Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Condamné injustement à mort, SOCRATE boira la ciguë, un poison mortel après avoir dit : il vaut mieux subir l'injustice que la commettre. C'est pour cette très belle phrase que j'évoquerai SOCRATE et aussi pour sa façon d'enseigner. Considéré comme le père de la philosophie occidentale, il n'a cependant rien écrit de son vivant. Il restera cependant à la postérité grâce à des témoignages de ses contemporains (...)

Extraits

[...] Socrate ou Sôkratês, en grec, est né en 470 av. J.-C., en Attique qui est une péninsule de la Grèce. A cette époque, l'Attique était divisé en petites communautés indépendantes appelées nomes. Le nome était une division administrative, un peu comme un département et la capitale était Athènes. L’Attique est entrecoupé de bassins cultivés avec des céréales, des oliviers, des vignes. Cette péninsule au relief montagneux, s'avance dans la mer Égée, entre le golfe Sardonique et le golfe d'Eubée, près du mont Parnès et du cap Sounion. [...]


[...] Nous ne savons pas grand chose de sa jeunesse. Il reçut sans doute l'éducation de son temps en suivant l’école du grammatiste, celui qui enseignait à lire et à écrire et en apprenant la musique et en faisant de la gymnastique. A-t-il suivi un enseignement plus approfondi ? Peut-être, mais c'est peu probable. Il se serait cependant instruit tout au long de sa vie tout en pratiquant sans doute le métier de son père. Il mena longtemps une existence simple auprès de son épouse Xanthippe avec qui il aurait eu un fils du nom de Lamprocles. [...]


[...] Cette place, bordée d’édifices était le centre de la vie politique, religieuse et économique de la ville. Socrate se promenait et bavardait aussi bien avec les petites gens qu’avec les élites locales. Les sujets de discussion ou de méditation pouvaient être divers, aussi bien sur la vie quotidienne que sur le sens de la vie. Avec des questions et des remises en cause, Socrate réussissait à ébranler certaines certitudes. Celui qui croyait savoir n’était plus certain de détenir forcément la vérité. [...]


[...] Pourtant, sous le régime de la tyrannie des Trente, en 404 av. J.-C., il lui fut interdit d’enseigner ainsi. Les Trente magistrats appelés les tyrans gouvernèrent à la fin de la guerre du Péloponnèse en bafouant la démocratie athénienne. Ils instaurèrent un régime de terreur éliminant sans pitié leurs adversaires. Socrate refusa d’aider à l’arrestation d’un citoyen qu’il estimait innocent et échappa de peu à la mort. Heureusement, ce régime ne dura que quelques mois au grand soulagement de la population. [...]


[...] Socrate enseigne et discute partout au gré des rencontres et ne demande jamais d’argent ce qui offensait les sophistes. Il prit un second risque en critiquant des exécutions sommaires faites sans procès et ordonnées par les gouvernants. Il prétendit enfin avoir reçu comme mission divine d’éduquer ses contemporains car les Dieux s’étaient manifestés par la voix de la pythie. Cette prise de risque là, lui fut fatale. Les esprits conservateurs prétendirent qu’il pervertissait la jeunesse, les valeurs morales et religieuses Ils affirmèrent que Socrate représentait un danger pour l’ordre social et ils se liguèrent contre lui : Ce hâbleur détourne la jeunesse de notre enseignement, dirent-ils (extrait des Nuées d’Aristophane - poète athénien v.-445-386 av. [...]


[...] Tous ces récits ou mythes tentent de fournir une explication aux phénomènes naturels ou humains, à travers des exploits de divinités, d’êtres imaginaires ou de héros. Deux siècles environ av. J.-C., la Grèce passera peu à peu sous la domination des romains qui avaient envahi progressivement tout le bassin méditerranéen. Les romains s’inspireront et imiteront d’ailleurs les grecs pour asseoir et consolider leur civilisation. D’autre part, notre langue française est majoritairement constituée de racines grecques ou latines. Les grecs sont à l’origine d’une façon différente de voir le monde. Considérés comme les fondateurs de la philosophie, ils placèrent l’homme au centre de toutes les réflexions. [...]


[...] Socrate : Dis-moi donc ce que tu penses de la sagesse. Critias : Je pense que, seule entre toutes les sciences, la sagesse est la science d'elle-même et des autres sciences. Socrate : Donc elle serait aussi la science de l'ignorance, si elle l'est de la science? Critias : Assurément. Socrate : En ce cas, le sage seul se connaîtra lui-même et sera capable de discerner ce qu'il sait et ce qu'il ne sait pas. Et de même pour les autres, il aura le pouvoir d'examiner ce que chacun sait et a conscience à juste titre de savoir, aussi ce qu'il croit à tort savoir. [...]


