Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

Introduction

I) Le déroulement d'une montre
II) Le financement de cet enrôlement

Conclusion
Bibliographie
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Le 24 mai 1337, Philippe VI de Valois confisque le duché de Guyenne. Édouard III, roi d'Angleterre et duc du duché confisqué, réplique en rompant son hommage au roi de France et revendique la couronne de France. En juillet de la même année, en réponse à cette insulte, Philippe VI convoque le ban et l'arrière ban pour envahir la Guyenne et mater son vassal félon. Édouard III débarque à Anvers le 22 juillet 1338 pour déstabiliser le roi de France et le détourner de l'Aquitaine. En septembre 1339, le roi d'Angleterre mène une politique de guerre de dévastation pour affaiblir le royaume de France. La guerre, à cette époque, profite du perfectionnement de l'État dans le gouvernement et dans l'administration des hommes. L'encadrement dans la justice, les finances, la religion et l'armée devient plus complexe. Depuis Philippe le Bel, des gestionnaires, officiers du roi, se chargent du recensement, de la convocation, du ravitaillement et du paiement de l'armée. La monarchie française a conscience de la nécessité d'encadrer son armée afin d'en améliorer son organisation et éviter les fraudes ()

Extraits

[...] Les scribes, soucieux de la hiérarchie des combattants énumèrent toujours selon l’ordre suivant : rois, princes, ducs, comtes, vicomtes et barons. Les seigneurs ecclésiastiques s’intercalent dans cet ordre ; les archevêques sont mis au niveau des ducs et les évêques sont au niveau des comtes. Les combattants de rangs inférieurs sont classés de la façon suivante : les chevaliers bannerets c’est à dire ceux qui ont le droit de porter bannière, ensuite les chevaliers bacheliers sont ceux qui ne portent pas bannière et enfin les écuyers simples, sans bannière. [...]


[...] Les hommes réunis dans une montre ont souvent la même origine géographique ou féodale. Le chef de montre est l’homme qui a le plus de prestige social dans cette unité. Les montres se déroulent en deux temps. Premièrement voir les gens de guerre, puis retenir ceux qui sont suffisants c’est à dire aptes pour servir le roi. La montre doit se passer dans un lieu public en plein jour. On fait l’appel. Chacun est appelé par son nom et surnom Les chevaux sont marqué au fer rouge d’un signe identique. [...]


[...] Tous les chevaliers et les écuyers sont parfois désignés comme hommes d’armes. Les hommes d’armes sont ceux qui possèdent un ou plusieurs chevaux et sont mis en opposition avec les soldats à pieds, les sergents d’armes. La plupart des combattants de l’armée française sont montés, ils servent le roi en chevaux et en armes Les hommes à pied sont essentiellement composés des sergents dits à lance et à pavois, des pavoisiers et des arbalétriers. Dans cette montre seuls les bannerets, les bacheliers, les écuyers et les gens de pied sont énumérés. [...]


[...] Celui qui avait reçue la montre indique le nom du chef de montre le nombre et la nature des combattants et la date le 8e jour de septembre, l’an du Seigneur 1339 (l.24/25) et le lieu de l’envoi Donné et fait à Toulouse (l.24) et demande aux payeurs, ici le trésorier des guerres, de faire le prêt, compte et payement aux gens d’armes dont le nom est rapporté dans la montre Le but de la montre est financier, elle indique aux organismes payeurs la date à partir de laquelle les gages doivent être versés, la durée du versement, ici les gages accoutumés [ ] pour une durée de huit jours (l.17/18), le nom de celui auquel la somme devait être remise et enfin le montant calculé en fonction de l’importance de l’effectif de la montre. Le chef de montre est le seul qui reçoit des trésoriers des guerres les prêts et les payements pour lui et ses hommes. Il est ensuite chargé de redistribuer à ses compagnons d’armes leurs gages. [...]


[...] Lorsque Philippe VI veut lever des troupes ou faire un amas ou une cueuillotte de combattants, il a soit recours à des volontaires servant librement, soit à des hommes ou à des communautés astreints envers lui. Le roi de France fonde son infanterie sur les milices communales mais les villes n’envoient pas toujours les meilleurs combattants, il en va de même pour les sergents recrutés dans les milieux ruraux, les hommes les plus forts sont gardés pour les travaux des champs. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
02/09/2010
Langue
français
Format
Word
Type
commentaire de texte
Nombre de pages
4 pages
Niveau
grand public
Consulté
4 fois

Informations sur l'auteur Chloé N. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
histoire...
Ecole, université
Paris-Sorbo...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  

Meilleures ventes en histoire médiévale

Derniers docs en histoire médiévale

Histoire militaire et histoire des sociétés en guerre
Histoire et géographie   |  Histoire médiévale  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   8 pages   |   publié en 2012
Histoire médiévale : l'armée en Europe entre 1270 et 1480
Histoire et géographie   |  Histoire médiévale  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   20 pages   |   publié en 2013
Histoire médiévale : la conduite de la guerre en Europe entre 1270 et 1480
Histoire et géographie   |  Histoire médiévale  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   23 pages   |   publié en 2013
Elites urbaines et culture courtoise
Histoire et géographie   |  Histoire médiévale  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   8 pages   |   publié en 2007
Histoire de l'Alhambra de Grenade
Histoire et géographie   |  Histoire médiévale  |   Dissertation  |   fr  |   .ppt  |   33 pages   |   publié en 2007
Itinéraire de Stade à Rome (aller-retour) - Albert de Stade
Histoire et géographie   |  Histoire médiévale  |   Commentaire de texte  |   fr  |   .doc  |   7 pages   |   publié en 2014
Les livres de Clémence de Hongrie, reine de France
Histoire et géographie   |  Histoire médiévale  |   Commentaire d'oeuvre  |   fr  |   .doc  |   7 pages   |   publié en 2014
Noblesse et chevalerie (XIème-XIIIème siècles)
Histoire et géographie   |  Histoire médiévale  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   8 pages   |   publié en 2014
L' « homme médiéval » et le Moyen Âge littéraire en France
Histoire et géographie   |  Histoire médiévale  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2013