Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) L'homme est un animal politique
II) Le langage, une spécificité humaine
III) Le langage exprime la morale

Conclusion

Texte étudié:

Il est manifeste [...] que la cité fait partie des choses naturelles, que l'homme est par nature un animal politique, et que celui qui est hors cité, naturellement bien sûr et non par le hasard des circonstances, est soit un être dégradé soit un être surhumain, et il est comme celui qui est décrié en ces termes par Homère : "sans famille, sans loi, sans maison". Car un tel homme est du même coup naturellement passionné de guerre, étant comme un pion isolé dans un jeu. C'est pourquoi il est évident que l'homme est un animal grégaire. Car, comme nous le disons, la nature ne fait rien en vain ; or seul parmi les animaux l'homme a un langage. Certes la voix est le signe du douloureux et de l'agréable, aussi la rencontre-t-on chez les animaux ; leur nature, en effet, est parvenue jusqu'au point d'éprouver la sensation du douloureux et de l'agréable et de se les signifier mutuellement. Mais le langage existe en vue de manifester l'avantageux et le nuisible, et par suite aussi le juste et l'injuste. Il n'y a en effet qu'une chose qui soit propre aux hommes par rapport aux autres animaux : le fait que seuls, ils aient la perception du bien, du mal, du juste, de l'injuste et des autres notions de ce genre. Or avoir de telles notions en commun c'est ce qui fait une famille et une cité.
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Aristote commence par poser sa thèse : "L'homme est par nature un animal politique". A la question "qu'est-ce que l'homme ?", il donne une définition, ou ce qu'il appelle par ailleurs sa cause formelle. Le genre auquel appartient l'homme est le règne animal, mais sa spécificité par rapport aux autres animaux est d'être politique. Cette caractéristique qu'il a "par nature" n'est pas contingente. La sociabilité n'est pas accidentelle mais essentielle à l'homme ()

Extraits

[...] Cette caractéristique qu’il a par nature n’est pas contingente. La sociabilité n’est pas accidentelle mais essentielle à l’homme. Cette définition de l’homme est accompagnée de son corollaire : la cité fait partie des choses naturelles : en effet, si la sociabilité de l’homme est un phénomène naturel, et non pas culturel (c'est-à-dire le fruit d’une transformation de sa propre nature), alors le fait d’être rassemblés en une même cité constitue pour les hommes une évolution naturelle. Ce n’est pas le résultat d’un consensus, d’un contrat artificiel que les hommes établiraient par exemple pour se protéger les uns des autres de leur insociabilité naturelle Celui qui est hors cité est soit un être dégradé soit un être surhumain Aristote va alors expliciter son propos grâce à un contre-exemple. [...]


[...] Mais la politique répond à une nécessité interne. La formation de communautés est plutôt le résultat de la politique que sa cause. C’est pourquoi l’homme est un animal politique plus que n’importe quel animal grégaire Mais alors la différence entre l’homme et l’animal ce ne serait pas une différence de nature (la spécificité de l’homme est d’être politique) mais une différence de degré (l’animal serait politique à un degré moindre) ? Selon quel moteur la cité se construis-t-elle différemment d’un troupeau ? [...]


[...] La formation d’une communauté (de la plus simple comme la famille, à la plus complexe comme la cité) est l’effet d’une morale. Finalement, la vie politique est ce qui rend possible la réalisation de l’essence morale de l’homme. La politique est l’instrument de la morale. Ne peut-on pas envisager l’indépendance de la politique et de la morale ? En affirmant que l’homme est un animal politique, Aristote donne un fondement naturel à la formation des cités. Cependant, si chaque homme trouve naturellement sa fonction sociale, la place de chacun dans la société se trouve légitimée. [...]


[...] En effet, par leur voix, les animaux n’expriment que des sensations comme le douloureux ou l’agréable Il s’agit pour eux de se le signifier mutuellement : la voix procède comme le signal d’une sensation, elle n’est pas porteuse d’un sens autre que l’expression de cette sensation, et en tant que telle n’attend pas de réponse. Quelles est alors la spécificité du langage humain et à quelle finalité peut-il ainsi répondre ? 2 La morale unit les hommes en cité Le dernier paragraphe du texte donne la clef de la spécificité é humaine, et établit ce que l’on pourrait appeler la cause finale. En effet, la finalité du langage est de manifester la moralité humaine. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
28/04/2009
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
3 pages
Niveau
grand public
Consulté
45 fois

Informations sur l'auteur Charles P. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
Commentaires
Sam
04/16/10 - 17:11:10
Anonyme
11/13/09 - 15:08:16
Laissez le votre
ACCÉDER à ce doc  
Cours de sociologie politique

«Notes d'un cours proposé en licence de sociologie. C'est une introduction à ce que l'on peut appeler la sociologie politique. Il s'agit de donner des concepts de base pour appréhender la discipline....»

Économie et Social   |  Sociologie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   66 pages   |   publié en 2008
Soulas Johann, La Révélation de Dieu-en-l'Homme

«Résumé de l'Ebook:...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Ebooks  |   fr  |   .pdf  |   358 pages   |   publié en 2007

Meilleures ventes en philosophie

Derniers docs en philosophie

Modes opératoires avec analyse des risques (travaux publics et bâtiment)
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Étude de cas  |   fr  |   .pdf  |   64 pages   |   publié en 2012
Rousseau : "Discours sur les sciences et les arts"
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   13 pages   |   publié en 2007
Résumé des cours de philosophie de Terminale
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   40 pages   |   publié en 2007
Peut-on connaître autrui ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2008
La conception du monde dans le Tractatus de Wittgenstein
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   19 pages   |   publié en 2008
Virgile : fiche biographique
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2014
Tite-Live : fiche biographique
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014