[...] Même en étant très instruit, personne ne détient la connaissance universelle. Je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien disait-il. Chacun peut toutefois s’élever tout au long de son existence, en apprenant et en partageant son savoir. Socrate nous incite à améliorer notre connaissance et aussi à échanger nos idées, nos opinions, tout en reconnaissant humblement notre ignorance. Cela peut nous permettre de mieux nous connaître et de trouver cette voie de la sagesse. Il est important également de ne pas se laisser aveugler par ses propres certitudes. [...]


[...] Il comparaîtra devant un tribunal. Les chefs d’inculpation ou ses crimes étaient les suivants : impie, introducteur de divinités nouvelles et corrupteur de la jeunesse. Il refusa d’être aidé et se défendit seul. En s’adressant à ses juges, il proposa comme sanction à son égard, d’être nourri dans le prytanée. Le prytanée était un édifice public où l’on entretenait le feu sacré et où les responsables de l’Etat et leurs hôtes prenaient leurs repas. Dans L’Apologie de Socrate attribuée à Platon, ses propos sont rapportés. [...]


[...] Il sera connu par ses élèves et ses disciples comme Platon (philosophe grec - v.-427-348 av. J.-C.), ou Xénophon (écrivain, philosophe et homme politique grec - v.-430-355 av. J.C.). Il aura aussi des détracteurs ou des adversaires, comme Aristophane (poète athénien - v.- 445-386 av. Il est possible d’établir un parallèle avec l’enseignement de Jésus-Christ 33 fondateur de la religion chrétienne) même si le contenu est très différent. Jésus Christ a utilisé des paraboles, des histoires imagées pour transmettre une parole divine, pour indiquer un chemin de vie. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
27/05/2008
Langue
français
Format
pdf
Type
biographie
Nombre de pages
6 pages
Niveau
grand public
Consulté
4 fois

Informations sur l'auteur Thevenet-petit F. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
Commentaires
josette
11/23/08 - 17:24:57
Laissez le votre
ACCÉDER à ce doc  
Dans quelle mesure Pascal adresse-t-il l'injonction "Connais-toi toi-même" à son lecteur ?

«Les Pensées, ébauche de l'ouvrage initialement prévu sous le nom d'Apologie de la religion chrétienne, sont une oeuvre fragmentaire inachevée rédigée par Blaise Pascal, savant fran&cc...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2010
"Connais-toi toi-même", à quels obstacles se heurte cette exigence ?

«Gravée sur le fronton de la Pythie de Delphes, la maxime "connais-toi toi-même" invite l'homme à s'observer, à se prendre comme objet d'étude, en bref à se connaître. Fruit de la sagesse de sept grands h...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   6 pages   |   publié en 2008
Catteau Dominique, Comprendre la grande philosophie européenne

«Résumé de l'Ebook:...»

Littérature et Arts   |  Littérature  |   Ebooks  |   fr  |   .pdf  |   274 pages   |   publié en 2007
La conscience en philosophie

«Cours de philosophie portant sur la conscience. Le mot français "conscience" vient du latin "conscientia" qui est formé de cum qui signifie « avec », et de scientia pour « science ». Être conscient lorsque nous agissons, éprouvons quelque chose, réfl...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   6 pages   |   publié en 2007
Peut-on se connaître soi-même ?

«Sur le fronton du temple de Delphes consacré a Apollon était inscrit : "Connais-toi toi même, laisse le monde aux Dieux", formule contradictoire puisqu'elle signifiait d'une part qu'il fallait penser à se connaître et...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   11 pages   |   publié en 2010

Meilleures ventes en philosophie

Derniers docs en philosophie

Modes opératoires avec analyse des risques (travaux publics et bâtiment)
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Étude de cas  |   fr  |   .pdf  |   64 pages   |   publié en 2012
Rousseau : "Discours sur les sciences et les arts"
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   13 pages   |   publié en 2007
La conception du monde dans le Tractatus de Wittgenstein
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   19 pages   |   publié en 2008
Y a-t-il trop de fonctionnaires en France ?
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   7 pages   |   publié en 2009
Fiche biographique de Jean Racine
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Biographie  |   fr  |   .pdf  |   2 pages   |   publié en 2010
Virgile : fiche biographique
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2014
Tite-Live : fiche biographique
Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014