Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

I) Les enjeux de l'éducation
II) Les cadres de l'enseignement
III) L'éphébie
IV) Enseignement supérieur et recherche
V) L'éducation des Égyptiens
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

- L'hellénisation : les colons gréco-macédoniens ont en commun de vouloir préserver la prééminence de leur éducation, en la transmettant à leurs enfants par la transposition du modèle grec. On retrouvera donc des structures d'enseignement et d'éducation importées, éventuellement adaptées. D'abord constituée d'un noyau de militaires, cette classe sociale s'est augmentée d'une immigration venue surtout d'Asie Mineure, de Macédoine et de Grèce. Celle-ci occupe les places les plus importantes de l'administration ou de l'armée, possède les terres reçues du roi et accèdent donc aux richesses. Les non-Grecs ne peuvent atteindre ce nouveau qu'en suivant une éducation grecque, en particulier en apprenant la langue officielle. Du point de vue social, le Barbare, même métissé, est méprisé par le Grec, comme le laisse entendre Tite-Live (d'après Polybe) : "Toute production demande à croître sur sa terre natale ; transplantée en sol étranger, elle en subit l'influence et dégénère". Dans un des papyrus de Zénon, un chamelier se plaint d'être maltraité parce qu'il ne s'est pas assez "hellénisé" (hellenizein) et qu'il parle mal la langue grecque. Cet accès aux couches sociales élevées ne
fut pas facilité par les colons qui s'efforcèrent de ne pas répandre leur culture chez les indigènes, maintenus surtout dans leur fonction agricole.

- La langue : elle est une barrière importante de cette hellénisation. La langue officielle était, bien sûr, le grec, mais il faut compter avec les nombreux dialectes que les Grecs et Macédoniens continuaient de parler dans leur pays d'adoption. Toutefois on écrit une langue commune (la koinè), basée sur le dialecte ionien de l'Attique. Celle-ci est répandue de l'Égypte à l'Indus est reste homogène par son imperméabilité aux mots étrangers et son unité d'écriture. Ce caractère universel a sans doute été favorisé par les communications et les déplacements entre les différentes régions, mais il a surtout été rendu possible par l'application d'une éducation traditionnelle commune. La subsistance des langues indigènes est largement attestée, non seulement parce qu'elles servent pour la communication orale, mais parce qu'elles sont écrites dans le cadre religieux ou privé. C'est le cas notamment du démotique en Égypte ou de l'araméen dans l'empire séleucide (...)

Extraits

[...] Depuis 335, Aristote est revenu de la cour de Macédoine pour former son école, le Lycée. On se promenait avec le maître dans le gymnase d'Apollon Lycaios (d'où le nom de "péripatéticiens" donné aux disciples). On y effectue des recherches sur la morale, la politique, mais aussi les mathématiques, la médecine, l'astronomie, la zoologie, la botanique Aristote avait constitué une importante bibliothèque (manuscrits, cartes, tableaux, planches, échantillons d'histoire naturelle). L’Académie de Platon perdure également, mais il y a aussi le Portique des Stoïciens (nom tiré de stoa, qui signifie "portique"), fondé en 300 par Zénon de Kition et le Jardin fondé par Epicure en 306. [...]


[...] o L'élément essentiel de l'éducation supérieure est le gymnase. Celui-ci est généralement composé d'une palestre à laquelle s'ajoutent une piste couverte (xyste) et une piste à ciel ouvert (paradromis). Ces édifices se multiplient considérablement à l'époque hellénistique, à travers tous les royaumes, parfois sous des formes rudimentaires, constituant autant de symboles de la culture grecque. Devenant un élément central de civilisation, ils se trouvent souvent au centre-ville et non plus dans les faubourgs. Placés sous le double patronage divin d'Hermès et d'Héraclès, ils sont administrés par un gymnasiarque nommé par l'État. [...]


[...] Aucun enseignement n'y était prodigué, en dehors de quelques conférences. Un prêtre nommé par le roi veillait au fonctionnement du Musée. o La Bibliothèque : il y avait des bibliothèques avant celle d'Alexandrie, souvent dans les gymnases, comme dans le Lycée. Mais le but des Ptolémées était de rassembler la totalité du savoir universel. La bibliothèque contenait, à l'époque byzantine rouleaux composites (avec plusieurs œuvres) et 90000 rouleaux simples qui sont à la disposition des lettrés et des savants. Il faut ajouter une autre bibliothèque, dans le Sérapeion, moins fournie (42800 rouleaux qui sont des copies de rouleaux de la grande bibliothèque), mais accessible au grand public. [...]


