Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

I) Opposition Karl Marx et Adam Smith sur la division du travail

A. Biographie d'Adam Smith (1723-1790)
B. Biographie de Karl Marx (1818-1883)
C. Adam Smith (1723?1790)
D. Karl Marx (1818-1883)

II) Prolongement d'Adam Smith

A. Taylorisme
B. Fordisme
C. Conséquences négatives

III) Vision d'Emile Durkheim sur la division du travail

A. Biographie de Durkheim
B. Sa vision de la division du travail
1. Solidarité mécanique (les sociétés traditionnelles) : Solidarité
2. Solidarité organique (les sociétés modernes) : Individualisme
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

ADAM SMITH (1723 ? 1790) : Vision positive de la division du travail.

Approche de la division du travail :
- Il n'aura connu que les balbutiements prometteurs de l'industrialisation, c'est-à-dire d'un monde en constant progrès :
=> Il a une approche optimiste, il n'a en effet, pas conscience des conséquences néfastes du
capitalisme sur les travailleurs.

Pour lui, le travail est source de valeur et de richesse.

Cause de la division du travail :
- Penchant naturel des hommes à trafiquer et à échanger. Cela entraînant une spécialisation
dans l'activité pour laquelle ils sont les plus efficaces.

Effets positifs de la division du travail :
* Hausse de l'habileté des travailleurs due à la répétition de la manoeuvre.
* Baisse des temps morts dû à la réduction des changements d'ouvrage.
* Recours aux machines destinées à faciliter le travail.

Tout cela entraînant une hausse de la productivité, donc une hausse de la richesse des
nations et une hausse de la croissance. On parle alors de cercles vertueux de la division du
travail. La division du travail entraîne une hausse de la richesse qui provoque une hausse des
échanges et par conséquent une hausse de la division du travail.

Mais il existe des pathologies de la division du travail comme la déshumanisation. C'est pour
freiner cela qu'Emile Durkheim propose une éducation du peuple par l'Etat.

KARL MARX (1818 -1883) : Vision négative de la division du travail.

Approche de la division du travail :
- Un siècle après A. Smith : l'industrialisation a poursuivi son évolution, il a donc davantage
conscience de tous les côtés néfastes du capitalisme (chômage, misère des ouvriers, crises,
...).

Cause de la division du travail :
- Elle est propre au mode de production capitaliste. C'est une nécessité du capitalisme qui
permet d'accroître la capacité à produire.

Effets négatifs de la division du travail :
- Il critique le capitalisme qui est pour lui identique à un système d'exploitation :
* Les travailleurs même si ils sont libres (à la différence des esclaves) ils ne possèdent que
leur force de travail pour vivre, ils sont donc obligés de la vendre à ceux qui détiennent les
moyens de production (les capitalistes).

Ils sont donc contraints de travailler pour vivre, c'est exploitation de la classe ouvrière par la
bourgeoisie (...)

Extraits

[...] - Les sociétés sont très complexes, à forte division du travail : la complémentarité des fonctions permet cette solidarité. La tradition a moins d’importance. Les formes pathologiques de la division du travail Logiquement, la division du travail aboutit à la solidarité et au lien social entre les individus. Cependant il y a une absence de solidarité organique dans les sociétés complexes : - Les organes sociaux ne sont pas suffisamment en contact les uns avec les autres, on parle alors de division du travail anomique. [...]


[...] * Salaire au rendement (source de motivation) Taylor ne le concevait que dans un conteste très particulier, celui des Etats-Unis du début du siècle, pays dans lequel la main d’œuvre est alors très peu qualifiée (car issue de la deuxième grande vague d’immigration qu’a connue le pays) Fordisme A l’origine, il fût créé par la Ford Motor Compagny à Detroit en 1913 sous la direction d’Henry Ford. Le fordisme repose sur le taylorisme avec : - Une innovation technique : Le travail à la chaîne avec le convoyeur mécanique. Cela permet de baisser les temps morts et de hausser la rapidité - Standardisation des produits (Ford provoquant une production de masse. [...]


[...] Ce salarié cantonné à des tâches répétitives dont il ne voit pas l’intérêt final est sujet à l’anomie. Un individu qui ne voit pas clairement les règles du jeu social, ou lorsque ces règles ne sont pas appliquées, ne peut pas s’intégrer dans la société et est en situation d’anomie. Cependant, les cas d’anomie sont exceptionnels et liés à la transition entre solidarité mécanique et solidarité organique. - Pour Marx : les conséquences sociales de la division du travail sont négatives. C’est l’exploitation des salariés, l’inégalité sociale, l’oppression. [...]


