Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Le pouvoir que confère aux femmes la maîtrise de la reproduction et de la sexualité inspire aux hommes une crainte universelle et explique peut-être l'état de sujétion dans lequel ils les ont reléguées

A. C'est sur les femmes que repose l'avenir de l'espèce et du lignage, et cet inquiétant pouvoir de reproduction pourrait constituer le noeud de la condition féminine
B. La crainte qu'inspire aux hommes ce pouvoir génésique expliquerait en partie la position subordonnée dans laquelle les femmes ont longtemps été assignées

II) Les femmes sont parfois, encore aujourd'hui, circonscrites à leur foyer, et ont bien longtemps été tenues éloignées du pouvoir et de l'éducation

A. Les femmes sont, en règle générale, écartées du pouvoir et ne bénéficient que d'une éducation au rabais
B. La femme n'est admise dans le monde du travail qu'à condition de rester dans la sphère privée et de l'administration du foyer

III) Malgré des progrès indéniables, la naturalisation de la domination masculine explique la difficulté éprouvée par les femmes à renverser des siècles d'assujettissement

A. La lente amélioration de la condition féminine est indéniable, particulièrement dans les sociétés occidentales, mais achoppe encore sur les bastions du pouvoir masculin, notamment la politique
B. La rigidité de représentations sociales, intériorisées par les femmes elles-mêmes sous l'effet d'un discours visant à les présenter comme naturelles, a justifié l'adoption de politiques volontaristes en faveur de la parité

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

S'il ne viendrait à l'esprit de personne de s'interroger sur la condition masculine, celle des femmes, en revanche, soulève un certain nombre d'interrogations. Les femmes ont en effet souffert de ce que Pierre Bourdieu qualifie dans l'ouvrage du même titre de la domination masculine. Le terme de condition renvoie dans la philosophie existentialiste à celui d'essence ou de nature. De même qu'on s'interrogeait dans les années 1950 sur la question de la nature humaine, on peut s'interroger sur l'existence d'une essence féminine, c'est-à-dire d'une identité féminine intangible. Sartre, dans L'existentialisme est un humanisme, remarque que « s'il est impossible de trouver en chaque homme une essence universelle qui serait la nature humaine, il existe pourtant une universalité humaine de condition. Ce n'est pas par hasard que les penseurs d'aujourd'hui parlent plus volontiers de la condition de l'homme que de sa nature ». Parler de condition féminine, c'est donc prendre position en défaveur des thèses naturalistes, essentialistes, postulant l'existence d'un éternel féminin. C'est cette position que soutient également Simone de Beauvoir, en affirmant dans Le Deuxième Sexe qu'on devient femme, et que cette identité relève largement d'un fait culturel (et non inné), sociologique (et non biologique), produit d'une longue évolution historique. « Si sa fonction de femelle ne suffit pas à définir la femme, si nous refusons aussi de l'expliquer par "l'éternel féminin" et si cependant nous admettons que, fût-ce à titre provisoire, il y a des femmes sur terre, nous avons donc à nous poser la question : qu'est-ce qu'une femme ? L'énoncé même du problème me suggère aussitôt une première réponse. Il est significatif que je la pose. Un homme n'aurait pas idée d'écrire un livre sur la situation singulière qu'occupent dans l'humanité les mâles. Si je veux me définir, je suis obligée d'abord de déclarer : « Je suis une femme » ; cette vérité constitue le fond sur lequel s'élèvera toute autre affirmation. (...)

Extraits

[...] La domination masculine est sans doute originellement fondée sur la force et la violence physiques, puis légitimée par l'imposition de formes symboliques de domination. L'ordre social, à travers les symboles qu'il véhicule, permet de ratifier la domination masculine, tant et si bien que celle-ci se passe de justification, et s'impose comme une évidence. Pierre Bourdieu dans l'ouvrage précité note à ce titre que les apparences biologiques et les effets bien réels qu'a produits, dans les corps et dans les cerveaux, un long travail collectif de socialisation du biologique et de biologisation du social se conjuguent pour renverser la relation entre les causes et les effets et flaire apparaître une construction sociale naturalisée Ainsi, le mythe de l'éternel féminin tend-il à enraciner une conception misogyne de la relation entre les sexes. [...]


