Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

Régulièrement décriés, les sondages sont accusés de tous les maux et notamment de fausser les élections. Ils répondent portant à un besoin essentiel avec une technique ancienne et éprouvée.
En effet, la connaissance de l'opinion publique a toujours constitué une quête pour les gouvernants. Déjà, sous le Second Empire, Napoléon III était informé régulièrement de l'état de l'opinion au moyen des rapports préfectoraux dont l'une des tâches était de percevoir les évolutions dans leur circonscription. Aux Etats-Unis, à partir de 1824, apparaissent les « votes de paille » qui consistent pour un journal, à questionner ses lecteurs pour connaître à l'avance le résultat des élections majeures. La technique se perfectionne à la fin du XIXème siècle avec la tradition de l'enquête sociale de terrain, la psychologie des attitudes et les études de marché. Pourtant, le sondage moderne ne fera réellement son apparition que dans les années 1930 Outre-Atlantique ()

Extraits

[...] o Ces sondages étaient malgré tout souvent publiés dans la presse étrangère ou sur internet. Un public privilégié pouvait donc y accéder. o La justice élimina donc cette règle. Le TGI de Paris en décembre 1998 puis la Cour de cassation jugèrent cette interdiction contraire à l’article 10 de la CEDH sur le droit à la liberté d’expression. o La loi du 19 février 2002 réduisit donc l’interdiction au jour et à la veille du scrutin. Pragmatique, cette solution n’est pas juridiquement parfaite. Conclusion : Le sondage ne mérite ni indignité, ni excès d’honneur. [...]


[...] En effet, la connaissance de l’opinion publique a toujours constitué une quête pour les gouvernants. Déjà, sous le Second Empire, Napoléon III était informé régulièrement de l’état de l’opinion au moyen des rapports préfectoraux dont l’une des tâches était de percevoir les évolutions dans leur circonscription. Aux Etats-Unis, à partir de 1824, apparaissent les votes de paille qui consistent pour un journal, à questionner ses lecteurs pour connaître à l’avance le résultat des élections majeures. La technique se perfectionne à la fin du XIXème siècle avec la tradition de l’enquête sociale de terrain, la psychologie des attitudes et les études de marché. [...]


[...] En France plus qu’ailleurs il existe une forte tradition critique à l’égard des sondages dont Pierre Boudieu fut la figure de proue. ( La critique radicale de Bourdieu : en 1973, Bourdieu publia un article retentissant intitulé l’opinion publique n’existe pas Selon lui, les sondages supposent à tort deux choses : que tous les individus ont une opinion et que toutes les opinions se valent. Or, une partie des individus n’ont pas d’opinion et cela dépend de leur origine sociale. [...]


[...] ( La critique technique : elle avance différents problèmes comme celui du redressement d’échantillon dans la méthode des quotas, celui du refus de réponse qui introduit un lourd biais statistique, l’influence du type de formulation, l’influence de l’interviewer (selon son origine ethnique ou sociale, son sexe l’influence du moment de l’enquête (en dehors de la campagne électorale, le sondage n’a pas de sens car l’information du public est faible, les enjeux ne sont pas encore constitués La question des refus de réponse est devenue majeure entraînant une interrogation de fond. Pour la présidentielle américaine de 2004, ce fut plus de deux américains sur trois qui refusent de répondre aux sondages. L’enquête du CEVIPOF sur la démocratie en 2000 avait un taux de réponse de 26% (plus de personnes appelées pour acceptations) mais on rappelait plusieurs fois. En réalité, on estime que le taux de réponse brute est aux alentours de ce qui impose d’appeler personnes pour avoir 1000 réponses. On connaît mal ces répondants fantômes mais P. [...]


[...] Cette variation montre que l’on ne le choisit pas pour une question économique mais qu’il peut l’être s’il est associé au progrès médical. o Une autre enquête a porté sur l’introduction des langues des minorités dans l’enseignement. Les sondés se révèlent très favorables dans l’absolu. Ils sont très favorables pour le breton, le corse, le portugais mais deviennent très hostiles pour l’arabe. Si l’on parle de l’arabe en premier, ils deviennent contre. o L’effet pommade : la même question a été posée à deux sous-échantillons en faisant ou non intervenir l’enquêteur pour qu’il passe de la pommade aux sondés. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
26/03/2010
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
7 pages
Niveau
grand public
Consulté
2 fois

Informations sur l'auteur Damien T. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit...
Ecole, université
Université...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  
Cours complet de Science politiques

«Cours d'introduction à la Science Politique très complet réalisé à partir de notes de cours de licence de droit. Celui-ci est idéal pour les révisions de partiels, que ce soit en droit, sciences politi...»

Économie et Social   |  Sciences politiques  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   134 pages   |   publié en 2006
Qu'est-ce que la science politique ?

«Les sciences renvoient à quelque chose de neutre, distant, de l'action, on trouve de ce côté autonome et imperméable du scientifique. Le scientifique serait quelqu'un qui fuit l'action.Polis : cité.Politi...»

Économie et Social   |  Sciences politiques  |   Cours  |   fr  |   .pdf  |   17 pages   |   publié en 2011
Introduction à la science politique

«Cours complet d'introduction à la science politique sur la consolidation et la transformation des régimes. Ce cours abordera ainsi trois points. De plus, une partie du cours traitera de l'action collective en prenant pour entré...»

Économie et Social   |  Sciences politiques  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   42 pages   |   publié en 2006
Cours de Sciences politiques

«Le but du politologue est de passer en dehors de la réflexion spontanée de la politique pour construire un objet véritablement scientifique. Ils préfèrent parler du politique, de cette notion, cette abstraction qui ...»

Économie et Social   |  Sciences politiques  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   24 pages   |   publié en 2008
Cours L1 AES : Science politique

«[...] 2. Définition « anthropologique » : participer à la vie politique, c'est participer à un rite civiqueParticiper à la politique, c'est participer à un rite civique. Malgré le processu...»

Économie et Social   |  Sciences politiques  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   32 pages   |   publié en 2012

Meilleures ventes en sciences politiques

Derniers docs en sciences politiques

Médias et politique : entre communication et propagande
Économie et Social   |  Sciences politiques  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   11 pages   |   publié en 2007
Critique de l'intervention américaine au Vietnam par le mouvement pacifiste
Économie et Social   |  Sciences politiques  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   15 pages   |   publié en 2007
Analyse comparative de la situation des droits humains en Chine et aux Etats-Unis
Économie et Social   |  Sciences politiques  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   12 pages   |   publié en 2007
Norbert Elias, "Dynamique de l'occident" : fiche de lecture
Économie et Social   |  Sciences politiques  |   Fiche de lecture  |   fr  |   .doc  |   6 pages   |   publié en 2007