Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Les médias comme vecteur d'influence dans la société

A. Théorie des effets directs de Gerbner : influence de la violence dans les médias
B. Autre(s) application(s) de la théorie des effets directs par Noëlle-Neumann

II) ... Mais pas unique ! L'importance des relations interpersonnelles et des réseaux sociaux

A. Théorie des usages et gratifications
B. Théories des effets indirects

Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

La violence dans les médias est perpétuelle et quotidienne. Nous ne pouvons y échapper. Gerbner, sociologue de renom, a fait une étude sur les répercussions de la diffusion de la violence dans les médias, sur la vie réelle. Elle a démontrée qu'effectivement les médias avaient de l'influence sur l'augmentation de l'agressivité mais comme toutes études empiriques, il y a eu des contre-études de la part d'autres sociologues, des limites ont également été proposées par Gerbner lui-même. Mais avant d'aller plus loin, nous devons d'abord définir certains termes récurrents dans notre analyse. Tout d'abord, les médias servent à mettre en contact les individus d'une même société civile, la société civile avec ses institutions, ou bien encore mettre en contact les sociétés civiles entre elles. Nous pouvons dès cette définition voir un rôle de mise en relation de différentes couches /strates de la société via les médias. Les médias auraient donc un rôle socialisateur et socialisant. Puis la notion d'opinion publique vient intervenir dans notre propos. L'opinion publique serait le résultat des interactions entre les individus et leur environnement (médiatique ?) ()

Extraits

[...] Noëlle-Neumann a également proposée un théorie des effets directs mais nuance son propos avec l'introduction de l'influence des autres membres du groupe qui peut faire pression sur l'expression de l'opinion en public, d'un individu avec lequel on a discuté. En somme, les médias, influerait sur notre opinion mais d'autres paramètres sont à prendre en compte, tels les leaders d'opinions, la représentation et l'importance accordée aux médias qui occupe une place omniprésente et quasi ritualisée dans certains foyers, les représentations sociales, la volonté à s'exprimer en public ou pas . [...]


[...] Les médias nous dicterais une manière de penser, nous conduisant au silence. Ce phénomène analyser par Noëlle-Neumann s'appelle la spirale du silence l'opinion publique se fait de paroles et de silence : la spirale du silence L'opinion publique selon Noëlle-Neumann, commanderait une attitude et un comportement de soumission menaçant d'isolement l'individu récalcitrant, et le politicien d'une perte de popularité c'est sur cette définition que nous allons appuyer notre propos ici. La théorie de la spirale du silence avancée par Noëlle-Neumann, implique un décalage entre l'opinion réelle de l'individu avec celle de l'opinion qui semblerait être majoritaire, soit l'opinion publique (selon les études de Asch et Milgram, il y aurait un lien entre le concept d'opinion publique et la sanction). [...]


[...] La théorie de la dépendance circulaire de Rosengren (1984), veut dire que plus on regarde la violence télévisuelle, plus on est agressif, et plus on devient dépendant de cette violence télévisuelle. La grille des programmes est faite telle que les programmes violent sont diffusés à des heures de grandes écoute donc, mais également produits en masse car coute moins cher à la production, le succès auprès de l'auditorat étant sûr car diffusé à des horaires précis afin de maximiser le profit. [...]


[...] Il reproduirait les mêmes schémas de violence perçues à la TV, dans les cours de récréation. Pour reprendre les conclusions de Himmelweit sur la désensibilisation, en s'appuyant sur les travaux de Williams, nous pouvons remarquer que l'exposition des enfants à la TV qui n'ont jamais vu de programmes violents, engendre une augmentation de l'agressivité, en revanche pour des enfants constamment exposés, on ne dénote aucun changement dans le comportement; car l'effet cumulatif de la violence , les conditionne dans cet univers violent. [...]


[...] Si l'on se trouve dans une période électorale, la stratégie politique peut décider d'augmenter les programmes reflétant une violence dite réelle, afin de persuader le public de voter en sa faveur s'il propose justement des solutions pour résoudre cette violence urbaine, cette exposition à la violence peut engendrer un développement du sentiment d'insécurité, ou de peur. Les médias influencent donc l'électorat en conditionnant la manière dont il perçoit la réalité, dans le but de servir des institutions politiques, économiques. Conséquences sur le système de valeurs et l'imaginaire: Aussi nous pouvons voir, par les conclusions de Himmelweit, que cette exposition constante engendre également une désensibilisation face à celle- ci. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
25/05/2010
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
7 pages
Niveau
grand public
Consulté
1 fois

Informations sur l'auteur Mythily K. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Les théories de Gerbner, Katz, Lazarsfeld, Noelle-Neumann

«La violence dans les médias est perpétuelle et quotidienne. Nous ne pouvons y échapper. Gerbner, sociologue de renom, a fait une étude sur les répercussions de la diffusion de la violence dans les médias, sur...»

Littérature et Arts   |  Autres médias  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   7 pages   |   publié en 2010
La communication et les médias

«Cours de sciences politiques ayant pour objet : "La communication et les médias". Ce cours est très complet et est d'une rigueur et d'un sérieux sans faille. Il s'agit là d'un cours issu de Sciences po. Ce cours a été réalisé à partir de notes de cou...»

Économie et Social   |  Sciences politiques  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   114 pages   |   publié en 2006
La communication et les médias

«C'est une presse à très faible tirage. Par exemple, l'hebdomadaire ayant succédé à La Gazette est tiré à 1 200 exemplaires seulement. Cette presse connaît également une faible pagination...»

Littérature et Arts   |  Autres médias  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   114 pages   |   publié en 2008

Meilleures ventes en autres médias

Derniers docs en autres médias

La communication virtuelle : créatrice ou destructrice du lien social ?
Littérature et Arts   |  Autres médias  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   177 pages   |   publié en 2006
La publicité et les médias
Littérature et Arts   |  Autres médias  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   17 pages   |   publié en 2008
Histoire de la presse
Littérature et Arts   |  Autres médias  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   20 pages   |   publié en 2006
La rencontre entre presse et Internet
Littérature et Arts   |  Autres médias  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2007
La Presse Quotidienne Nationale et Internet vers une cohabitation harmonieuse ?
Littérature et Arts   |  Autres médias  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   58 pages   |   publié en 2007
Une profonde erreur de porter un roman à l'écran
Littérature et Arts   |  Autres médias  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2013
Scène d'exposition de la pièce de théâtre « Art » de Yasmina Reza
Littérature et Arts   |  Autres médias  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2013
Etude de séquence de "La rue sans joie" de G.W Pabst
Littérature et Arts   |  Autres médias  |   Commentaire d'oeuvre  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2013
Le film "Indigènes" de Rachid Bouchareb
Littérature et Arts   |  Autres médias  |   Commentaire d'oeuvre  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2013