[...] Aujourd'hui millions de femmes travaillent contre 6,5 millions en 1960, et elles représentent de la population active. Il est vrai en revanche que le taux de chômage des femmes est supérieur d'environ trois à quatre points à celui des hommes, et que celles-ci assument souvent seules l'essentiel des tâches ménagères en sus de leur activité professionnelle. Les femmes souffrent davantage que les hommes de la précarité, du temps partiel subi. Les fonctions qu'elles occupent traditionnellement se situent par ailleurs dans le prolongement de l'espace domestique : enseignement, soins, etc., et ne sont pas forcément les mieux valorisées. [...]


[...] Ainsi, en 1898, la CGT considérait que seules étaient autorisées à travailler les célibataires et les veuves. Il est vrai que l'identité ouvrière, construite notamment sur la force physique et la virilité, ne réserve aux femmes qu'une place très réduite. Le fer, le feu, le métal de l'ordre, le sang du sacrifice sont des emblèmes de la classe ouvrière qui encense par ailleurs les vertus de l'indispensable ménagère écrit Michelle Perrot. L'ouvrier, c'est l'hercule, et Jean Valjean dans Les Misérables, ancien bagnard déguisé en bourgeois, trahit ses origines plébéiennes en soulevant une charrette à main nue, afin de dégager Fauchelevent, sur qui elle s'était renversée. [...]


[...] Le terme de condition renvoie dans la philosophie existentialiste à celui d'essence ou de nature. De même qu'on s'interrogeait dans les années 1950 sur la question de la nature humaine, on peut s'interroger sur l'existence d'une essence féminine, c'est-à-dire d'une identité féminine intangible. Sartre, dans L'existentialisme est un humanisme, remarque que s'il est impossible de trouver en chaque homme une essence universelle qui serait la nature humaine, il existe pourtant une universalité humaine de condition. Ce n'est pas par hasard que les penseurs d'aujourd'hui parlent plus volontiers de la condition de l'homme que de sa nature Parler de condition féminine, c'est donc prendre position en défaveur des thèses naturalistes, essentialistes, postulant l'existence d'un éternel féminin. [...]


[...] D'autres femmes exercent indirectement le pouvoir à travers l'action de leur mari. L'exemple de Lady Macbeth est à cet égard significatif. Celle-ci joue par rapport à son époux un rôle d'aiguillon, attisant son orgueil masculin, l'invitant à assumer sans remords le recours à la violence et à assassiner le roi Duncan, auquel les trois sorcières de la lande lui ont prophétisé 14 Dissertation de Culture générale : La condition féminine qu'il succéderait : Pourtant je crains ta nature / Qui a trop bu du lait de l'humaine tendresse / Polir couper au plus court. [...]


[...] Celle-ci se traduit notamment par la quasi-exclusion des femmes des instances clés de la société, du pouvoir politique en particulier. Le discours masculin tend à assigner à la femme un espace unique, le foyer, et exerce une surveillance inquiète sur la tempérance et les bonnes mœurs des jeunes filles et des épouses, afin notamment de s'assurer de la pureté du lignage. La situation des femmes a évolué, particulièrement dans les sociétés occidentales où l'héritage chrétien a favorisé l'égalisation des conditions. [...]


[...] C'est en 1867 que la loi Duruy oblige à chaque commune de plus de cinq cent habitants à entretenir une école de filles. La Troisième République, afin de soustraire la population féminine à l'influence supposée du clergé, adopta en 1880 la loi de Camille Sée, qui créa les premiers lycées féminins. Toutefois, ces établissements ne préparaient pas au baccalauréat et, pour aller à l'université, les jeunes filles devaient le préparer seules. En 1909, on recensait cent bachelières, et seulement dix fois plus en 1920. [...]


