Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Impossibilité de la non-association pouvoir folie
II) La soumission de la folie par le pouvoir
III) La mise en échec du pouvoir par la folie comme perfection et accès au bonheur

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

« Ils perdent la raison d'être dieux » écrit Victor Hugo dans le poème le titan de son recueil La Légende des siècles. Ce vers marque à lui seul, ce qu'Echyle avait déjà fait remarqué dans Prométhée enchainée à savoir l'orgueil et la folie des dieux de l'olympe lorsqu'ils étaient tout puissant, qu'il avait le pouvoir. Le pouvoir rendrait donc fou.

Au sens strict, le pouvoir désigne la capacité d'agir, cela renvoie à un individu qui témoigne par cette capacité d'une existence animée par un « je peux » : principe par lequel il s'affirme dans son monde ()

Extraits

[...] De même, sur le plan individuel, la prise de conscience que le pouvoir rend fou, ie que connaître la raison conduit à s'aliéner, permet d'atteindre un état de sagesse dans la vie, une véritable ataraxie. En effet, celui qui réussit à changer , à accepter des choses qu'il refusait jusque la: celui la apprend désormais que la vie est multiple. Il ne connait désormais plus la surprise et la peur: il accepte la différence et l'autre. C'est le début de la sagesse: reconnaitre que l'on peut différent sans avoir tort. [...]


[...] Cette situation ne peut naître que dans le cas où l'on a un pouvoir juste rendu fou et quelques individus ayant compris cela. En somme, le bonheur viendra à ceux qui seront capable de vivre comme des anges sur Terre. Pour conclure, nous avons vu qu'il ne fallait pas s'arrêtait au fait que pouvoir et folie ne soit pas en interaction dans le monde symbolique . On a donc vu que le pouvoir et la folie était nécessairement en interaction. [...]


[...] En conséquence, le pouvoir est obligé de devenir fou au sens où il doit s'adapter face à un fait qu'il considéré comme déviant: le pouvoir rend donc bien fou. En outre, ses comportements de déviance peuvent -c'est la le cas le plus dangereux- provenir du pouvoir lui même. En effet, le pouvoir au sens politique peut devenir fou en voulant par exemple transformer l'éducation. Dans ce cas, il y a trois solutions: autoritarisme, syncrétisme, ou chute. Le pouvoir politique qui fait cela finit toujours par tomber car il impose un régime de terreur. [...]


[...] De même, la république se fonde elle sur le peuple qui est juste. On retrouve cette idée chez Tocqueville dans De la démocratie en Amérique où il montre dans le deuxième tome que la démocratie s'appuie sur le peuple mais surtout qu'elle exerce une influence sur la société et principalement sur le plan intellectuel en fixant des normes et des lois. En somme, le pouvoir en tant que pouvoir politique fait tout pour éviter la folie en essayant de débarrasser le monde de toute folie. [...]


[...] En somme, le pouvoir cherche nécessairement à s'opposer à la folie dans le monde matériel. Cependant, le monde matériel n'est pas le monde en entier Dans l'autre monde, le monde symbolique ou le monde de la philosophie et des idées, pouvoir et folie ne se rencontre pas. En effet, même si le pouvoir par la justice et la sagesse appartient selon Platon au vertus cardinales ce n'est pas le cas de la folie qui semble ne pas être dans ce monde. [...]


[...] La folie, c'est donc la volonté de fuir. Cependant, celle-ci n'est pas consciente en général car celui qui a le pouvoir se croit rationnel, libre et capable: en un mot, il se croit munit de la raison. En somme, la raison semble pouvoir se tromper à elle même et c'est aussi le cas de la folie qui en tant que chute ne devrait jamais permettre une amélioration. Or, notre société même si elle vit dans la folie depuis des années semble s'être améliorée et avoir atteint un stade où les libertés sont omniprésentes. [...]


[...] Par conséquent, la chute par la folie et l'ascension de la raison doivent donc être doivent s'allier pour que le monde atteigne l'équilibre. En somme, le pouvoir et la folie se rencontre nécessairement et cela seul peut conduire à un équilibre. Donc on a vu que le pouvoir ne peut pas se tenir éloigner de la folie, il convient maintenant de voir si le pouvoir est capable de dominer la folie ou s'il se soumet a cette dernière. Le pouvoir semble donc obligé de tenter de soumettre la folie pour assurer sa rationalité. [...]


