Conclusion

Glossaire
Bibliographie
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Le MS-13 ou Mara Salvatrucha est un gang d'origine salvadorienne puis centre-américaine suite à son expansion.
Il apparaît dans les ghettos hispaniques de Los Angeles dans les années 80 suite à une vague d'immigration due aux violences en Amérique centrale. Ce sont des immigrés salvadoriens qui ont décidé de former un gang afin de se protéger des autres bandes déjà implantées. Le MS-13 est connu pour ses méthodes excessivement violentes (têtes tranchées, corps démembrés) car ses membres sont principalement d'anciens combattants (de l'armée ou des guérilleros), des paysans ayant reçu des entraînements paramilitaires ou encore des jeunes qui avaient déjà des liens avec des bandes au Salvador. Francisco Campos, cofondateur du MS-13, affirme que « ces enfants sont violents () car toute cette violence provient de la guerre, toutes les balles qui fusaient leur ont été transmises lorsqu'ils étaient encore dans le ventre de leur mère.()Petits, ils ont vu leurs proches se faire tuer et torturer». Cette tranche de la population est modeste. Elle a moins d'attaches, vit au jour le jour car elle n'a que peu de biens comparé aux autres classes.

Afin de pouvoir faire partie du MS-13, il faut tout d'abord remplir certaines conditions. Avant, il fallait être un homme d'origine salvadorienne. De nos jours, les critères d'entrée sont moins sélectifs suite à l'expansion du gang : le MS-13 commence à accepter d'autres communautés à condition que ses membres aient des origines latino et qu'ils ne soient ni blanc, ni noir de souche. Les femmes peuvent dorénavant aussi faire partie du gang mais elles ne représentent qu'un faible pourcentage des effectifs.
Puis, il faut subir un passage à tabac pendant 13 secondes par treize membres si on est un homme ou donner son corps si on est une femme. Ce rituel peut être considéré comme un véritable baptême, une renaissance : l'individu accepte de commencer une nouvelle vie aux côtés du gang.

Leurs membres ont le crâne rasé, sont tatoués des pieds jusqu'à la tête et adoptent un style vestimentaire de type cholo.
Le MS-13 a un langage des signes très élaboré et complet qui permet aux membres de communiquer entre eux sans être compris ni entendus. Leur signe de reconnaissance : les cornes du diables.
Quant aux couleurs, ils arborent du bleu et du blanc, les couleurs du drapeau salvadorien. ()

Extraits

[...] Puisque le jeune s’ennuie, ce n’est pas que parce qu’il est seul et qu’il traîne dans la rue qu’il rentre dans le gang. Le jeune peut le faire par envie de s’amuser. Si le jeune s’ennuie c’est qu’il n’arrive pas à s’occuper. Dans le gang le jeune va côtoyer plusieurs enfants de son âge avec qui il va pouvoir jouer. Comme le gang a des revenus, il leurre les plus jeunes comme le faisait Hitler avec la Hitlerjungend[7] avec diverses activités. [...]


[...] Pourtant son apprentissage ne se fait pas seul car il a besoin d’un guide. L’enfant va le trouver sous la tutelle du chef de gang. C’est naturellement paradoxal lorsque l’on sait que les enfants n’aiment pas écouter leurs géniteurs. Le MS-13 remplace l’autorité parentale et éduque le jeune enfant. Il se peut également que le cadre familial soit trop violent. Selon l'Unicef, près de 70% des enfants faisant partie de ménages salvadoriens avouent avoir été victimes de violences à la maison. [...]


[...] Dehors, il va pouvoir avoir son propre territoire au sein du gang. Il sera libre comme l’air, il n’aura plus de limites. Il ne se contentera plus de son minuscule appartement. Dorénavant son chez-soi est la rue. Son territoire de quelques pâtés de maisons fait office d’espace propre. Libre à lui de s’épanouir comme il le sent. Le désœuvrement, l'échec scolaire, la vie dans la rue Le désœuvrement est aussi une cause importante qui pousse les jeunes à adhérer au gang. [...]


[...] Les protagonistes proviennent de régions pauvres et le fait d’entrer dans un gang est une réponse à leur mal-être. On envoie des enfants en masse dans des prisons dans lesquelles ils croupissent des années durant, sans recevoir aucune scolarité, pendant que les politiciens s’étonnent que le problème ne fasse qu’amplifier avec le temps. En effet le nombre de bandes dans les pays centre américains a explosé car les membres envoyés en prison purgent leur peine ensemble. Ils en ressortent endurcis. [...]


