Oodoc change de nom : découvrez tousLesDocs

X

Accéder à ce doc

Le sommaire
  ACCÉDER à ce doc

I) Introduction
II) Le cas du petit Billy
III) Le jeu selon Winnicott
IV) Le stade du miroir
V) L'identification, le "je"
VI) Conclusion
ACCÉDER à ce doc  

Résumé du document
  ACCÉDER à ce doc

L'analyse d'enfant, est généralement construite autour du jeu de celui-ci ; le jeu est une activité principale de l'enfant. Sachant qu'il ne possède pas correctement la maîtrise du langage, le jeu va alors permettre au clinicien de découvrir ces « infinies subtilités ». Il est important d'ajouter que tout ce qui concerne l'enfant qui joue s'applique également à l'adulte ; pour D. W. Winnicott, le jeu est universel. Il est juste plus difficile de pouvoir détecter certaines « subtilités », quand le matériel apporté par le patient est en termes de communication verbale.

Pour illustrer ce travail de la question de la part du jeu dans l'entretien, nous allons présenter le cas de Billy (extrait du livre de La défense maniaque de D. W. Winnicott) qui met en scène le jeu dans l'entretien clinique ()

Extraits

[...] C’est dans cette optique que D.W. Winnicott, a mis en place un moyen comme le jeu. Alors que Mélanie Klein transporte le jeu à une théorie analytique, D. W. Winnicott la remanie, approfondit cet apport, en y apportant une dimension indispensable qui est l’environnement ; c’est ainsi qu’il élabore la théorie du jeu. Bien entendu, il différencie le jeu jouet, game que l’on achète à son enfant, et le jeu jouer, playing qui est plus adapté à laisser libre cours à l’imagination et aux associations libres. [...]


[...] Si, dans un premier temps, l'enfant se prend pour autrui dans sa relation imaginaire (il parle de lui à la troisième personne), dans un second temps il introduit une distance par rapport à cet imaginaire et arrive à comprendre que l'image et la réalité diffèrent, et que l'image qu'il voit dans le miroir est bien la sienne. Pour Lacan, le stade du miroir serait formateur de la fonction du je D’après celui-ci, l'enfant ne peut acquérir le langage et le je qu'en accédant au symbolique. Le fait pour le nourrisson de prendre plaisir à assumer son image dans un miroir est l’exemple privilégié de la matrice de symboles où le je prend primordialement consistance. [...]


[...] A travers le jeu, il ne s’agit pas seulement de faire travailler son imagination, mais plutôt de construire son identité. Une construction du je et une construction de l’autre à travers le registre de l’imaginaire et du symbolique. Cet espace potentiel, sécurisant, dans lequel le jeu apparaît permet une identification au moi et une différenciation aux autres. Tout ceci, par l’intermédiaire d’objet investi par le symbolique. En conséquence de quoi, le jeu apparaît comme un moyen d’apprendre à tisser des relations sociales. [...]


[...] Lorsque celui-ci est instauré, l’analyste ne doit pas y injecter ses propres productions par des interprétations intempestives, mais doit laisser son patient faire ses expériences et parvenir par ses propres moyens à ce qui aurait été une interprétation du psychanalyste. Dans l’entretien clinique, le jeu serait l’objet transitionnel. L’environnement ne peut être dissocié de la genèse d’un individu. Le jeu contient en germe cette genèse. Il est cet espace potentiel qui se veut rassurant dans la rencontre clinique, tout comme la mère auparavant. L’analyse est dans ce sens un phénomène transitionnel dans la mesure où l’objet (l’analyste) peut y opérer ce passage, ce changement, cette transformation dans le mouvement du transfert. [...]


[...] Winnicott met en évidence les similitudes de la mère et du thérapeute dans leur fonction de miroir. Lacan, distingue le je du moi ; le je est celui qui voit son image et qui s'identifie à celle-ci, et le moi, qui est l'image à laquelle l'enfant s'identifie. Cela découvre le sens de l'identification pour Lacan : c'est une tension entre un je qu'il renommera plus tard sujet de l'inconscient, et un moi toujours social, posé dans l'ordre de la logique et dans l'ordre social. [...]

ACCÉDER à ce doc  

Informations sur le doc

Date de publication
19/01/2010
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
5 pages
Niveau
grand public
Consulté
8 fois

Informations sur l'auteur Cecile S. (étudiant)

Niveau
Grand public
Etude suivie
droit des...
Note du document :
         
ACCÉDER à ce doc  

Meilleures ventes en psychologie

Derniers docs en psychologie

La dépression : essai de définition, causes, normalité ou pathologie
Économie et Social   |  Psychologie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2011
La névrose, caractéristiques et exemple de personnalité à structure névrotique
Économie et Social   |  Psychologie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2011
Les facteurs psychologiques de l'alcoolisme
Économie et Social   |  Psychologie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2011
La schizophrénie : questionnements et réflexion
Économie et Social   |  Psychologie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   7 pages  |   publié en 2011
Le traitement de la psychose
Économie et Social   |  Psychologie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2011
Rapport de stage en hôpital de jour accueillant des adultes psychotiques
Économie et Social   |  Psychologie  |   Rapport de stage  |   fr  |   .doc  |   28 pages  |   publié en 2014
Les mots du vin : experts et novices diffèrent-ils quand ils décrivent des vins ?
Économie et Social   |  Psychologie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2014
Psychologie soignant-soigné : La notion de bien-traitance et la relation d'aide
Économie et Social   |  Psychologie  |   Fiche  |   fr  |   .doc  |   3 pages  |   publié en 2014
La dynamique soignant / soigné en psychologie
Économie et Social   |  Psychologie  |   Cours  |   fr  |   .doc  |   5 pages  |   publié en 2014
Le développement de la personne et de la personnalité
Économie et Social   |  Psychologie  |   Dissertation  |   fr  |   .doc  |   6 pages  |   publié en 2014