[...] Le pouvoir désigne donc ce qui est déviant et ce qui ne l'est pas. Howard Becker dans Outsiders montre que le pouvoir est entre les mains de ceux qui représentent le courant de pensée le plus normatif pour la population d'une société. Les représentants du pouvoir définissent alors ce qui est une norme juste et qui devient ainsi un comportement raisonné. Mais les représentants du pouvoir dénient aussi certains comportements qui sont alors considérés comme déviants. Becker prend l'exemple du style de vie des jazzmen des années 30 qui vivent à l'écart de la société. [...]


[...] SUJET : Le pouvoir rend fou qu'en pensez-vous? Ils perdent la raison d'être dieux écrit Victor Hugo dans le poème le titan de son recueil la Légende des siècles. Ce vers marque à lui seul, ce qu' Echyle avait déjà fait remarqué dans Prométhée enchainée à savoir l'orgueil et la folie des dieux de l'olympe lorsqu'ils étaient tout puissant, qu'il avait le pouvoir. Le pouvoir rendrait donc fou. Au sens strict, le pouvoir désigne la capacité d'agir, cela renvoie à un individu qui témoigne par cette capacité d'une existence animée par un je peux principe par lequel il s'affirme dans son monde. [...]


[...] Bref le pouvoir correspond- il vraiment à cette ascension rationnel qui empêche la folie, la chute incontrôlée vers le néant? Nous verrons d'abord qu'il est impossible de ne pas associer pouvoir et folie tant ils sont sur le même plan. Ensuite, nous montrerons que le pouvoir cherche à dominer la folie et cela mène à sa perte. Enfin, nous expliquerons que la société peut atteindre le bonheur grâce à cette folie si souvent condamnée Le pouvoir et la la folie qui semblent se contredire se révèle en réalité très associés. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
01/03/2010
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
8 pages
Niveau
grand public
Consulté
3 fois

Informations sur l'auteur Bisson a. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
littérature
Ecole, université
classe...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Cours de Philosophie sur la raison

«Le mot raison est un terme polysémique (qui a plusieurs sens). Il convient de bien connaître le champ sémantique de ce mot qu'on retrouve dans les expressions, avoir des raisons (avoir des motifs), avoir la raison (avoir la facult...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   11 pages  |   publié en 2012
Photographie et philosophie

«Étude sur la photographie et la philosophie. Les questions posées à la spécularité, notamment à travers le miroir, ont évolué au fil de l'histoire humaine. Et du statut donné au reflet dépend son mode de connaissance. Le champ de la subjectivité (con...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   16 pages  |   publié en 2009
La conscience et l'inconscient en Philosophie

«Cours de Philosophie complet sur les notions de conscience et d'inconscient....»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   94 pages  |   publié en 2008
Hegel, "Encyclopédie des sciences philosophiques" : la logique

«Nous savons que la logique pouvait être considérée comme une reprise d'ensemble des questions de l'ontologie traditionnelle : la logique de l'être reprend la question de l'ontologie générale, qu'est-ce qu'&ecir...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   76 pages  |   publié en 2011
Dissertation sur la poésie à partir d'une citation de Lamartine

«A l'origine, la poésie lyrique était faite pour être chantée. Le terme « lyrisme » vient en effet du substantif « lyre », et désigne l'expression poétique utilisant cet instrument en ac...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   9 pages  |   publié en 2012

Meilleures ventes en philosophie

Derniers docs en philosophie

Méthodologie de l'étude de dossier du concours d'HEC/ESCP
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   13 pages  |   publié en 2009
Suis-je libre de penser ce que je veux ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2006
Doit-on toujours dire la vérité ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2009
PPP thème comptable
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   21 pages  |   publié en 2007
Pourquoi supposer l'âme comme distincte du corps ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   7 pages  |   publié en 2014
Faut-il chercher à tout démontrer ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   6 pages  |   publié en 2014
Un homme paisible - Henri Michaux
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2014
L'opinion est-elle aussi une connaissance ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2014
Est-il possible de se mentir à soi-même ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2014