[...] Mara Salva Trucha 13 Membre du MS-13 tatoué, la larme signifie qu’il a tué quelqu’un ou qu’il a fait un passage en prison. Mareros tatoués aux couleurs du Salvador. Des croix latines entremêlées aux sigles MS-13 peints sur les murs des civils fuient El Salvador la capitale suite aux fusillades de l’armée. MS-13 Le MS-13 ou une famille. [...]


[...] Le gang peut les aider, il ne se soucie pas de la validité du titre de séjour et ne fera jamais rien qui pourrait nuire à un de ses membres. Vu que plusieurs peuples les brutalisent et que le racisme ne s’arrête malheureusement pas qu’aux pensées, les salvadoriens rentrent dans le MS-13 comme trouvant une réponse à ce mal être de ne pas être acceptés. De cette façon ils espèrent faire passer un message : ils sont fiers de leur pays et ne laisseront personne le rabaisser. [...]


[...] Cet argent facile, il va le faire au sein du gang. L’enfant commence par des petits boulots : dealer, racketter les commerçants du quartier, receler, aller exécuter des membres de gangs rivaux etc. Le gang les paie environ 200$ par semaine ce qui équivaut à un mois de salaire de leurs parents. Ces derniers préfèrent fermer les yeux sur les activités de leur fils car il est difficile de refuser l’argent qui permet d’acheter les médicaments ou encore de payer les frais de scolarité. [...]


[...] Avant, il fallait être un homme d’origine salvadorienne. De nos jours, les critères d’entrée sont moins sélectifs suite à l’expansion du gang : le MS-13 commence à accepter d’autres communautés à condition que ses membres aient des origines latino et qu’ils ne soient ni blanc, ni noir de souche. Les femmes peuvent dorénavant aussi faire partie du gang mais elles ne représentent qu’un faible pourcentage des effectifs. Puis, il faut subir un passage à tabac pendant 13 secondes par treize membres si on est un homme ou donner son corps si on est une femme. [...]


[...] •YOHANN, La Mara Salvatrucha et la Mara Dieciocho in La vida linda en el Salvador,http://yohann30.unblog.fr/, page visitée le 15 janvier 2011. Mara Salvatrucha in Wikipedia, http://en.wikipedia.org/wiki/Mara_Salvatrucha, page consultée le 15 janvier 2011. Mara Salvatrucha in Wikipédia, http://fr.wikipedia.org/wiki/Mara_Salvatrucha, page consultée le 15 janvier 2011. Maras (gang) in Wikipédia, http://fr.wikipedia.org/wiki/Maras_(gang), page consultée le 15 janvier 2011. Le gang qui terrorise Los Angeles in Combat Infosplus, http://www.combat.infosplus.net/2006/01/08/90-le-gang-qui-terrorise-los- angeles, page consultée le 15 janvier 2011. MS-13 GANG in Altered Dimensions, http://www.altereddimensions.net/crime/MS-13Gang.aspx, page consultée le 15 janvier 2011. [...]


[...] Glossaire Chavala Terme qui provient de l’argot mexicain signifiant gamine adolescente mais on l’utilise aussi comme insulte : littéralement petite pute en parlant d’un homme. Cholo C’est une mode vestimentaire utilisée par les latinos surtout en Californie. Crâne rasé, débardeur, chemise, croix de Jésus sur le torse, pantalon de style dickie (large), et des Nike Cortez ou des Converses aux pieds. On peut aussi porter un bandana autour de la tête ou à la ceinture. Cliqua C’est le synonyme de bande. Une cliqua est un petit groupe d’individus. Homie Cela signifie pote en espagnol mais ça a une connotation plus forte. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
09/12/2011
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
12 pages
Niveau
grand public

Informations sur l'auteur Yann B. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
communication
Ecole, université
Calvin
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  

Meilleures ventes en philosophie

Derniers docs en philosophie

Modes opératoires avec analyse des risques (travaux publics et bâtiment)
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Étude de cas  |   fr  |   .pdf  |   64 pages   |   publié en 2012
Rousseau : "Discours sur les sciences et les arts"
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   13 pages   |   publié en 2007
La conception du monde dans le Tractatus de Wittgenstein
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   19 pages   |   publié en 2008
Y a-t-il trop de fonctionnaires en France ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   7 pages   |   publié en 2009
Fiche biographique de Jean Racine
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Biographie  |   fr  |   .pdf  |   2 pages   |   publié en 2010
Virgile : fiche biographique
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2014
Tite-Live : fiche biographique
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014