[...] D'où le culte de la 1. Cet épisode a été popularisé par les tableaux de Poussin et de David Dissertation de Culture générale : La condition féminine virginité. D'où également la panique qui entoure l'infidélité féminine et le dérèglement des mœurs. Avant qu’Auguste ne finisse par abroger cette sévère, le pater familias avait, à Rome, le droit de mettre à mort l’épouse qui l’avait trompé. Au XIXe siècle, l'adultère féminin est encore beaucoup plus sévèrement jugé que celui des hommes, dans la mesure où il était perçu comme menaçant les fondements même de la famille et de la société. [...]


[...] Quand les fabricants anglais, énormément enrichis par les machines récentes, vinrent se plaindre à M. Pitt et dirent : "Nous n'en pouvons plus, nous ne gagnons pas assez il dit ce mot effroyable qui pèse sur sa mémoire : "Prenez les enfants Combien plus coupables encore ceux qui prirent les femmes, ceux qui ouvrirent à la misère de la fille des villes, à l'aveuglement de la paysanne, la ressource funeste d'un travail exterminateur et la promiscuité des manufactures ! Qui dit la femme, dit l'enfant; en chacune d'elles qu'on détruit, une famille est détruite, plusieurs enfants, et l'espoir des générations à venir. [...]


[...] Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie. Ils contribuent à la mise en œuvre du principe énoncé au dernier alinéa de l'article 3 dans les conditions déterminées par la loi Adoptée suite à cette révision constitutionnelle, la loi du 6 juin 2000 tendant à favoriser l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et aux fonctions électives prévoit de pénaliser financièrement les partis et groupements politiques qui n'auront pas présenté de candidats de chacun des deux sexes. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
25/02/2011
Langue
français
Format
pdf
Type
dissertation
Nombre de pages
28 pages
Niveau
grand public
Consulté
2 fois

Informations sur l'auteur Stéphane C. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
sciences...
Ecole, université
Sciences Po
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
La parité en droit constitutionnel comparé

«Se demander comment atteindre l'égalité entre les hommes et les femmes dans la seule vie politique via différentes constitutions revient à s'interroger sur la mise en oeuvre de l'articulation entre les principes d'égalité et de parité et la valeur de...»

Droit   |  Droit constitutionnel  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   42 pages  |   publié en 2007
La condition féminine

«S'il ne viendrait à l'esprit de personne de s'interroger sur la condition masculine, celle des femmes, en revanche, soulève un certain nombre d'interrogations. Les femmes ont en effet souffert de ce que Pierre Bourdieu qualifie dans l'o...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   28 pages  |   publié en 2011
Comment améliorer la participation des femmes françaises à la vie politique ?

«Synthèse d'ECJS (Education Civique, Juridique et Sociale) répondant à la problématique suivante : comment améliorer la participation des femmes françaises à la vie politique ? Quelle est la situation q...»

Économie et Social   |  Questions sociales  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   8 pages  |   publié en 2008
De quelle façon a évolué la place de la femme en politique ? (TPE)

«Au cours du XIX ème siècle, les femmes accentuèrent leurs revendications pour leur égalité au pouvoir avec les hommes. Mais ce combat fut d'abord entamé par un philosophe des Lumières, un des rares r&e...»

Économie et Social   |  Emploi chômage  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   20 pages  |   publié en 2009
L'évolution de la condition féminine depuis 1945

«[...] La loi du 6 juin 2006 définit l'égal accès des hommes et des femmes aux mandats électoraux et aux fonctions électives, ce qui permet la mise en place de la parité politique.(Cette loi s'applique aux com...»

Histoire et géographie   |  Histoire contemporaine  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2007

Meilleures ventes en philosophie

Derniers docs en philosophie

Méthodologie de l'étude de dossier du concours d'HEC/ESCP
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   13 pages  |   publié en 2009
Suis-je libre de penser ce que je veux ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2006
Doit-on toujours dire la vérité ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2009
PPP thème comptable
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   21 pages  |   publié en 2007
Pourquoi supposer l'âme comme distincte du corps ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   7 pages  |   publié en 2014
Faut-il chercher à tout démontrer ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   6 pages  |   publié en 2014
Un homme paisible - Henri Michaux
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages  |   publié en 2014
L'opinion est-elle aussi une connaissance ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2014
Est-il possible de se mentir à soi-même ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages  |   publié en 2014