[...] Au deuxième siècle, la formation militaire décline un peu au profit de la culture philosophique : on assiste à des conférences publiques données par les maîtres. o Lors des cérémonies religieuses importantes, les éphèbes se présentent en tenue (chlamyde et armes). Les liens de solidarité établis pendant cette période subsistent a posteriori au sein d’associations d'anciens éphèbes. o Le lien entre l’éphébie et la citoyenneté reste fort. Au début il faut être fils de citoyen pour prétendre à l’éphébie, règle qui s'assouplit ensuite, mais l’éphébie reste une condition indispensable pour la confirmation de la citoyenneté. [...]


[...] Les enfants qui auront reçu cette éducation auront l'obligation de s'occuper de leurs parents sur leurs vieux jours. Une des nouveautés de l'époque hellénistique est l'extension de l'éducation des jeunes filles : leur statut a probablement évolué vers une mise en valeur et une plus grande liberté. Les enfants de la famille royale reçoivent les leçons de grands maîtres, philosophes, érudits, bibliothécaires, venant souvent de l'extérieur. Les orphelins de guerre sont éduqués aux frais de l'État. Les cadres de l'enseignement o L'enseignement est organisé dans le cadre de la cité (ou de la capitale de nome en Égypte). [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
22/06/2012
Langue
français
Format
pdf
Type
cours
Nombre de pages
6 pages
Niveau
grand public

Informations sur l'auteur Damien T. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit...
Ecole, université
Université...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
L'éducation à travers l'histoire

«Education vient du mot latin educatio, dérivé de ex-ducere (ducere signifiant « guider, conduire commander » et ex signifiant « hors de ») qui peut se traduire par « faire produire » la terre, &laq...»

Économie et Social   |  Questions sociales  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   18 pages   |   publié en 2010
Histoire et évolution de la pédagogie

«Dossier complet sur le thème de la pédagogie et plus particulièrement son histoire. Il y est traité dans un premier temps l'histoire de l'enseignement avant passer en revue les pédagogues connus et les grandes tendances et évolutions pédagogiques ava...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   33 pages   |   publié en 2007
L'éducation et l'éducation sociale

«Réflexion sociologique relative à l'éducation et l'éducation sociale. Celle-ci est rédigée sous la forme de 10 questions-réponses, pour aborder ce concept. Vous trouverez également de nombreuses références à des auteurs. Document de 36 pages au for...»

Économie et Social   |  Sciences de l'éducation  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   36 pages   |   publié en 2006
Histoire des idées politiques avant 1789

«L'époque grecque offre 3 modèles : deux modèles de Cités (Sparte et Athènes) et un modèle d'empire (celui d'Alexandre le Grand).Les deux premiers modèles sont des modèles classiques,...»

Littérature et Arts   |  Philosophie politique  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   37 pages   |   publié en 2010
Cours d'Histoire des idées politiques de l'Antiquité jusqu'à la fin du XVIIIème siècle

«Idées : terme vague. Définition du Littré. Représentation qui se fait de quelque chose dans l'esprit. On désigne donc l'opinion que tout individu ou groupe social peut avoir sur un sujet donné (ici la politiq...»

Économie et Social   |  Sciences politiques  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   90 pages   |   publié en 2011

Meilleures ventes en histoire antique

Derniers docs en histoire antique

Tite-Live, "Histoire romaine", La création du census par Servius Tullius : commentaire
Histoire et géographie   |  Histoire antique  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   6 pages   |   publié en 2011
Une biographie de Caius Sallustus Crispus
Histoire et géographie   |  Histoire antique  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2014
Les clientèles plébéiennes
Histoire et géographie   |  Histoire antique  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2006
Lysias, Défense d'un anonyme accusé de corruption (1-7)
Histoire et géographie   |  Histoire antique  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   7 pages   |   publié en 2007
Lysias, "Défense d'un anonyme accusé de corruption" (1-10)
Histoire et géographie   |  Histoire antique  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   9 pages   |   publié en 2007
Virgile : fiche biographique
Histoire et géographie   |  Histoire antique  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2014
Tite-Live : fiche biographique
Histoire et géographie   |  Histoire antique  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   1 page   |   publié en 2014
Une biographie de Caius Sallustus Crispus
Histoire et géographie   |  Histoire antique  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   2 pages   |   publié en 2014
Plutarque : fiche biographique
Histoire et géographie   |  Histoire antique  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages   |   publié en 2014