Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Le désir du mal relève de l'erreur

A. L'homme, être de désir
B. La thèse du déterminisme

II) Le désir du mal relève de la faute

A. La faute morale
B. "Banalité du mal"

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

L'homme est un être conscient, conscient de soi, conscient de sa réalité et de son environnement. En cela, il est différent de l'animal qui reste dans le sentiment de soi. L'homme prend conscience de soi lorsqu'il peut dire "je". Mais cette origine de la naissance du "moi" ne peut pas être expliquée par l'analyse de la raison, de l'entendement. Il s'avère alors que c'est le désir qui révèle l'être à lui-même en le poussant à dire "Je" ()

Extraits

[...] L’homme est donc un être qui semble capable de désirer le mal. Cette idée n’est toutefois pas évidente puisqu’on peut également affirmer que l’homme ne veut que son bien et que s’il commet le mal, c’est par ignorance. Pourtant cette hypothèse conduirait à déresponsabiliser les criminels et à remettre en cause le libre arbitre de l’homme. De plus, ce désir de mal gêne et nous force à affronter l’idée que la majorité des crimes est l’œuvre de gens ordinaires et non d’hommes diaboliques. [...]


[...] Le système totalitaire dans lequel ils vivaient fragmentait les tâches, réduisant le meurtre de masse à une simple suite de problèmes techniques. Ceci impliquant l’absence d’une conscience morale, d’une notion de responsabilité. Mais loin d’excuser ces hommes, Arendt les accuse d’avoir cessé de penser, d’avoir arrêté d’exercer leur sens critique. Ce serait d’après elle l’origine des crimes et l’origine du mal. Le mal serait donc le résultat de la présence dans l’homme de deux forces opposées qui fracture la volonté de l’homme. Ces deux forces résultent de la présence d’une dualité au sein même de l’homme. [...]


[...] Kant va également jusqu’à dire qu’un Dieu, dont la nature est parfaite et bonne, n’est en définitive pas libre puisqu’il ne peut faire que le bien. L’homme, dans l’imperfection créée par cette dualité qu’il est le seul à subir, serait alors un être capable de penser le bien et le mal puis de choisir ou non de faire le mal. Mais ce choix, s’il est fait résulte forcément d’un désir. Le désir naît lorsque l’enfant pour la première fois rencontre l’interdit. La notion d’interdit lui offre le choix. Il peut respecter ou contourner cet interdit. [...]


[...] Le plaisir, est considéré par les hommes comme un bien que l’on recherche et qui va nous pousser à commettre ou non certaines actions dans le but d’obtenir ce plaisir. Le plaisir a alors pour unique critère la sensibilité. C’est à dire que le bien va dépendre de moi, que je vais rechercher mon bien, mon plaisir avant tout. Mais si les plaisirs s’opposent alors à la souffrance, ils ne sont pas toujours souhaitables. En effet, certains plaisirs peuvent apporter une peine plus grande et ils devront donc être évité. De même, la souffrance est toujours un mal, mais parfois ce mal ne doit pas être évité. [...]


[...] Je suis donc totalement libre de faire le bien ou le mal. Se pose alors la question de la nature de cette volonté et de l’origine du mal. Peut-on affirmer que cette volonté n’est ni l’œuvre d’un homme démoniaque, affranchi de la loi morale, ni l’œuvre d’un sous-homme animal, guidé par sa seule sensibilité et que par conséquent elle réside dans chacun d’entre nous ? Cette affirmation gêne car elle implique que les criminels ne sont pas si différents de nous et que nous pouvons, sous l’influence de certaines conditions devenir comme eux. [...]


[...] En effet, elle résulte des rapports complexes entre la raison et la sensibilité, des facultés qui sont propres à l’être humain. Ainsi la possibilité du mal semble être le prix à payer pour sortir de l’innocence et de la spontanéité pour entrer dans la liberté. [...]


[...] Ces deux forces s’opposent donc est Kant définit pour chacune des mobiles. La loi morale a pour mobile le respect tandis que le plaisir personnel a pour mobile la peine et les plaisirs. Pour Kant, le mal prendrait ses racines dans ces forces opposées qui déchirent la volonté de l’homme. Celui-ci peut alors choisir de faire le mal. En effet, l’homme va se décider au niveau des mobiles, c’est à dire subjectivement et non pas au niveau des principes, c’est à dire non pas objectivement. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
03/02/2009
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
4 pages
Niveau
grand public
Consulté
4 fois

Informations sur l'auteur Constance D. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Dissertation de Philosophie sur le thème du mal

«Dissertation de Philosophie niveau Lycée sur le sujet suivant :...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2011
Le bien, le mal et les valeurs

«Le bien et le mal sont considérés, selon la Genèse, comme des notions fondatrices du monde. Dieu, en séparant la lumière de l'ombre, distingue le bien du mal. Les valeurs sont inhérentes à cette divisi...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   10 pages   |   publié en 2010
Un désir peut-il être coupable ?

«Selon Baruch Spinoza, philosophe hollandais du XVIIe siècle, le désir est l'essence même de l'homme. En effet, c'est dans le désir que l'homme va pouvoir se distinguer de l'animalité. Le désir semble donc correspondre à la véritable nature de l'homme...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .rtf  |   5 pages   |   publié en 2006
La philosophie morale de Kant

«L'exigence fondamentale de la philosophie morale est celle d'universalité, de nécessité, d'objectivité et d'apodicticité. Il s'agit de trouver le fondement de la morale, commun à tous les hommes, en mettant &...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   19 pages   |   publié en 2009
La conscience et l'inconscient en Philosophie

«Cours de Philosophie complet sur les notions de conscience et d'inconscient....»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   94 pages   |   publié en 2008

Meilleures ventes en philosophie

Derniers docs en philosophie

Modes opératoires avec analyse des risques (travaux publics et bâtiment)
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Étude de cas  |   fr  |   .pdf  |   64 pages   |   publié en 2012
L'inconscient est-il un destin ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2007
Résumé des cours de philosophie de Terminale
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   40 pages   |   publié en 2007
Peut-on connaître autrui ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
Y a-t-il trop de fonctionnaires en France ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   7 pages   |   publié en 2009
Virgile : fiche biographique
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2014
Tite-Live : fiche biographique
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014