[...] Ce passage entraine une modification de la solidarité sociale : C’est le passage de la solidarité mécanique à la solidarité organique. solidarité mécanique (Les sociétés traditionnelles) - Fondées sur la ressemblance qui existe entre les individus et sur la force des sentiments communs à tous. - Le lien social repose sur une forte conscience collective (ensemble des croyances et des sentiments communs des membres d’une société). - Il s’agit de sociétés de taille réduite, à faible division du travail, où les relations que l’on entretient avec l’entourage sont importantes. - Il n’y a aucune place pour l’individualisme. [...]


[...] Par la Division du travail l’homme n’est plus un homme total : il est mutilé (il lui manque une partie de lui-même). - Pour Durkheim : la division du travail a une conséquence positive : créer la solidarité, le lien social. Elle permet de réduire les conflits : on lieu d’un conflit généralisé, on a des conflits locaux. Cependant, lorsque l’anomie apparaît, il en donne une vision pessimiste. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
30/07/2009
Langue
français
Format
pdf
Type
dissertation
Nombre de pages
5 pages
Niveau
grand public
Consulté
4 fois

Informations sur l'auteur Aurélie V. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
sciences de...
Ecole, université
UPMF
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
La division du travail : Marx, Smith et Durkheim

«ADAM SMITH (1723 ? 1790) : Vision positive de la division du travail.Approche de la division du travail :- Il n'aura connu que les balbutiements prometteurs de l'industrialisation, c'est-à-dire d'un monde en ...»

Économie et Social   |  Théories économiques  |   Dissertation  |   fr  |   .pdf  |   5 pages   |   publié en 2009
Les théories économiques de Smith à Schumpeter

«Synthèse :La division du travail et l'extension des marchés pour Smith1. Une conception nouvelle de la richesse : Smith s'oppose au mercantilisme. Pour lui la véritable richesse n'est pas l'or mais les mar...»

Économie et Social   |  Économie générale  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   16 pages   |   publié en 2009
Adam Smith (1728-1790) : "Travail et emploi (organisation du travail et croissance)"

«Adam Smith va devenir, avec son ouvrage sur les origines de la richesse des nations, la référence du libéralisme économique et politique. Une telle influence et postérité s'expliqueraient avant tout par sa ca...»

Littérature et Arts   |  Philosophie  |   Biographie  |   fr  |   .pdf  |   12 pages   |   publié en 2009
Emile Durkheim : le lien social et l'intégration

«Durkheim est considéré comme le père fondateur de la sociologie française. Il est à la fois un homme scientifique et un homme tourné vers l'action.Il est scientifique puisque son projet est de fon...»

Économie et Social   |  Sociologie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   13 pages   |   publié en 2009
L'organisation et la division du travail

«La question de la division du travail est une question structurante de la sociologie, même si celle-ci est essentiellement centrée sur la division capitaliste du travail. On ne connait pas dans l'histoire de sociétés sans d...»

Économie et Social   |  Sociologie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   9 pages   |   publié en 2010

Meilleures ventes en théories économiques

Derniers docs en théories économiques

Histoire de la pensée économique d'Aristote à nos jours
Économie et Social   |  Théories économiques  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   60 pages   |   publié en 2007
Aperçu de la chaîne de valeur de Porter
Économie et Social   |  Théories économiques  |   Cours  |   fr  |   .pdf  |   5 pages   |   publié en 2010
Libre échange ou protectionnisme ? - la remise en cause du modèle classique
Économie et Social   |  Théories économiques  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   4 pages   |   publié en 2010
Histoire de la pensée économique : les mercantilistes
Économie et Social   |  Théories économiques  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   14 pages   |   publié en 2010
Le financement de l'économie
Économie et Social   |  Théories économiques  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   27 pages   |   publié en 2010
Les formes et fonctions de la monnaie
Économie et Social   |  Théories économiques  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   5 pages   |   publié en 2010
Marché des changes et taux de changes
Économie et Social   |  Théories économiques  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   8 pages   |   publié en 2010
La macroéconomie
Économie et Social   |  Théories économiques  |   Cours  |   fr  |   .pdf  |   90 pages   |   publié en 2010