Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Dans ce texte consacré à l'éducation, Freud a pour objectif de récuser la méthode répressive couramment utilisée afin de civiliser le petit d'homme. Le problème soulevé porte sur la méthode et non la fin ou la nécessité de l'éducation : que faire en effet des pulsions asociales de l'homme ? Les réprimer ou les sublimer ?

Agir de manière ferme voire violente à leur encontre afin de les museler voire de les supprimer ou bien se contenter de les diriger vers des buts valorisés socialement, des buts reconnus comme culturels ? La thèse de Freud penche en faveur de la seconde méthode ()

Extraits

[...] Il est au contraire animé à l’égard de l’autre d’intentions que la société civilisée condamne. Ces instincts puissants le portent à tuer, piller, violer . Les lois de l’Etat condamnent et répriment ces actes spontanés. Mais éduquer au sens d’amener un individu à intérioriser quelques règles de conduites est nécessaire : cela évite de placer un gendarme derrière chacun, chose impossible techniquement et qui conduirait à une régression à l’infini, le gendarme étant homme lui aussi. Chacun a par ailleurs un intérêt personnel et vital à l’éducation : si l’homme est un loup pour l’homme, chacun doit être protégé de son semblable. [...]


[...] L’éducation vise aussi à la vertu et la sublimation, comme moyen d’éduquer, y conduit. Les exigences morales élevées de l’adolescent en matière de justice sont comprises par Freud comme un effet de la sublimation de la pulsion sexuelle lors de la période de latence, période pendant laquelle la libido semble endormie, qui précède le stade génital où la libido, pulsion sexuelle, se fixe alors, pour le plus grand nombre sur le sexe opposé. L’origine de la vertu proposée par Freud est étonnante : " Nos meilleures vertus sont nées comme formations réactionnelles et sublimations sur l’humus de nos plus mauvaises dispositions Freud se garde bien ici de moraliser et même on peut dire qu’il désacralise la vertu. [...]


[...] Le corps rejoue la scène traumatique dans une " langue " que le sujet ne comprend pas. Le symptôme est le retour du refoulé déguisé, refoulé mis à la porte de la conscience mais qui revient par la fenêtre troubler l’individu. Celui-ci sombre alors dans la névrose, maladie psychique mais qui affecte aussi le corps (cf. les symptômes corporels tels les paralysies, contractures des membres, vomissements ) La névrose comme toute maladie est invalidante socialement : le malade ne peut plus mener une vie sociale et affective normale. [...]


[...] Freud dresse le bilan négatif de la méthode répressive utilisée pour éduquer : " Une violente répression d’instincts puissants exercés de l’extérieur n’apporte jamais pour résultat l’extinction ou la domination de ceux-ci La méthode la plus couramment utilisée pour éduquer dans notre civilisation européenne est en effet la répression. L’éducateur, le parent, le maître s’opposent de front aux instincts qui sont ici compris dynamiquement comme des forces actives qui n’offriraient d’autre voie à l’éducateur que l’opposition d’une force plus grande encore. Punitions, fessées sont opposées traditionnellement à ces forces innées. La violence de l’éducation s’oppose à la violence de la nature. [...]


[...] Freud s’est instruit au contact des faits et de leur éclairage et explication psychanalytiques. Qu’est donc la psychanalyse ? Pas seulement une méthode de traitement des désordres névrotiques ; auquel cas elle ne concernerait que les malades et n’aurait rien à nous dire au sujet de l’éducation, qui concerne chacun. Freud la définit comme un procédé d’investigation de processus mentaux à peu près inaccessibles autrement et comme une série de conceptions psychologiques qui forment finalement une nouvelle discipline scientifique. Grâce à l’association libre d’idées, Freud a accès à des données insoupçonnées des pères fouettards, au destin des pulsions ou instincts par exemple (cf. [...]


[...] En effet, les fins de la sublimation doivent être questionnées et fondées. Les valeurs de la civilisation européenne doivent être évaluées par une raison critique qui suppose une distance. Si la sublimation consiste à déplacer les pulsions vers des fins et objets plus élevés, ces derniers doivent faire l’objet d’une interrogation philosophique et politique large, englobante qui permette de les évaluer sans préjugé. Quelles sont les fins que l’on peut légitimement proposer aux pulsions sans renoncer à l’intérêt commun ? [...]


[...] Pourquoi en effet adapter, ne serait-ce que par le biais de la sublimation l’individu à la société, aux exigences sociales ? Pourquoi s’adapter à une société que Marcuse par exemple trouve injuste et qui a précisément provoqué la névrose ? Marcuse met en avant le fait que la société capitaliste exige de l’individu du travail à outrance, travail qui est l’effet d’une sublimation, fruit des forces utilisées mais qui dépasse largement le nécessaire à la satisfaction des besoins vitaux et sociaux. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
15/02/2010
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
4 pages
Niveau
grand public
Consulté
3 fois

Informations sur l'auteur (étudiant)

Niveau
Grand public
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Freud, "Cinq leçons sur la psychanalyse" : l'éducation - la sublimation, une alternative à la répression

«Dans ce texte consacré à l'éducation, Freud a pour objectif de récuser la méthode répressive couramment utilisée afin de civiliser le petit d'homme. Le problème soulevé porte sur la méthode et non la fin ou la nécessité de l'éducation : que faire ...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2010
Sigmund Freud, "Cinq leçons sur la psychanalyse" : l'éducation - la méfiance vis-à-vis des systèmes éducatifs traditionnels

«Qui n'a jamais subi les brimades parentales s'exprimant sous la forme d'un catégorique "ne fais pas ça" accompagné, pour tout justificatif, d'un laconique "ce n'est pas bien" ?Cette conduite, parfaitement compréhensible - les par...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2010
Sigmund Freud, "Cinq leçons sur la psychanalyse" : l'éducation - refoulement et pédagogie

«Dans chacun de nos pays qui se veut développé, l'accent est mis de façon évidente ces dernières années sur l'éducation et l'encadrement des enfants dès leur plus jeune âge.Sur les méthodes utilisées, les avis sont partagés car on peut ...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2010
Freud, cinq leçons sur la psychanalyse

«De nombreux bons éléments pour comprendre les cinq leçons sur la psychanalyse de Freud. Environ 44 pages au format Word....»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   44 pages  |   publié en 2005
Freud, "Cinq leçons de psychanalyse" : résumé

«- Freud n'est pas l'inventeur de la psychanalyse, qui est Breuer.- Hystérie : capacité à simuler un ensemble de troubles graves qui ne mettent pas la vie en danger.- La thérapie adaptée consiste à...»

Économie et Social   |  Psychologie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2010

Meilleures ventes en philosophie

Derniers docs en philosophie

Méthodologie de l'étude de dossier du concours d'HEC/ESCP
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   13 pages  |   publié en 2009
Suis-je libre de penser ce que je veux ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2006
Doit-on toujours dire la vérité ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2009
Bilan de formation BAFD (Brevet d'aptitude aux fonctions de directeurs)
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   13 pages  |   publié en 2009
Pourquoi supposer l'âme comme distincte du corps ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   7 pages  |   publié en 2014
Faut-il chercher à tout démontrer ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   6 pages  |   publié en 2014
Un homme paisible - Henri Michaux
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2014
L'opinion est-elle aussi une connaissance ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2014
Est-il possible de se mentir à soi-même ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2014